1

Francis Ngannou : La nouvelle route vers le titre

Une fois de plus, notre pépite franco-camerounaise fait taire tous ses détracteurs. Et avec la manière, oui n’ayons pas peur de le dire. Et n’oublions pas d’être fier de ce bonhomme issu du gym MMA Factory, dirigé par coach Fernand Lopez. Revivons les derniers exploits de Francis Ngannou.

Francis Ngannou : La nouvelle route vers le titre

Après les millions de railleries et moqueries subies en tous genres, suite à la débâcle contre un énorme champion, le croate Stipe Miocic, qui est l’un des plus grands champions de l’histoire de la catégorie, à ce jour. Et le non combat face à Lewis, Ngannou est de nouveau en guerre.

Et malgré une période très amère, qui a probablement été très dure à vivre, voire même embarrassante. Où le linge sale avait même été nettoyé en public. Prenons maintenant le temps, de remercier Fernand Lopez, Francis, ainsi que tous ceux qui sont concernés par cette réussite, de si joliment représenter le MMA français dans le monde. Et savourons notre moment de gloire. Car la guerre reprendra sûrement très vite.

Oui, Ngannou n’est pas champion. En tous cas, pas encore. Mais ne vous étonnez pas de ces émotions et de cette fierté, car en être arrivé là est déjà une performance très honorable, et une récompense magnifique, aux efforts réalisés par ce combattant dans la vie. Quand on se rappelle d’où nous vient cet inspirant personnage qu’est Francis, et son parcours avant le MMA, puis son histoire depuis le MMA, on peut avoir le culot de le considérer comme le champion du peuple. De son peuple, du Cameroun et de la France.

Mais aussi, de tous ceux qui l’ont soutenu, malgré les passages où plus rien n’allait. Et que les critiques s’étaient abattues en masse. Et que beaucoup, beaucoup ne croyaient plus du tout en lui.

Ngannou : 2 combats. 2 de ses plus gros défis, dans le MMA.

N’oublions pas la valeur de sa victoire face à Curtis Blaydes. Qui était tout simplement censé être, d’après beaucoup d’amateurs, et spécialistes, de notre sport. Celui qui enterrerait à jamais, la hype, et les espoirs de revoir un jour, Ngannou triompher au plus haut niveau.

Et aussi : Cain Velasquez. Malgré le TKO d’anthologie, face à un “top contender” au profil plutôt proche de celui de Cain, le monde du MMA, de manière globale, n’était toujours pas convaincu et enterrait majoritairement Francis, une nouvelle fois. Mais ils n’auraient pas dû.

Qui est Curtis Blaydes et pourquoi tout le monde croyaient tant en lui ?

Pourquoi ils avaient de bonnes raisons d’y croire ?

Curtis Blaydes est l’une des plus grosses pépites de cette nouvelle génération, dans la catégorie des poids lourds. Son style repose principalement sur sa très bonne lutte. Avec de très bonnes aptitudes à faire face aux strikers lors des phases pré-préhensions. C’est-à-dire la gestion des phases de strikings, des échanges de percussions qui sont particulièrement fatales dans la catégorie reine, des mastodontes du MMA. Tout s’arrête souvent plus vite lorsque ça connecte, tant la puissance est plus importante chez ces messieurs.

Hors comme nous le voyons depuis toujours, lorsque ce type de combattants se révèlent au top niveau, ils sont, de par leur style très difficiles à gérer pour de purs strikers comme Francis, chez qui notamment le cardio n’est pas spécialement suffisant, pas évident donc d’être serein, et pas trop le droit à l’erreur dans de telles circonstances.

Pourquoi Ngannou l’a terminé en moins d’une minute ?

Et pourtant Francis est de nouveau parti en chasse et plus fort que jamais, en allant piquer son adversaire, puis après avoir défendu une première tentative d’amenée au sol, en profitant de sa première et seule erreur après seulement une trentaine de secondes, en lui assénant un overhand fatal derrière l’oreille alors que Blaydes s’est permis de s’aventurer dans la zone de distance interdite, avec Ngannou, tentant un jab, très téléphoné, d’autant plus qu’il s’était fait contrer à plusieurs reprises de cette même manière lors de leur premier affrontement en 2016, Curtis a sous-estimé un potentiel contre, et il a directement payé pour cette erreur et c’est probablement une chance au titre qu’il a perdu par la même occasion.

Une solide série de 6 victoires (dont 1 impressionnante face à Overeem) réduite en poussière en 45 secondes face à Francis, 2ème défaite seulement de Blaydes en carrière et à nouveau contre Ngannou.

Qui est Cain Velasquez et pourquoi tout le monde croyait là aussi, que Ngannou se ferait déjouer très facilement ?

Cain Velasquez

Il est une véritable référence voire même pour beaucoup LA référence chez les poids lourds (Avant son arrivée, beaucoup de grands noms comme Fedor sont aussi de solides références très symboliques). Champion UFC de 2010 à 2011 et de 2012 à 2015.

Son style très complet, très agressif, avec un solide striking et une lutte ultime, un très bon cardio pour un style aussi consistant et intense. Cain est un peu le croque-mitaine de la nouvelle génération post années 90/2000 notamment. S’il met le grappin sur un combattant n’ayant pas une solide expérience en lutte et grappling, les chances de victoires voir de survie, de ce dernier sont très, très, compromises.

Tandis que Ngannou a montré des points faibles importants à ce niveau contre le grand champion Stipe Miocic (2016/2018, record de défenses de titres), lors de leur affrontement pour la ceinture, Miocic lui aussi respecté pour son haut niveau acquis dans la lutte aux USA.

Néanmoins, ce en quoi la plupart des observateurs n’ont pas voulu croire, c’est l’avantage de Francis. Dans son domaine de prédilection, les phases en striking lors des premières minutes où il est une véritable pointe. De très bonnes aptitudes en boxe. Utilisant de mieux en mieux ses low kicks et gérant de mieux en mieux ses contres et assauts. Explosif, puissant, rapide, réactif et capable de surprendre les meilleurs.

Le combat face à la légende

Lors du combat, tout va encore très vite, 3 tentatives de kicks anecdotiques de la part de Cain où l’on voit néanmoins à ses déplacements et son attitude qu’il est en grande forme et confiance après une pause de 2 ans et demi.

Et c’est en essayant de contrer un premier assaut de Ngannou avec une entrée en single leg signature que tout commence.

Ngannou réagit très bien en switchant ses appuis au sol très vite tout en contrôlant le bras droit de Cain au niveau de l’aisselle/épaule.

Ce qui lui permet de défendre la première tentative d’amenée au sol, qu’il arrive à repousser. Mais Velasquez ne s’arrête pas là. Et continue en esquivant, d’un mouvement du buste et de la tête, en essayant un bodylock contre la cage, pour tenter probablement une seconde tentative d’amenée au sol.

Mais Ngannou contre à nouveau Velasquez, avec un crochet court, qui connecte parfaitement.

Et le malheur se poursuit pour le champion mexicain. Son genou ne résiste pas à son écroulement. En perdant ses appuis, suite au crochet. Cain fait un horrible écart des jambes, en tombant dessus de tout son poids. Ngannou en profite pour le finir au sol, avec des parpaings dont il a le secret.

Cain, incapable de continuer le combat, ni de se défendre, l’arbitre intervient et stoppe le combat, tout est fini.

Ngannou choque à nouveau le monde et les critiques, à qui il tord également les genoux…

À la minute > 1:10 < vous pouvez vous régaler avec la dernière séquence de ce combat 😉

Quelques enseignements pour la suite

Son retour, après la période d’échec, de janvier à juillet 2018, est très convaincant, et très rassurant. Quoi qu’il arrive par la suite, il aura définitivement répondu à ses détracteurs, qui l’ont longtemps décrit comme une caricature de lui même.

Du moins, il a confirmé qu’il était au top, au niveau de sa zone de confort. Reste maintenant à voir une dernière chose. Ce qu’il en est de sa capacité, à s’affirmer en tant que véritable top, sur la longueur d’un combat. Donc au-delà du 1er et du 2nd round notamment.

C’est là où ses avantages diminueront considérablement. Mais où il aura l’occasion de confirmer son statut. Tandis que son intelligence de combat, sa gestion de la stratégie, et son cardio seront beaucoup mis à rude épreuve.

Dis-moi ce que tu en penses !

Un commentaire

  1. Super combatant, formé par Monsieur Fernand Lopez au MMA Factory. Ce club forme vraiment les meilleurs : Damien et Taylor Lapilus, Jerôme Lebanner, ou encore Cyril Gane très impressionnant lors de son dernier combat. Il y a également l’ancienne judokate Rizlen Zouak. Que du lourd dans ce club!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.