0

Fedor Emelianenko : Le dernier empereur

Qui est Fedor Emelianenko ?

Fedor Emelianenko, surnommé «le dernier empereur», est un combattant russe de MMA. Il est considéré comme l’un des meilleurs de tous les temps.
Son surnom vient du fait notamment qu’il est resté invaincu entre 2001 et 2009, période pendant laquelle il a battu les meilleurs combattants du monde.

Après sa retraite en 2012, il revient à la coompétition en 2015

Fedor Emelianenko Le dernier empereur

CIRCUIT DE 23 MINUTES

Gratuit

Sans matériel

À faire chez soi

Ebook

Programme PDF

Vidéo

Nous vous promettons de ne pas utiliser votre adresse email à mauvais escient.

Son formidable parcours

La passion du combat

Fedor Emelianenko naît en Ukraine le 28 septembre 1976, issu d’une mère institutrice et d’un père ouvrier, il a une sœur ainsi que deux frères.
Il commence les arts martiaux avec la self-défense et le judo puis s’engage dans les services militaires dans la section des sportifs lorsqu’il a 19 ans.

L’armée lui permet d’améliorer son physique et son endurance. Il obtiendra ainsi un master de sport en sambo et en judo à 21 ans.
Dès 1998, il détient déjà le record du plus grand nombre de médailles obtenues en Russie. Il passera la même année un master de sport international spécialité sambo après avoir fait d’excellents résultats dans des compétitions nationales et internationales.

Une carrière en MMA hors du commun

En 2000, Fedor débute dans l’organisation de lutte professionnelle japonaise Fighting Network Rings, communément appelé RINGS.
Il est remarqué pour avoir réussi à terrasser trois combattants au premier round mais il subit sa première défaite contre Tsuyoshi Kohsaka. C’est une défaite technique, en effet il a été frappé à la tête par le coude du japonais lui rouvrant une ancienne coupure impliquant une défaite immédiate pour Fedor Emelianenko, car selon les règles de la Rings, il faut un gagnant lors d’un match du tournoi et le russe ne pouvait pas continuer à cause du saignement. Sinon cela aurait du se terminer par un No-contest.

Deux ans plus tard, il devient champion du monde toutes catégories puis s’engage dans le Pride FC.
C’est en gagnant contre des combattants de grandes compétitions qu’il se retrouve en 2004 face à un gigantesque challenge, un match contre Antonio Rodrigo Nogueira. Après un combat de plus de 20 minutes, Fedor Emelianenko le bat et remporte la ceinture poids lourds du PRIDE. C’est dans cette période que le russe se fera connaître par les fans de MMA du monde entier. En effet il vient de battre Nogueira qui était alors considéré comme le meilleur combattant du monde.

Combat d’anthologie contre Mirko Cro Cop

Personnellement, le combat le plus beau et le plus palpitant de Fedor est sans doute son combat contre le croate Mirko Cro Cop en 2005.
Pourquoi ? Et bien je vais vous raconter le contexte de ce match.

Mirko, un ancien commando contre terroriste croate est sur une série de 16 victoires pour 2 défaites, il a perdu seulement contre Nogueira et l’américain Kevin Randleman contre qui il a d’ailleurs pris sa revanche un an plus tard en le soumettant en 40 secondes au premier round.

De plus il a battu le petit frère de Fedor, Aleksander Emelianenko, en le mettant KO au premier round, le dernier empereur était présent lors de ce match.
Le russe quant à lui est sur une série de 19 victoires sans défaite et pour ce combat il s’est entraîné tout spécialement en Hollande à la boxe pieds poings.

Le combat commence, et c’est Cro Cop qui touche réellement en premier Fedor. Cependant, le croate n’arrive pas à faire parler son célèbre high kick gauche. Pendant quelques secondes Mirko domine jusqu’à ce que le russe l’emmène au sol et reprenne un léger avantage. Heureusement, le croate, spécialiste en kick-boxing, s’était entraîné avec le champion de jiu-jitsu Fabricio Werdum. Un atout qui lui permit de résister à la pression de Fedor au sol.

Au fur et à mesure du combat, Fedor prend l’avantage sur son adversaire qui a du mal à répliquer à cause de la fatigue.
Ainsi le russe gagne et conserve son titre par décision unanime, ce combat sera élu combat de l’année.

Une imprévisible défaite

Le dernier empereur continue donc à survoler le monde du MMA jusqu’au 26 juin 2010.
Il affronte ce jour là Fabricio Werdum qui le soumet par une clé de bras dans le triangle au premier round. Après ce combat, le russe s’est adressé au public en disant « celui qui ne tombe pas ne se relève jamais ». C’est caractéristique de Fedor Emalianenko : un homme humble même dans la défaite
Après ce combat il subira finalement deux défaites consécutives contre Antonio Silva et Dan Henderson.

De 2012 à aujourd’hui

Après une série de 3 victoires consécutives, suite à 3 défaites, Fedor annonce sa retraite à l’âge de 35 ans. Cependant il reste dans le domaine du sport en devenant Président de la ligue de MMA en Russie.

Il déclare « Il n’y a aucune offre incroyable qui me ferait sortir de la retraite. Je me retire pour passer du temps avec ma famille ». Vraiment ?

Trois ans plus tard, en juillet 2015, Fedor annonce son retour et quitte alors son poste au ministère russe. Il gagne ses deux « premiers » combats mais éprouve des difficultés contre Fabio Maldonado un ancien combattant UFC en juin 2016.

Lors du Bellator 198 en avril 2018, Fedor remporte son combat contre Franck Mir en seulement 48 secondes. En octobre de la même année, Fedor bat Chael Sonnen par TKO dès le premier round. Il se qualifie donc pour le Grand Prix du Bellator.
Malheureusement, Fedor s’incline par KO au premier round contre Ryan Bader. Ce dernier devient alors champion des poids lourds du Bellator.

Fedor, entre modestie et droiture

Dans ses entraînements

Fedor Emelianenko n’a jamais aimé les salles d’entraînements luxueuses avec les dernières technologies. Il préfère son vieux club avec des sacs de boxe recousus. Il pratique sa routine habituelle de pompes, de course à pied  et de tractions. Sans oublier des séances d’explosivité en frappant un pneu à la masse ; des entraînements dignes de Rocky.

D’ailleurs le dernier empereur a souvent été critiqué pour ses entraînements, en refusant de s’entraîner avec des techniques modernes. Il garde aussi toujours le même groupe de coach et partenaires de combat.
Il s’entraîne également souvent avec son frère Aleksander.

Comme son entraîneur Vladimir Voronov dit : « Fedor n’a pas attrapé la maladie des stars. Il n’a pas peur d’apprendre. Il comprend et accepte l’information de la même manière aujourd’hui qu’à 11 ans. »

Dans la vie

« Fedor est doux, gentil, humble et humainement bon », ce sont les dires de son entourage.
Il pense à ses amis et à son club. En effet, le russe espérait rejoindre l’UFC, mais cela a échoué a cause des efforts de ce dernier pour obtenir des contrats pour les membres de son équipe au Red Devil Sport Club, son club d’arts martiaux de Saint-Pétersbourg en Russie.
Chez lui en Russie, il passe beaucoup de temps avec ses enfants et joue notamment beaucoup aux échecs. Il est connu pour avoir été respectueux et dévoué auprès de ses entraîneurs et adversaires, en effet il n’a jamais été trop expressif après ses victoires. Une forme d’humilité très apprécié dans les sports de combat.

Pour conclure, terminons sur une citation du dernier empereur résumant parfaitement le personnage. « Je ne veux pas qu’on se souvienne de moi comme d’un combattant, je veux qu’on se souvienne de moi comme quelqu’un de normal ».

Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.