0

L’origine du Pancrace

Qu’est-ce que le pancrace ?

Le pancrace, appelé en grec ancien pankrátion, est un sport de combat grec qui regroupe plusieurs disciplines d’affrontement. Ce sport était populaire et pratiqué lors des Jeux Olympiques antiques en Grèce. A l’origine, pratiquement tous les coups étaient autorisés, sauf les techniques d’arrachage de yeux et de morsures. Les pratiquants se livraient donc des combats sanglants et brutaux.

CIRCUIT DE 23 MINUTES

Gratuit

Sans matériel

À faire chez soi

Ebook

Programme PDF

Vidéo

Nous vous promettons de ne pas utiliser votre adresse email à mauvais escient.


Le mot « pancrace » est l’association du mot pan signifiant « tout » et kratos signifiant « puissances », décrivant bien le sport comme étant un mélange de boxe et de lutte. Le pancrace a sans doute été introduit aux Jeux Olympiques aux alentours de 650 avant J-C.

Pugilat, le cousin du pancrace

Le pugilat est une forme de boxe pratiquée en Grèce antique. Un sport qui peut être comparé à la boxe de nos jours, sauf qu’à cette époque, il y avait bien moins de règles. On ne pouvait pas compter sur des catégories de poids, ni de ring, et encore moins de rounds délimitant la durée de l’affrontement.

Pugilat

© Marie-Lan Nguyen / WikimediaLicence

D’après les écrits, il y avait peu de KO lors des combats de pugilat. Mais les combattants souffraient fréquemment de blessures sanglantes, souvent dues aux protections qu’ils portaient. Leurs mains étaient donc enveloppées dans le ceste. Il s’agissait de gants conçus avec des lanières en cuir parfois garnis de lamelles de plomb.

Le pugilat était décrit comme étant un sport de combat plus violent et plus sanglant que son cousin le pancrace.

Histoire

Art martial antique

Selon les écrits, Thésée, réputé pour ses qualités de combattant, aurait été le premier à promouvoir ce mélange de pugilat et de lutte. Il serait selon toute vraisemblance l’un des acteurs à l’origine du pancrace antique.

Donc, comme nous l’avons vu plus haut, le pancrace combine le pugilat (travail de la boxe) et la lutte. Il s’agit aussi de la dernière discipline à apparaître aux Olympiades et elle apparaissait sous deux formes :

  • Le Kato Pankràtion : le combat continuait après que l’adversaire soit tombé au sol. Une forme de combat très proche du MMA.
  • Le Ano Pankràtion : le combat était arrêté une fois que l’adversaire avait chuté, et les deux combattants reprenaient debout. On pratiquait cette forme de pancrace lors des préliminaires des Olympiades.

En conclusion, pour la pratique du pancrace, les combattants pouvaient agripper et administrer des coups. Le physique des guerriers pratiquant le pancrace étaient très réputés, à l’instar d’Héraclès (Hercule) ; un héros et pratiquant de pancrace. On reconnaissait chez ces pratiquants un physique imposant, ainsi qu’une excellente endurance et une grande bravoure.

Sport de combat actuel

Il s’agit en outre d’un sport de combat encore pratiqué aujourd’hui, avec des compétitions et des règles bien définies. C’est en fait une pratique très proche du MMA, comme nous l’avons vu plus haut, sauf pour les frappes au sol qui sont interdites en pancrace.

Combats

Donc le combat commence debout et chaque combattant porte des mitaines ou des gants MMA. Les coups de poings, coups de pieds, genoux et coudes sont autorisées. Les frappes au visage doivent toutefois être maîtrisées.

Les projections, les immobilisations et les soumissions sont autorisés. Les combats peuvent alors être gagnés par décision des juges, soumission, “hors d’état de combattre”, abandon, ou arrêt du médecin.

takedown en MMA

Peu de différences sont en fait à noter entre le MMA (ci-dessus) et le Pancrace.

En France, les combats de pancrace sont très souvent une alternative pour les combattants de MMA. En effet, la compétition de MMA étant interdite en France, l’alternative pankràtion est souvent choisie pour combattre sur sol français.

Le MMA de l’époque

On peut effectivement comparer le pankràtion de la Grèce antique au MMA actuel. On peut voir d’ailleurs de nombreuses peintures et sculptures symbolisant des combattants mélangeant la lutte et les frappes. Le ground and pound issu du MMA était donc déjà une matière pratiquée par nos ancêtres grecques.

On peut aussi voir le travail des combattants sur la prise de dos comme en grappling et en jiu-jitsu brésilien. Je parle dans cet article des similitudes entre les deux disciplines.

Il s’agissait d’un sport particulièrement apprécié lors des Olympiades, car il représentait la quintessence du combat et des arts martiaux.

Conclusion

Pour conclure, le pancrace reste dans le domaine des arts martiaux mixtes l’ancêtre incontestable. De nombreux héros de la Grèce antique comme Thésée et Hercules étaient considérés comme des champions de cette discipline liant force, bravoure et technique.

C’est encore aujourd’hui un sport de combat pratiqué dans de nombreux pays, et une excellente alternative si l’on souhaite pratiquer un mélange de boxe, de lutte et de grappling. Il s’agit aussi d’une alternative au MMA si on ne souhaite pas toucher au domaine des frappes au sol. La grande différence est ici entre le pancrace moderne et antique : les frappes au sol, qui étaient autorisées à l’époque.

Le pancrace est donc un sport de combat complet mélangeant de nombreux domaines d’arts martiaux avec un gros patrimoine historique derrière lui. Tout ce que j’apprécie dans une discipline martiale 🙂

Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.