0

Muay Thaï : un art ou un sport ?

Qu’est-ce que le Muay Thaï ?

Le Muay Thaï est un art martial né de Thaïlande. Il tire ses sources du Muay Boran, qui est à l’origine des techniques de boxe et d’autodéfense actuellement pratiqué en Muay Thaï.

Muay thai un art ou un sport

CIRCUIT DE 23 MINUTES

Gratuit

À faire chez soi

Ebook

Programme PDF

BONUS :
2 programmes au sac de frappe
- Améliorer ses directs
- Enchaînements basiques pieds-poings

Nous vous promettons de ne pas utiliser votre adresse email à mauvais escient.


Cet art comprend des percussions comme les poings, les coudes, les pieds, les tibias et les genoux. On utilise aussi des projections pour amener son adversaire au sol, ce qui en fait un système de combat assez complet.

La partie sportive du Muay Thaï (ou boxe thaïlandaise) est mondialement connue pour ses compétitions. En effet, les combats sont visuellement impressionnants à cause de l’utilisation des coudes et des genoux qui ont tendance a provoquer des coupures (donc du sang).

Origines

Pour avoir les premières traces d’un système de combat, il faut remonter au 16e siècle où l’armée enseignait à ses soldats des formes martiales à mains nues.

Lors de la bataille entre les Birmans de la Dynastie Konbaung et le Siam au 18e siècle, un soldat Siam “Nai Khanomtom” fut capturé par l’armée birmane durant l’année 1767. Par ailleurs, les Birmans savaient qu’il possédait d’excellentes connaissances des arts martiaux, et ils lui ont proposé un combat pour gagner sa liberté. Il remporta donc l’affrontement et retourna en héros au Siam.

Depuis ce jour, son style de combat fut adopté comme “sport national” et nommé Muay Boran.

Combats et règles

Les combats de boxe thaïlandaise se pratiquent sur un ring qui mesure entre 5 et 7 mètres de côté.

La durée des combats peut varier, mais en Thaïlande, on pratique 5 rounds de 3 minutes avec 2 minutes de pause entre chaque round. Et chaque combattant est accompagné de 2 à 3 assistants (coach et soigneurs).

Les coups de coude et les coups de genou, ainsi que certaines projections sont donc autorisés lors des combats. Ce qui ajoute une dimension particulièrement complète pour les combats.

Les juges regardent entre autre l’habileté technique, la précision, le dommage des coups, le contrôle du ring, et les aptitudes défensives pour scorer un round. Par conséquent, 10 points sont attribués pour le gagnant, et 9 pour le perdant ; un round peut être 10-8 ou 10-7 si l’avantage est prononcé.

Muay Thai combat

Au final, les combats peuvent être gagnés à la décision des juges (cumul des points noté pour chaque round), par KO, ou par arrêt de l’arbitre.

Popularité

En Thaïlande, c’est avant tout le sport national. Le nombre de combattants professionnels est élevé et les écoles de Muay Thaï recrutent très tôt leurs combattants. Dans les gyms, on peut souvent voir des enfants de 5 à 10 ans pratiquer la boxe. C’est pour beaucoup un moyen de sortir de la pauvreté.

Muay Thai Enfants

Pour les professionnels, les entraînements sont souvent pratiqués lors de camps. En effet, les camps de boxe thaïlandaise sont très réputés dans le monde pour leur rigueur et leur rudesse. Généralement, il s’agit de 2 entraînements par jour, mais les professionnels peuvent avoir un régime de travail plus élevé encore.

Comment le pratique-t-on ?

En Europe

En Europe, le Muay Thaï est plus connu sous le terme de boxe thaï ou boxe thaïlandaise. Et cette pratique se rapproche plus d’un sport de combat, que d’un art martial. En occident, la majorité des clubs sont tournés essentiellement sur l’aspect compétitif du Muay Thaï. “On va au club de boxe et on s’entraîne pour des combats” , par conséquent, l’aspect autodéfense est souvent mis de côté. Je dis bien “souvent” parce qu’il y a des clubs plus traditionnels que d’autres.

Pour ce cas, on pourrait apparenter la boxe thaïlandaise à un sport de combat.

En Thaïlande

Le Muay Thaï est pratiqué en Thaïlande dans toute son amplitude. En préparant des athlètes aux compétitions, en donnant un système éducatif aux enfants, et également en enseignant des techniques traditionnelles d’autodéfense.

On distingue ainsi 4 formes de boxe thaïlandaise :

  • le muay-chaiya : orienté sur des postures défensives en utilisant les coudes et les genoux.
  • le muay-korat : met l’accens sur les techniques de force.
  • le muay-lopburi : orienté sur les angles d’attaque et les feintes (intelligence de combat).
  • le muay-thasao : consiste essentiellement à prendre de vitesse son adversaire.

Cérémonie

Le WAI KHRU est une ancienne pratique qui rend hommage à ceux qui détiennent la connaissance (en l’occurrence le maître ou l’instructeur). Une forme de “salut” donc très important en Muay Thaï, pour tisser des liens entre l’entraîneur et ses élèves.

En raison des croyances thaï, un rituel est nécessaire avant de commencer un combat. Ceci dans le but de demander aux esprits la “permission” de combattre et ôter les mauvaises ondes du ring. Cette pratique est généralement accompagnée d’une musique traditionnelle thaïlandaise. Anciennement, ce rituel n’était jamais oublié ou négligé, auquel cas la défaite était assurée.

Actuellement, les boxeurs pratiquent cette cérémonie essentiellement pour se préparer mentalement et se conditionner psychologiquement à l’affrontement qui va suivre.

Conclusion

Le Muay Thaï est bel et bien un art martial à part entière avec ses rituels, sa culture et ses cérémonials. Cependant, en occident, ces aspects-là sont mis quelque peu de côté pour se concentrer sur le côté sportif de la boxe thaïlandaise.

Pour conclure, la frontière entre sport de combat et art martial est donc mince dans nos régions. L’important de ne jamais oublier les raisons et les origines derrière chaque technique ou pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.