1

Joe Louis : Le bombardier brun

Qui est Joe Louis ?

Joe Louis surnommé le bombardier brun, est un boxeur américain né en 1914 et mort en 1981. Il a été champion du monde de 1937 à 1949. Joe défend son titre de champion du monde 25 fois consécutivement. Il combat durant une période de forte discrimination et d’oppression envers les Afro-américains mais également pendant la seconde guerre mondiale.

Joe Louis est considéré comme le premier noir américain à avoir le statut de héros national.

Joe Louis

KNOCKOUT PROGRAM

Voulez-vous un Ebook et un programme d’entraînement accompagné d’une vidéo ? GRATUITEMENT bien sûr 🙂

Si vous désirez un programme de 23 minutes combinant musculation, cardio et souplesse, c’est ici :

Un parcours fantastique

Des débuts difficiles 

Joe Louis est un colosse dès sa naissance, il pèse 5kg. Il est le petits fils d’esclaves. Louis grandit en Alabama, un Etat extrêmement raciste. Il a des difficultés d’élocution et souffre de bégaiement jusqu’à l’âge de 8 ans. Son père souffre de problèmes psychiatriques, il est donc interné quand Joe a 4 ans.

En 1926 Louis déménage à Détroit à cause d’une montée des tensions entre la communauté noire et les groupes racistes comme le Ku-Klux-Klan.

Joe travaille alors dans l’usine Ford en étant très mal payé. Il décide pendant son temps libre de s’inscrire à la boxe. C’est une révélation.

Une carrière de boxeur admirable

Il est dit qu’en commençant la boxe, Joe n’a pas écrit son nom afin d’éviter que sa mère découvre son inscription. À 18 ans, Louis remporte un championnat dans sa catégorie des poids lourds légers.

Après avoir été battu par Johnny Miller en 3 rounds, il se ressaisit et remporte en 1934 le titre national des poids lourds amateurs. Après avoir gagné plus de 50 combats, il devient professionnel.

C’est alors que Jack Blackburn un ancien boxeur devient son entraîneur. Son bookmaker est John Roxborough. Ce dernier l’assure qu’il ne faut pas prendre un promoteur blanc car ils ne pensent qu’à leurs intérêts.

Le premier combat professionnel arrive, c’est une victoire écrasante contre Jack Kracken, l’un des meilleurs poids lourds de Chicago. Louis perçoit 59 dollars pour ce match, c’est la première fois qu’il gagne de l’argent grâce à la boxe. Le temps des quelques dollars gagnés à Ford est révolu.

En l’espace de 5 mois,il gagne 12 matchs dont 10 avant la limite. Ses victoires sont retentissantes dans cette Amérique ségrégationniste.

Joe Louis jeune

Ses premiers grands combats

Son premier grand combat se déroule contre Primo Carnera, un italien d’1 mètre 97 pour 122 kilos. Ce dernier est champion du monde des poids lourds en 1933. Après 19 victoires sans la moindre défaite, c’est un véritable défi qui s’offre à Louis. Cependant il domine facilement le combat et met KO l’italien au 6ème round. Cela marque également une victoire politique contre l’Italie Mussoliniste de l’époque.

Ce succès marque un tournant dans la carrière de Louis. Cette Amérique qui cherche depuis des années un remplaçant à Jack Dempsey, l’ex champion du monde, célèbre avec son Dempsey roll ,est sur le point de le trouver.

Trois mois plus tard, Joe affronte Max Baer le champion du monde. Ce dernier qui a battu Carnera en le malmenant sévèrement mais aussi Max Schmeling, le champion allemand par KO. C’est l’occasion parfaite pour le bombardier brun de s’emparer du titre mondial. Et il n’y manque pas en envoyant Baer au tapis au 4ème round.

Pour l’anecdote, il faut savoir que Joe Louis s’est marié le matin de son combat et promit à sa femme de finir le match au plus vite pour profiter de sa nuit de noces. Sacré Joe.

Ses combats en 1935 lui permettent de remporter plus de 360.000 dollars. C’est exceptionnel pour un aussi jeune boxeur.

 

Joe Louis contre Max Schmeling : Un combat idéologique

Max Schmeling en quelques mots

Max Schmeling est un allemand, qui a été champion du monde des poids lourds entre 1930 et 1932. Il est connu pour avoir affronté l’américain Jack Sharkey, un autre champion du monde.

Il est une idole en Allemagne durant l’entre deux guerres, en plus de son talent, il refuse d’être au service des Nazis.

Son entraîneur est juif, il cache aussi des enfants juifs chez lui et réussit à les faire échapper clandestinement d’Allemagne, leur évitant une mort certaine.

Quand il affronte Joe Louis, il a 30 ans, beaucoup le pensent sur le déclin.

Un combat politique 

Anny Ondra et Schmeling

Anny Ondra et Max Schmeling

La politique et le contexte d’avant Guerre Mondiale se mêlent à la boxe. Franklin Delanoe Roosevelt invite Joe Louis à la Maison Blanche. Le président en lui touchant les muscles lui dit «  Mon cher Louis, c’est de ce type de muscle que nous aurons besoin pour battre l’Allemagne. »

De même en Allemagne, Max est reçu par Hitler et sa conquête de l’époque Anny Ondra ( la future femme de Max Schmeling).

Le match se transforme alors en un défi entre la démocratie américaine et la dictature allemande.

Schmeling n’aime pas faire le salut nazi alors que les journalistes de l’époque le décrivent comme un nazi convaincu.

Max devient l’archétype de l’Allemand idéal. On l’immortalise en sculptant son buste, son visage devient un modèle esthétique. Il fait parti de la propagande nazi dans le but de démontrer au monde entier la supériorité de l’homme blanc sur les autres « races ».

 

Leur premier combat 

Louis vs Schmeling

Le bombardier brun est très arrogant avant son combat. Il raconte aux journalistes qu’il passe beaucoup de temps au golf et ne prend pas son entraînement d’avant match au sérieux.

Alors que Max Schmeling se prépare durement. Il visionne tous les combats de Louis, il étudie son style et parvient à lui déceler une faille.

Le 19 juin 1936 à New York se déroule donc le combat tant attendu. Joe Louis paraît invincible, il a gagné ses 27 derniers combats dont 23 par KO.

Le match commence.

Schmeling secoue Louis durant les premiers rounds avec des enchaînements jab-crochet. L’américain n’arrive pas à réagir et est étonné par la technique de l’allemand. Au 4ème round, Louis est envoyé au tapis par une droite fulgurante de son adversaire. C’est la première fois que l’américain est en aussi mauvaise posture lors d’un combat.

Les rounds défilent et Louis est toujours en mauvaise position, il est blessé à l’oeil. Il n’arrive pas à contrer l’attaque de l’allemand.

La faille qu’a décelé Max est donc réelle. Joe Louis à tendance à remettre sa garde avec la main gauche trop basse.

Avec sa vision troublée et les coups répétitifs de l’allemand, Joe Louis tombe au 12ème round après un crocher au foie. Schmeling et l’Allemagne gagnent.

Cette victoire est retentissante dans le monde entier. Du coté des Etats Unis, tout le monde est abasourdi par cette défaite. Un membre de la communauté noire de Harlem raconte que dans la rue les gens pleuraient.

Cependant en Allemagne, c’est la fête dans tout le pays. Hitler envoie des fleurs à Anny Ondra avec un message écrit «  Pour la merveilleuse victoire de votre mari, notre plus grand boxeur, je vous félicite de tout mon coeur ». De même Goebbles dit «  Cette victoire est une question de prestige pour notre race ».

La revanche

Joe Louis Max Schmeling billet d'entrée

Le 22 juin 1938, a lieu le match retour. Les tensions entre l’Allemagne et les Etats-Unis sont encore plus vives. Alors que du coté américain on souffre de la Grande Dépression, du coté Européen, l’Autriche est annexé par l’Allemagne. Ce match de boxe est une guerre avant la guerre.

Cette fois-ci, Joe Louis s’entraîne très sérieusement et abandonne donc le golf durant sa préparation.

Le 2ème match commence.

Les 70.000 spectateurs avec son lot de célébrités dont John Edgar Hoover, le directeur du FBI ou Gregory Peck, un acteur de légende, retiennent leurs souffles.

Joe Louis n’a qu’une seule stratégie, tout donner pendant les 3 premiers rounds. Schmeling quant à lui, garde la même stratégie que lors du premier combat.

Une minute trente après le début du premier round, l’allemand tombe. L’assaut de l’américain a été incroyable.

Une fois relevé, l’allemand ne peut toujours rien faire. Lors de sa quatrième chute, son staff jette l’éponge. Les chiffres sont là, en un round, l’allemand a été touché 41 fois au visage alors que Joe a été touché 2 fois. Schmeling qui souffre également d’une vertèbre cassée part à l’hôpital durant 10 jours.

Plus tard, Max déclare « Après cette défaite, je n’existais plus pour Hitler, mon nom avait disparu des journaux ».

Joe Louis devient un héros en Amérique.

 

La suite de sa carrière sportive

 Il ressort de la Guerre en étant très endetté et continue ses combats pour rembourser ses dettes. Il effectue de nombreux matchs contre des adversaires jugés trop faibles. De plus, son niveau en boxe n’est plus le même qu’avant la Guerre, il est moins bon. Ses combats remplissent tout de même les stades. Même si certains combats ont été inquiétants, Joe Louis remporte tous ces matchs jusqu’en 1950. Cependant il perd cette année-là contre Ezzard Charles surnommé le cobra de Cincinnati, un des plus grands mi-lourds de son époque.

Louis est toujours très endetté, c’est alors qu’on lui propose un combat contre Rocky Marciano, l’étoile montante de la boxe. On lui offre 300.000 dollars pour ce match, Joe accepte. Malheureusement ce 26 octobre 1951 le bombardier brun est mis KO au 8ème round. C’est la fin de la carrière de Louis.

Ce combat rend Marciano triste,en effet il considère depuis son enfance Joe Louis comme son idole. À la fin du combat il va dire à l’américain qu’il est désolé . Le bombardier brun lui répond ” Le meilleur homme a gagné. Je suppose que tout arrive pour le meilleur”.

Louis vs Marciano

Louis vs Marciano

 

Joe Louis un patriote généreux mais malchanceux

Louis est un symbole d’unité nationale aux Etats-Unis. Il donne l’intégralité des gains de ses deux derniers championnats à l’armée américaine. Il déclare «Les États-Unis vont gagner la Deuxième Guerre mondiale parce que Dieu est de notre côté ». La population est conquise par le patriotisme et la générosité de ce héros au grand cœur.

Pour aider à financer la guerre, le bombardier brun participe à de nombreux combats de charité, il a levé ainsi des dizaines de milliers de dollars. Il a combattu devant plus de deux millions de soldats.

Joe Louis engrange durant sa carrière plus de 4 millions de dollars. Cependant il perçoit pour lui-même seulement 800.000 dollars, le reste étant distribué à ses gestionnaires.

Il distribue une large partie de ses gains à sa famille. Il les aide à acheter des maisons, des voitures mais assure aussi l’inscription dans de bonnes écoles à ses frères et sœurs.

Le bombardier américain cherche à fructifier son argent. Il investit donc dans des entreprises, comme un restaurant, une ferme ou une équipe de sport, mais elles ne lui rapportent rien.

Ses mauvaises affaires et le fisc américain le ruine. De plus les impôts lui réclame des millions de dollars. Il n’a pas le choix et doit trouver des activités qui lui rapportent beaucoup d’argent. Il fait donc de la lutte, participe à des shows télévisés. Finalement il finit par arbitrer des combats.

Ses dernières années

Il souffre de problème de drogues et de paranoïas, il passe donc quelques temps à l’hôpital. Ensuite il travaille dans un palace à Las Vegas.

En 1974, il prend un congé pour arbitrer un match dans lequel participe Joe Frazier, le premier boxeur qui a battu Mohammed Ali.

Joe Louis souffre les années d’après, de nombreux accidents vasculaires cérébraux mais aussi de maladies cardiaques. C’est son ancien rival et ami, Max Schmeling qui paie ses opérations. De nombreuses interventions sont nécessaires notamment pour son coeur. Il passe les dernières années de sa vie sur un fauteuil roulant et meurt en 1981 d’une crise cardiaque.

Il faut savoir que Joe et Max ont toujours été proches après leurs combats. Schmeling a fait fortune en Allemagne en travaillant dans un poste à haute responsabilité pour Coca Cola. Depuis plus de 30 ans, l’allemand paie une grande partie des opérations de Louis. Il participe également aux frais d’enterrement. De plus il assure financièrement jusqu’en 2005, année de sa mort, la descendance du bombardier brun.

Le président Ronald Reagan, le fait enterrer au cimetière national d’Arlington. C’est l’un des plus importants cimetières militaires américain.

Terminons par une citation de Joe Louis qui résume parfaitement l’état d’esprit du bombardier brun lors d’un match “Mon adversaire peut courir sur le ring, il ne pourra jamais se cacher”.

Louis Schmeling retraités

Louis et Schmeling quelques années après leur combat

 

Dis-moi ce que tu en penses !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.