0

Faisons connaissance avec Sami du Bare Knuckle

Nous rencontrons Sami, un passionné de sports de combat depuis son enfance qui a récemment fait en Angleterre, un combat de Bare Knuckle. Il va ainsi nous raconter son parcours, son expérience et son combat en Bare Knuckle.
Bonne lecture !

Faisons connaissance avec Sami du Bar Knuckle

Bonjour Sami comment vas-tu ?

Bonjour Brandon, je vais bien 🙂

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Sami, j’ai 25 ans. Je travaille dans le milieu de la sécurité depuis 5 ans. Depuis toujours, je suis un fan de sports de combat, en particulier le MMA. Mais j’aime beaucoup également d’autres sports tels que le football ou le football américain.

Tu pratiques des sports de combat depuis une quinzaine d’années. Peux-tu nous raconter lesquels et combien de temps chacun ?

Alors j’ai fait 5 ans de Judo. J’ai arrêté et j’ai fait de la boxe française pendant un an. Ensuite, ils ont ouvert un club de muay thaï et de grappling dans ma ville, j’ai donc continué avec ces deux disciplines. Enfin, j’ai fait deux ans de MMA avant d’arrêter. Aujourd’hui, ça fait trois ans que je m’entraîne seul sans club.

Quel est ton sport de combat préféré ?

C’est le MMA ! Ce sport regroupe tous les styles. C’est la forme de combat ultime. Dans ce sport complet et spectaculaire, si on est largué dans un domaine par rapport à son adversaire, on peut rebondir sur une autre discipline.
Ce que j’aime le plus dans le MMA, c’est l’aspect sol et lutte.

Comment a réagi ton entourage quand tu leur as annoncé que tu allais combattre en Bare Knuckle ?

Au début, il n’y avait que mes amis qui étaient au courant. Ils m’ont dit que j’étais courageux tout en étant taré sur les bords. Sinon, ils ont bien réagi en général. Ma famille par contre a mal réagi, surtout ma mère !

Pourquoi as-tu décidé de faire un reportage sur le Bare Knuckle et ton combat en Angleterre ?

Cela faisait des années que je pratiquais des sports de combat, mais je n’avais jamais fait de compétitions dans un sport de percussions. J’avais fait seulement quelques compétitions en judo où je suis arrivé souvent sur le podium.
Je voulais donc tenter l’aventure dans un sport de percussion.

Étant donné que j’aime beaucoup le milieu de l’audiovisuel, je trouvais que les sports de combat n’étaient pas assez mis en avant sur Youtube par exemple. Je me suis donc dit qu’il y avait peut-être de la place pour m’exprimer dessus.
J’ai donc allié mes deux passions, l’audiovisuel et les sports de combat.

Je me suis inspiré notamment d’une émission, Fight Quest. En fait, il s’agissait de deux Américains pratiquants de MMA qui partaient dans différents pays pratiquer différents sports de combat insolites. Ils faisaient une semaine d’entraînement, des combats et par la suite sortaient un reportage sur chaque discipline.

Du coup mon projet est de faire des combats dans plusieurs disciplines. D’ailleurs, je suis en préparation pour mon prochain combat qui sera en Afrique. Mais je ne peux pas donner trop de détails pour l’instant.

Peux-tu nous expliquer les différences entre la Boxe Anglaise et le Bare Knuckle à part les gants ? Les règles changent ?

Les règles sont les mêmes. Excepté après un KO, il y a 20 secondes pour se relever et non 10 comme en Boxe Anglaise. Le temps de récupération est donc un peu plus long.

Au niveau des différences, il y a la distance notamment parce qu’en Bare Knuckle, il n’y a pas de gants.
De même la garde est beaucoup moins hermétique. Les blessures sont également plus rapides, on s’ouvre et on saigne plus rapidement.

L’absence de gants signifie que la distance avec l’adversaire est plus grande de quelques centimètres. Il a fallu donc je pense bien travailler ton allonge et tes appuis. Comment as-tu travaillé là-dessus ?

Effectivement je suis d’accord avec toi. En fait je ne l’ai pas vraiment travaillé 😀 J’ai fait une préparation classique de boxe anglaise qui a sûrement été une erreur d’ailleurs. Je n’ai donc pas vraiment travaillé là-dessus. J’aurais dû le faire.

Comment préparer ses mains et ses poignets avant un combat de Bare Knuckle ?

Bonne question ! Je ne sais pas si les mains et les poignets sont prêts à encaisser les frappes. Si vous regardez les mains de Artem Lobov après son combat contre Jason Knight vous comprendrez…

Comment as-tu rencontré Rikaans et Peter Ligier ?

Rikaans a créé un groupe Facebook, qui s’appelle la tribu Rikaans. C’est un groupe où l’on se donne des conseils entre boxeurs amateurs et confirmés. On parle de l’actualité de la boxe.
J’avais donc fait un sondage en parlant de mon projet de combattre en Bare Knuckle et d’en faire un reportage. J’ai eu énormément de retours. Rikaans est donc venu me voir en personne et m’a dit qu’il aimerait faire une collaboration et pour s’entraîner ensemble.

Pour Peter Ligier, j’avais posé une annonce sur instagram dans laquelle je recherchais un traducteur anglais français pour faire mes interviews en Angleterre. Il m’a donc contacté et c’est là que j’ai vu que c’était Peter Ligier, combattant pro de MMA.

À ce moment-là, ce n’était pas sûr que Rikaans puisse m’accompagner en Angleterre, j’ai donc demandé à Peter si il pouvait être dans mon coin. Il s’est trouvé que Peter est caméraman, d’ailleurs un très bon caméraman. Il est donc venu avec sa caméra, il a fait de très beaux plans. Du coup Peter Ligier a été le couteau suisse, il a fait coach de coin, traducteur et caméraman. D’ailleurs, n’hésitez pas à aller voir sa page Instagram !

Rikaans et Peter Ligier sont vraiment des gars super. Que ce soit professionnellement ou humainement, ils ont été géniaux.

Avant de monter sur le ring, Rikaans t’a bien préparé mentalement. Peux-tu nous raconter ce moment ?

Pour me préparer mentalement, il m’a demandé de repenser à tous mes entraînements. Il a trouvé les bons mots pour me donner de la rage et pour tout casser sur le ring. D’ailleurs, ça s’est plutôt bien passé, quand je suis monté sur le ring, je n’étais pas du tout stressé. J’étais prêt !

Pour ton weight cutting, tu as perdu pratiquement 10 kilos en 2 semaines ( alors que tu avais pourtant quelques mois pour te préparer ). Peux-tu nous raconter ce que tu as fait pour perdre autant de poids en si peu de temps ? Tu mangeais quoi ? Et au niveau de ta forme, tu devais être très fatigué, comment ça s’est passé ?

Effectivement, j’avais largement le temps pour tout perdre, mais je l’ai fait en deux semaines.
J’ai donc fait énormément d’entraînements, je mangeais pratiquement que de la salade, je me permettais très peu de blanc de dinde. En fait, je m’affamais. C’est pas le meilleur truc à faire ahah.

Au niveau de la forme, je n’étais pas fatigué, mais par contre j’aurais dû perdre du poids avant parce que je n’étais pas habitué à boxer à ce poids-là. Du coup j’ai senti un gros manque de puissance.

Quand tu arrives à la compétition pour la pesée tu dis qu’autour de toi, il n’y a aucune gueule d’ange, mais que des gueules cassées. À ce moment-là, quand tu vois tous ces combattants, à quoi tu penses ?

Ahah, je me suis dit, qu’est-ce que je fous là ?
En fait, j’étais surtout content de voir qu’une compétition amateur puisse être aussi bien organisée. C’était vraiment fait dans de bonnes conditions.

On remarque que dans ton combat tu vas beaucoup ( beaucoup ) en clinch. C’était ta stratégie ?

Je n’avais pas de stratégies particulières. Il faut savoir qu’en Bare Knuckle, ça va beaucoup en clinch. Par contre c’est vrai, j’ai beaucoup abusé ahah
En fait, je viens du judo donc par exemple même en MMA j’allais beaucoup en corps à corps pour amener au sol. Donc durant ce combat, j’avais le réflexe après une frappe de me coller à l’adversaire. J’étais aussi dépassé techniquement et au niveau de la vitesse. Donc pour limiter la casse, je l’accrochais. C’est ce qui m’a permis de survivre à la fin du 3ème round.

Pourquoi ne pas avoir cherché à travailler plus en distance en variant les angles ?

Honnêtement, j’ai fait une préparation à l’arrache. C’était vraiment que du sparring. On aurait dû mieux étudier l’adversaire et travailler sur ses points faibles effectivement.

Un petit mot sur la compétition ? Comment as-tu trouvé l’ambiance, les adversaires, le public ?

La compétition était super bien organisée. Cette compétition qui s’appelle le Bare fist est devenue vraiment géniale. Il ne faut pas oublier qu’à ses débuts, ils organisaient les rencontres dans des parkings. Ils faisaient même des rencontres clandestines. Maintenant, c’est retransmis en direct sur FitTV. Il y a un coin VIP, un coin spectateur.
Dans les vestiaires, on sympathise entre combattants, très bonne ambiance.
C’est typiquement une bonne ambiance anglaise avec le public qui boit de la bière et qui gueule.

Conseilles-tu le Bare Knuckle à un pratiquant de sports de combat qui cherche de nouvelles sensations ?

Si la personne est prête physiquement et mentalement, oui clairement. Bien sûr, il faut avoir de l’expérience dans les sports de combat et prendre conscience des risques.

Penses-tu que dans quelques années le Bare Knuckle aura le même succès que le MMA ?

Je pense que le Bare Knuckle est plutôt le truc du moment. C’est assez limité comme sport. Les gens aiment le MMA car ce n’est pas limité, les techniques sont nombreuses. En Bare Knuckle, mis à part le fait qu’on enlève les gants et qu’il y a plus de saignements, c’est juste un truc nouveau. Je pense que ça va se banaliser et ça n’aura pas le même succès que la Boxe Anglaise ou le MMA. Le Bare Knuckle restera quelque chose d’underground avec de temps en temps de belles affiches.

Dans ton reportage, le promoteur du bare fist explique que le Bare Knuckle est moins dangereux que la boxe anglaise notamment, car les rounds sont moins nombreux et plus courts. Quel est ton avis là-dessus ? Tu penses que le Bare Knuckle est moins dangereux que la boxe anglaise ?

Je pense qu’au Bare Knuckle, il y a plus de dégâts externes. C’est tout de suite impressionnant avec les coupures, les saignements.
En Boxe Anglaise, il y a plus de dégâts internes. On continue le combat parce qu’on pense qu’on n’est pas blessé physiquement, mais le cerveau est touché.
Donc je pense oui que la Boxe Anglaise est plus dangereuse que le Bare Knuckle.

Beaucoup de gens critiquent le Bare Knuckle à cause notamment de l’absence de protection et de l’état physique des combattants après leur combat. Que réponds-tu à ces gens ?

Je dirais juste qu’il y a des sports qui font bien plus de dégâts et qui sont tout à fait légaux.

Plusieurs stars de l’UFC tels que Jorge Masvidal ou les frères Diaz se sont essayés aux combats à mains nues. Tu penses que le fait d’avoir déjà combattu sans gants donne un avantage sur l’octogone ?

Franchement, je pense que ça donne un avantage notamment pour l’appréhension des coups, de la douleur et pour savoir encaisser.

Qu’as-tu pensé du combat entre Lobov et Malignaggi ?

J’ai été surpris dans le sens où je pensais que Malignaggi était hors de forme. Et qu’il allait donc se faire plier par Lobov. En fait, je pensais que le style d’Artem, qui envoie des patates comme une moissonneuse batteuse était beaucoup plus adapté pour le Bare Knuckle. D’ailleurs la boxe du MMA est plus adaptée pour le Bare Knuckle.
Mais Malignaggi m’a fait un peu mentir, car il a réussi à tenir même s’il n’a pas fait un combat incroyable. Il ne faut pas oublier qu’il s’est cassé la main.
Ce qui ne m’a pas surpris par contre, c’est qu’on peut faire très peu de combinaisons en Bare Knuckle pour être efficace. En Boxe Anglaise, par exemple, on peut enchaîner rapidement notamment, car on a des gants qui permettent de “rebondir”, alors qu’en Bare Knuckle c’est plus compliqué, car il faut vraiment bien rentrer. Malignaggi a eu du mal à ce niveau-là.

J’ai été un peu déçu du combat. Je pense que Malignaggi méritait de l’emporter aux points même si Lobov a été plus agressif.
Selon moi Artem est très bien dans ce sport. En MMA, son problème était sa lutte. Il se faisait toujours amener au sol même s’il ne se faisait jamais finir.

As-tu une idole dans les sports de combat ou les arts martiaux ?

J’adore Conor Mcgregor. C’est quelqu’un qui a amené quelque chose. Il a un charisme incroyable. Il est beau à voir combattre. Conor a montré qu’on peut combattre de manière efficace et belle à la fois.
J’aime aussi beaucoup Khabib Nurmagomedov. D’ailleurs leur combat a été un crève-cœur pour moi même si j’avais prédis la victoire de Khabib.
Enfin, j’aime beaucoup Fedor Emelianenko.

Peux-tu nous donner ton Top 5 pound for pound en MMA ? Un petit mot sur chacun d’eux ?

Le numéro 1 pour moi et de loin, même très loin devant Jon Jones, c’est Khabib Nurmagomedov.
En fait, je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu en difficulté. Il n’a jamais perdu un seul round. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi dominant dans l’octogone.

En numéro 2, je dirais Jon Jones. Il a une palette technique incroyable. C’est un phénomène. Il sait boxer, sa lutte est incroyable, sa défense de lutte j’en parle même pas. Il pourrait être le plus grand de ce sport si ce n’est déjà fait. C’est un diamant brut, mais il fait des conneries malheureusement.

Mon numéro 3 est Daniel Cormier. C’est un monstre de travail. Il n’est pas forcément le mec qui avait les meilleures qualités physiques pour s’imposer à l’UFC surtout qu’il est petit pour un poids lourd. Il est l’exemple type que le travailleur acharné peut détrôner les meilleurs.

Le numéro 4 est Paulo Costa. C’est un tank. Tu as l’impression qu’il ne ressent rien quand tu le frappes. Il n’a pas forcément une boxe conventionnelle, mais ça marche. Il est très impressionnant. J’aurais vraiment très peur face à un mec comme ça ahah.

Enfin, je dirais Zabit Magomedsharipov. Il est impressionnant. On dirait le Bruce Lee des combats réels. Il sait tout faire, il a une grosse puissance, une très bonne lutte et défense de lutte ainsi qu’un très bon striking. Il aurait déjà dû mériter son title shot.

Quels sont tes prochains objectifs ?

Mes prochains défis sont de combattre dans des disciplines différentes et dans différents pays pour en faire des reportages.
Je veux aussi motiver les gens à pratiquer des sports de combat.

Un dernier mot ?

Merci Brandon de m’avoir donné la parole. Je remercie Peter Ligier et Rikaans de m’avoir soutenu. Je remercie également tous ceux qui m’ont soutenu et ont lâché des commentaires constructifs. Très bientôt, je referais d’autres combats. Et de bien plus beaux combats.
Merci à tous !

Conclusion

Merci beaucoup Sami pour tes réponses. Tu es un vrai passionné et franchement, tu mérites un énorme respect pour ton combat. Certains diront que tu es une tête brulée, d’autres diront que tu es un vrai combattant. Selon moi, tu as vraiment été courageux. Peu de gens l’auraient fait. Tu as gagné de l’expérience, tu as testé tes limites et tu en es ressorti heureux d’avoir réalisé ce combat. Maintenant, je pense que tu n’auras plus d’appréhension pour tester d’autres disciplines méconnues … Quoique pour certaines, je te souhaite du courage 😀
Bonne continuation Sami !

Je vais finir par une citation de Jean Jacques Rousseau, “Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat.”

Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.