0

L’origine des arts martiaux un mythe ou une réalité ?

Les arts martiaux au sens large

Signification

Premièrement, pour comprendre l’origine des arts martiaux, il faut en comprendre l’étymologie. Le nom “art martial” (ou arts martiaux) connaît une signification bien précise. Il est ainsi scindé en deux parties bien distinctes :

art : qui met en avant une habilité, une manière de faire, exécutée avec un sens esthétique.

martial : qui est relatif à la guerre, au combat et à l’affrontement.

Origine des arts martiaux : un mythe ou une réalité ?

Un art martial est donc une pratique visant l’apprentissage, le partage et l’application de techniques martiales dans un cadre de perfection et d’esthétique. Mais pas seulement, dans les arts martiaux asiatiques, une dimension philosophique et spirituelle fait partie intégrante de la discipline. On recherche le développement des aptitudes physiques au combat ainsi qu’un travail sur la mentalité et les émotions.

Où sont-ils nés ?

Bonne question. Des formes d’arts martiaux sont nées en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique… en fait partout dans le monde, indépendamment les uns des autres. Pourtant, on retrouve des techniques similaires dans chaque branche. Pourquoi ? Simplement parce que nous avons tous une tête, deux bras, et deux jambes.

Bodhidharma

Rien n’a été prouvé historiquement, mais selon certaines légendes, l’origine des arts martiaux remonteraient à l’enseignement d’un moine indien : Bodhidharma.

Bodhidharma a étudié le Mayayana (forme de Bouddhisme) durant une bonne partie de sa vie, puis s’est plongé dans la pratique de la méditation.

Bodhidharma

Le moine indien Bodhidharma

Après des années de pratique, il se rendit en Chine pour visiter plusieurs monastères, et s’arrêta dans un temple appelé Shaolin. Il leur enseigna tout ce qu’il avait appris sur la méditation et remarqua que les moines étaient dans une condition physique déplorable. Étant lui-même adepte de l’union corps-esprit, il décida de leur enseigner des formes d’entraînement physiques axées sur le principe du combat.

Les moines devinrent très vite intéressés par l’aspect martial de son enseignement; trop selon Bodhidharma. Déçu, le moine indien décida de quitter le temple et laisser ses disciples s’entraîner comme ils le souhaitent.

De la chine au Japon

Moines de shaolin

Après le départ de Bodhidharma, les moines continuèrent de pratiquer ses techniques pour être capables de se défendre contre d’éventuels agresseurs et brigands. C’est ainsi qu’est né le kung-fu de shaolin. C’est donc le premier art martial institutionnalisé pratiqué quotidiennement pour équilibrer le travail du corps et de l’esprit.

Moines de Shaolin en plein exercice de renforcement

Moines de Shaolin en plein exercice de renforcement

Cet art martial se serait ensuite développé partout à travers la Chine.

La légende du docteur Akiyama

Le docteur Akiyama était un japonais qui voyageait en Chine. Lors d’une escale en Mandchourie, il fut autorisé à regarder les entraînements d’une secte religieuse qui pratiquait une forme de self-défense (kung-fu). Akiyama fut impressionné par les techniques utilisées. Mais n’eut pas la possibilité de les pratiquer lors de son périple en Chine.

Lors de son retour au Japon, il voulut retranscrire les techniques qu’il avait vues, mais ne réussit pas à le faire avec autant d’efficacité que les pratiquants qu’il avait vus en Chine. C’est en observant un saule ployer sous le poids de la neige pour la rejeter qu’il comprit le principe de la souplesse. Cet art fut nommé “technique de la souplesse”, ou “ju-jitsu“.

Le Chêne et le saule

Le Chêne et le saule

L’origine des arts martiaux japonais

Le ju-jitsu est l’art martial mère au Japon, il est à l’origine des arts martiaux japonais. Il est encore pratiqué aujourd’hui, et des disciplines comme le judo, le karaté et l’aïkido se sont développées à partir du ju-jitsu. Les fondateurs de ces différents styles étaient bien entendu des pratiquants de ju-jitsu. Ensuite, bien d’autres arts martiaux se sont aussi développés, comme le kendo, le taijutsu, le sumo, et j’en passe.

Aujourd’hui, les arts martiaux japonais sont les plus répandus dans le monde.

Entre mythe et réalité

L’armée en premier plan

Historiquement parlant, les techniques fondamentales des arts martiaux auraient bien sûr été développées pour la formation militaire de l’armée chinoise des siècles avant J-C. Des techniques furent ainsi développés pour apprendre à se défendre contre un adversaire armé et désarmé.

Selon les légendes, l’origine du kung-fu remonterait comme mentionné précédemment aux moines de shaolin, ce qui n’est pas faut. Mais d’un point de vue plus pragmatique, la base des techniques chinoises devait remonter bien plus loin dans la formation des soldats.

L’influence des idéaux martiaux s’est propagée ultérieurement dans la société pour devenir une pratique à part entière.

Les samouraïs

Ce n’est pas différent pour les arts martiaux japonais. Même si la légende du docteur Akiyama entre parfaitement en compte avec l’éthique du ju-jitsu, l’origine des techniques remonterait à l’époque des samouraïs.

Image tiré du film "Le dernier Samouraï"

En effet, de nombreuses techniques à mains nues ont été élaborées en prenant en compte le port de l’armure et le désarmement du katana. Un art martial “codifié” existait bel et bien avant l’apparition du docteur Akiyama.

L’origine des arts martiaux vient de partout dans le monde

Ce même principe peut, je pense, s’appliquer sur chaque continent de notre planète. Des techniques martiales ont été développées partout dans le monde il y a des milliers d’années. L’homme a donc toujours cherché à développer des systèmes de lutte et d’affrontement.

Pancrace ou pankration en Grèce antique

Pancrace ou pankration en Grèce antique

Que ce soit le pancrace durant de l’Antiquité en Grèce, la lutte sénégalaise en Afrique, ou encore la coreeda en Australie, presque toutes les civilisations ont développé des systèmes de combat… pour se défendre ou simplement pour le sport.

Recevoir un programme de condition physique gratuitement

Apprendre les arts martiaux et pratiquer le KNOCKOUT PROGRAMJe vous offre un programme qui vous permet de vous muscler en perdant du gras.

Ce programme est spécialement confectionné par mes soins pour améliorer votre condition physique avec une méthode “magique” très efficace et connu dans le domaine intitulé interval training, ou entraînement séquentiel.

Pour en savoir plus sur l’interval training, consultez cet article.

Mon programme s’intitule KNOCKOUT PROGRAM.

Vous n’avez pas envie de vous déplacer dans un club de sport ? Ni de dépenser de l’argent ? Encore moins de dépendre de matériel ? Et par-dessus tout vous n’avez que très peu de temps à investir pour ça ?

Surtout, vous avez envie de vous entraîner confortablement chez vous ? Sans matériel ? Sans dépenser le moindre centime ? Et en moins de 30 minutes ? SI OUI, ce programme est pour vous.

En outre, il ne vous demande que 23 minutes de votre temps libre et vous garantit la sollicitation de tous les muscles du corps pour une séance cardio et musculation. Le rêve, non ? La pratique, je vous rassure, n’est par contre pas de tout repos.

Que ce soit pour préparer un combat ou une compétition, ou pour perdre du gras et gagner du muscle, KNOCKOUT PROGRAM comblera ces besoins.

Alors essayez-le il est gratuit.

Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.