0

TJ Dillashaw : Le plus grand bantamweight ?

Introduction

TJ Dillashaw est un combattant de MMA américain évoluant dans la catégorie des poids coqs de l’UFC. The Snake a été deux fois champion de la catégorie Bantamweight (poids coq) et il en est l’actuel champion.

Son style de combat fait de lui l’un des combattants des impressionnants à voir au sein de l’octogone. Son mélange d’explosivité, de vitesse, et de polyvalence permet de concocter des affrontements intenses et de nombreuses “Performance of the Night”.

TJ Dillashaw : le plus grand Bantamweight ?
Source

Cardio et musculation en 23 minutes

Recevez gratuitement KNOCKOUT PROGRAM

Circuit intensif de 23 minutes au poids de corps.

TJ Dillashaw s’est fait connaître à sa juste valeur depuis ses deux écrasantes victoires face à son rival et ancien partenaire d’entraînement : Cody Garbrandt.

The Snake doit affronter Henry Cejudo le 19 janvier prochain lors de l’UFC Fight Night 143 afin de devenir le troisième double champion de l’Histoire de l’UFC.

Parcours

Les débuts du Snake

Tyler Jeffrey Dillashaw naît le 7 février 1986 à Sonora en Californie. Dès son plus jeune âge, il se met à la lutte et intègre l’équipe de l’école durant quatre années. Il pratique aussi du football à l’école durant deux années.

En juin 2004, TJ est diplômé et rejoint l’Université californienne à Fullerton. Il participe au programme de lutte des Titans.

Durant la saison 2005-2006, TJ Dillashaw n’est de loin pas le meilleur lutteur. Il concède plus de défaites que de victoires. Mécontent de ses résultats, il voyage en Ukraine pour parfaire ses aptitudes de lutte et revient avec de nouveaux atouts.

En 2008, il termine 4e du Pac-10 Championships, et obtient un record de 22-10. Il prend aussi la seconde place au Cliff Keen Invitational, et termine sa saison (senior) dans le top 10 national.

Premiers pas dans le MMA

L’un des entraîneurs de lutte de Dillashaw n’est rien d’autre que Mark Munoz, qui combattait à l’époque encore dans la catégorie des Middleweight. Munoz propose à TJ ses premiers entraînements de MMA au Reign Training Center.

Voyant l’énorme potentiel et le cœur du jeune Californien, Munoz l’encourage à passer à l’étape supérieure et à rejoindre la Team Alpha Male.

Le 26 mars 2010, Dillashaw commence sa carrière professionnelle de MMA contre Czar Sklavos. Un combat qu’il remporte par décision unanime en dominant son premier opposant grâce à sa lutte.

TJ Dillashaw continue donc sa carrière et remporte ses trois combats suivants par soumission et Tko.

The Snake a ensuite la chance de participer au TUF (The Ultimate Fighter) : Team Bisping vs Team Miller. Il remporte tous ces combats et se retrouve en finale face à John Dodson. Malheureusement pour lui, il se prend un contre et tombe à terre. Dillashaw n’est pas totalement KO et se reprend en attaquant les jambes de Dodson. Mais Herb Dean stoppe le combat. Pour certains, un arrêt prématuré de l’arbitre.

L’avantage de ce combat à mon avis, est qu’il aura permis à TJ de se remettre en question sur son striking. Ce qu’il a très intelligemment fait.

Il gagne ses 4 combats suivants et perd ensuite par décision partagée face à Raphael Assunção. Mais cela ne le ralentit pas pour autant. Il bat ensuite Mike Easton par décision unanime et obtient enfin un combat pour le titre face au monstre brésilien Renan Barão .

Le bourreau de Barão 

Ce qu’il faut savoir avant ce combat historique est que Renan Barão était une véritable machine de guerre invaincue depuis 31 combats ! En effet, le Brésilien avait uniquement perdu son tout premier combat professionnel à la décision en 2005.

Donc non seulement il était invaincu depuis 31 combats, mais cela faisait également 9 ans qu’il n’avait plus perdu. Son record avant d’affronter Dillashaw était de 32-1. Il était sur un record plus impressionnant encore que Khabib, Aldo, ou Jones en matière d’invincibilité.

Barão était ainsi clairement le favori pour ce combat qui ne devait être qu’une formalité. Cependant, TJ Dillashaw va livrer l’une des meilleures performances de sa carrière. Il domine le champion sur la totalité du combat, et lui passe le KO dans le dernier round.

Ce combat devient l’une des plus grandes surprises de l’histoire de l’UFC (greatest upsets of all time).

Joe Rogan déclare après le combat qu’il s’agissait de la plus grande performance qu’il n’avait jamais vue.

View this post on Instagram

Pretty cool edit by @bosslogic

A post shared by tjdillashaw (@tjdillashaw) on

Un combat revanche est prévu immédiatement pour l’UFC 177 le 30 août 2014. Cependant, Barão perd connaissance durant la coupe de poids et est amené à l’hôpital. C’est Joe Soto qui le remplace pour un combat face au nouveau champion.

Dillashaw domine Soto sans impressionner davantage les spectateurs, jusqu’au 5e round où il place un magistral head kick, puis termine Soto.

Barão obtient finalement son combat de revanche le 25 juillet 2015. Cependant, la domination de Dillashaw reste la même que lors de leur première rencontre et il lui passe encore une fois le KO, cette fois dans le 4e round après un combo d’une trentaine de coups.

Défaite et perte de titre

TJ Dillashaw doit ensuite faire face au retour de celui qui était considéré comme le plus grand Bantamweight : Dominick Cruz.

Cruz ne cesse de narguer TJ en le traitant de pâle copie de lui-même et en dégradant son style de combat qu’il considère “copié sur le sien”.

La technique de Cruz semble fonctionner et TJ ne trouve pas les arguments face à l’ancien champion lors des conférences de presse.

Ils s’affrontent le 17 janvier 2016 et TJ perd son titre face à un Dominick Cruz mieux installé dans le combat. Cependant, beaucoup de personnes, dont je fais partie, donnaient 3 rounds à 2 pour Dillashaw. Cruz regagne son titre par décision partagée en ayant cependant été meilleur que Dillashaw sur la lutte et sur le timing.

Cruz dominé et détrôné

TJ Dillashaw refait valoir son nom en battant Raphael Assunção et John Lineker tous deux par décision unanime en les dominant sur la lutte et le striking. Son dernier combat face à Cruz semble encore lui avoir fait pousser des ailes.

Son ancien partenaire d’entraînement et rival Cody Garbrandt monte en force dans la catégorie en passant le KO à tous ses adversaires. Ce dernier fait une véritable démonstration face à Dominick Cruz le 30 décembre 2016 et gagne le titre des Bantamweight. Cruz se fait dominer de A à Z sur la lutte et surtout la boxe, phase durant laquelle il se prend plusieurs knockdowns par un Cody Garbrandt qui semble au-dessus de toute la catégorie.

Rivalité et reprise de titre

Le 4 novembre 2017, le combat des deux anciens amis et partenaires d’entraînement est prévu. Garbrandt doit défendre son titre face à un Dillashaw pour lequel il n’a que du mépris. Ce dernier se vante même d’avoir déjà mis KO Dillashaw à l’entraînement et fait circuler une vidéo où l’on voit bel et bien TJ se prendre un knockdown.

Le combat commence et le premier round tourne rapidement à l’avantage de Garbrandt qui contre TJ avec une droite et l’envoie au tapis. Cependant la cloche sonne et la fin du round sauve peut-être Dillashaw.

L’affrontement semble déjà joué d’avance pour Garbrandt. Mais Dillashaw revient en force dans le second round et place un high kick à Garbrandt qui pose les fesses à terre. On voit clairement que le champion est touché, qu’il n’a pas l’habitude et qu’il ne bouge plus pareillement. Dillashaw prend l’ascendant et réussit à glisser une droite qui couche Cody.

TJ Dillashaw récupère son titre en délivrant encore une fois une performance exceptionnelle.

La revanche est prévue le 4 août 2018, mais le combat est encore plus expéditif. Dillashaw place un knockdown dès les premières minutes à Garbrandt qui blessé ne réussit plus à se remettre dans le combat. TJ le termine avec des coups de poings et de genou dans le premier round.

Le Lomachenko du MMA ?

Souvent comparé à Vasyl Lomachenko, TJ Dillashaw a en effet un style de combat qui pourrait s’associer au prodige de la boxe. Son jeux de jambes, ses décalages et ses changements d’axe font penser à ceux que Lomachenko utilise lors de ses combats.

D’ailleurs Dillashaw est allé s’entraîner avec Lomachenko et sa team afin de perfectionner sa boxe anglaise. Et le Californien ne s’est pas retenu de lui faire des éloges sur les réseaux sociaux.

Nous pouvons voir TJ casque violet et Vasyl Lomachenko en casque blanc. L’Ukrainien retient bien ses coups, mais le jeu de jambes est beau à voir des deux côtés ! Bien que logiquement dominé, TJ réussit même à avoir Lomachenko à son propre jeu à 01:11.

TJ Dillashaw : Style de combat

Dillashaw a un style de combat très atypique. Il ne base pas son striking, sur sa puissance, mais sur son timing, ses changements d’angles, et son jeu de jambes ! Dillashaw possède l’un des meilleurs jeu de jambes de tout l’UFC, si ce n’est pas le meilleur.

Il change constamment de garde, ce qui rend très difficile l’anticipation de ses mouvements pour ses adversaires. Il a généralement une posture de lutteur avec le corps en avant et les bras en bas. Cependant, la distance qu’il maintient lui permet d’avoir ce type de garde.

Ce n’est pas un combattant qui cherche le pressing, il préfère combattre au centre de l’octogone, installer son jeu, et surtout imposer un gros volume de frappe, à l’instar d’un Max Holloway.

Ainsi, le Californien gagne rarement dès les premières minutes, il place ses KO très souvent grâce à une grosse accumulation de coups. Son combo de 30 punchs face à Barão le confirme à nouveau.

Un super fight prévu face à Henry Cejudo

L’enjeu ?

Sa défaite, bien que contestée face à Dominick Cruz lui a fait baisser la cote et ne lui permet pas d’être considéré comme le plus grand Bantamweight. En revanche, une victoire contre Cruz le rapprocherait fortement de ce statut.

Mais c’est surtout une victoire face à Henry Cejudo (champion flyweight, catégorie inférieure) qui ferait de Dillashaw le maître des poids les plus légers.

Prévision

Henry Cejudo est un ancien lutteur olympique. TJ va donc s’orienter sur son striking terriblement efficace. Cejudo aura logiquement l’avantage sur la lutte. Cependant, je ne le vois pas assez costaud pour maintenir Dillashaw au sol. Les phases de sol seront omniprésentes, car Dillashaw répondra de la même manière que Demetrious Johnson sur les phases de lutte. Car le Californien possède un bagage de lutte suffisant pour tenir la majeure partie du combat debout.

La vivacité et le jeu de jambes de Dillashaw poseront des problèmes à Cejudo qui aura une allonge inférieure à celle de TJ. D’autant plus que le Californien aime combattre à distance, il a tous les avantages morphologiques de son côté.

Source de l’article : https://en.wikipedia.org/wiki/T.J._Dillashaw

Conclusion

TJ Dillashaw est un parfait exemple de vivacité, de timing, et de créativité. Ses combats sont toujours très intéressants et spectaculaires à regarder. Même si les catégories les plus légères offrent moins de KO que les lourds, le niveau technique est bien souvent supérieur.

Dillashaw n’est pas le plus grand Bantamweight, mais il est en excellente position pour le devenir au cours de l’année 2019-20. Saura-t-il battre Cejudo et surtout Cruz ? Réponse bientôt, nous l’espérons.

Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.