0

Conseils pour la Self-Défense à mains nues

Introduction

Cet article va traiter des techniques de self-défense qui peuvent vous être utiles en cas d’agression. Je m’inspire beaucoup des techniques employées en Penchak-Silat, Krav-maga, close combat et des différents styles de boxe. J’ai lu beaucoup de livres traitant de la self défense et appris avec des amis militaires des techniques pouvant se révéler très efficace lors d’une agression. Je ne suis pas un expert dans le domaine mais étant passionné des techniques de close combat et self-défense en tout genre, je vais partager avec vous ces quelques conseils. J’ai été agressé il y a quelques années par deux individus et heureusement que j’avais quelques notions de défense sinon je n’aurais pas eu qu’un simple hématome. Heureusement j’ai réussi à m’échapper ( merci mes nombreux footings ) après avoir asséné un coup sur le nez à l’un et un coup de pied dans le genou à l’autre tout en esquivant leurs coups maladroits. Il faut toujours privilégier la fuite avant ou après avoir “neutralisé partiellement” son ou ses adversaires.

Voici maintenant quelques conseils pour vous défendre dans la rue avec vos mains et vos poings.

Self defense

Voulez-vous un Ebook et un programme d’entraînement accompagné d’une vidéo ? GRATUITEMENT bien sûr 🙂

Si vous désirez vous sculpter un corps de combattant grâce au KNOCKOUT Program, introduisez votre email ci-dessous :

 

L’inspiration des sports de combat pour la self-défense

Il faut s’inspirer des arts martiaux et des sports de combat pour comprendre ce qui fonctionne. On cherche alors à trouver les meilleures techniques au travers de ces nombreux arts et sports de combat. L’idéal est donc de reconnaître des techniques qui sont efficaces dans la majorité des situations. On trouve beaucoup de celles-ci dans le MMA, réunissant celles de la boxe pied-poings, la lutte, le jiu-jitsu

Si une technique fonctionne sur un combattant entraîné, il ne fait aucun doute qu’elle marche sur une personne lambda. Les coups employés avec les poings sont très souvent repris de la boxe démontrant ainsi son efficacité. C’est le cas également pour les esquives et la garde. On assiste très rarement dans les combats de MMA a des techniques de kung-fu ou d’aïkido. Il faut donc privilégier les techniques qui sont utilisées dans beaucoup de disciplines pour s’assurer de leur efficacité.

La posture et la garde

garde self-défense

Il est essentiel d’avoir une bonne position en cas d’agression. Celle que je vous préconise est proche de celle du boxeur. Le corps est incliné à 45 degrés avec une épaule légèrement rehaussée pour se protéger la mâchoire. Les mains sont à la hauteur du menton légèrement repliées et les coudes assez bas pour protéger les côtes. Votre main la plus forte est à l’arrière, et la main de devant est  pour la vitesse.

Le poids du corps est réparti équitablement dans les deux jambes. Cette position permet une bonne mobilité, de bons appuis ainsi qu’une bonne défense pour contre attaquer.

De plus il ne faut pas oublier de toujours être en mouvement en faisant de nombreux déplacements pour être une cible difficile à toucher. Il faut faire des petits mouvements avec la tête et le reste du corps en changeant de direction et de vitesse pour perturber l’agresseur. Avancer vers l’ennemi seulement pour attaquer, sinon restez toujours à distance hors d’atteinte.  Le mouvement est donc à la fois offensif et défensif. Puis surtout, veillez à garder un oeil sur les mains de l’agresseur afin de voir et d’anticiper une attaque au couteau par exemple. Enfin, faites toujours face à votre adversaire, ne lui tournez jamais le dos au risque de le payer très cher.

Quelles cibles avec les mains ?

Dans un cas de self-défense, il faut se défendre le plus rapidement et efficacement possible. Il faut donc viser les zones les plus vulnérables, c’est à dire, la tête ( yeux, menton, nez … ) mais également les parties génitales. On va privilégier les frappes avec la paume de la main ouverte qui permet de couvrir une plus grande partie du visage de l’adversaire, on peut ainsi atteindre ses yeux avec nos doigts. De plus la main ouverte permet de réduire les risques de fracture du poignet qui sont importants. Cette frappe est particulièrement recommandée en cas de légitime défense.

Cette frappe avec la main ouverte est très efficace, facile à exécuter et présente de nombreux avantages. C’est une frappe tactique, car l’ennemi ne s’attend pas à être frappé de cette manière, de plus elle fonctionne à bout portant et de façon répétitive sans risques de blessures.

Pour que la frappe soit optimale, il faut réunir quelques conditions essentielles. La main droite doit avancer en même temps que la jambe droite ( même chose pour la main gauche avec la jambe gauche ), cela augmente considérablement la force d’impact. L’agresseur doit se trouver à proximité. Enfin, il faut que le coude se trouve le long des côtes ( rappelez-vous de la garde ) et l’avant-bras vers l’agresseur. De ce fait, la main part à grande vitesse vers la cible, elle agit comme un ressort. Par la suite si l’ennemi est touché, continuez des frappes et mettez-le à terre pour le neutraliser et privilégier la fuite.

Enfin, une frappe avec la main en coupe est un bon moyen de mettre hors d’état de nuire son adversaire. Pour cela, il faut frapper avec la base de la paume à l’arrière de la mâchoire, sous l’oreille. Si elle est bien exécutée, elle peut provoquer une perte de conscience.

La respiration, élément essentiel

La respiration est absolument indispensable lors d’un combat ou d’un cas de self-défense. Lorsque nous faisons face au danger, nous avons besoin du maximum de nos capacités pour faire face à la menace. La majorité des personnes non habituées à la violence va stresser et avoir la vision tunnel qui signifie un rétrécissement du champ visuel et la crispation de l’ensemble du corps. Mais également une accélération forte du pouls et une respiration incontrôlée avec un souffle court.

Il faut donc respirer au maximum lors d’une attaque en expirant à chaque coup donné. Cela permet en plus d’une plus grande puissance des coups, des déplacements mieux contrôlés. L’expiration permet également de diminuer les effets des coups reçus. Le souffle doit être repris immédiatement après avoir expiré pour se préparer à la suite du combat.

Enfin il faut inspirer par le nez et expirer par la bouche. De même il faut adapter sa respiration à son rythme cardiaque pour mettre son corps dans les meilleures conditions pour se défendre.

Quels coups de poing utiliser ?

On peut utiliser 4 principaux coups de poing en self-défense.

Le coup de poing direct qui doit partir de la main qui est devant. Il faut s’aider de la force des jambes, principalement avec la jambe arrière qui pousse vers l’avant donnant ainsi un coup avec une bonne puissance. De plus, il faut garder une bonne position lors de la frappe afin de pouvoir enchaîner avec d’autres frappes ou d’esquiver.

coup de poing direct

Le direct du bras arrière qui est un coup très puissant s’il est bien exécuté. Il faut partir de la position de garde et faire un mouvement de rotation avec les épaules et le bassin vers la droite pour les droitiers ( gauche pour les gauchers ). Ce coup est principalement utilisé pour viser le menton et peut amener au KO instantanément. C’est le coup idéal pour un enchaînement avec un jab ou direct avant.

direct du bras arriere

L’uppercut est un coup souvent décisif lors d’un combat. Il s’exécute en étant légèrement accroupi, ainsi en remontant le dos et les jambes, le coup a un impact considérable sur la cible. On vise là aussi le menton pour provoquer le KO immédiat.

uppercut

Le coup de poing marteau avec la base du poing comme surface de frappe. La tête de l’adversaire est la principale cible. C’est un puissant coup qui a l’avantage d’éviter les risques de blessures à la main. On peut également viser des parties plus dures comme la poitrine pour qu’il soit perturbé et laisse des ouvertures. Il s’agit donc d’une frappe intéressante en self-défense, parce que le poing peut démarrer en-dehors du champ de vision.

coup de poing marteau

Se défendre au sol

Lors d’une agression, si l’on tombe c’est généralement sur un sol dur ( trottoir, route, escalier …), il n’y a pas de tapis ou tatamis pour amortir sa chute. Lorsqu’on est au sol, la priorité absolue est de se relever le plus vite possible au cas où notamment apparaît un deuxième agresseur.

Lorsque l’on vient de tomber, il faut absolument penser à des choses vitales. En premier, on protège sa tête et sa gorge afin d’éviter le KO ou les étranglements. Ensuite il faut chercher à être le plus mobile possible pour gagner en vitesse et temps de réaction. Dès que l’on voit une ouverture chez l’ennemi, on en profite pour contre attaquer de plusieurs manières. On mord, on tire les cheveux pour l’amener au sol, on frappe aux parties génitales, à la gorge, aux yeux … Enfin il ne faut  pas oublier de toujours mettre le genou entre vous et l’ennemi. Cela permet de garder une distance de sécurité avec l’agresseur et d’encaisser les coups.

Au sol

Conclusion

Vous avez donc quelques conseils pour vous défendre plus facilement en cas d’agression. Bien sûr, on peut se défendre avec toutes les parties du corps, les coudes, les genoux, les jambes, la tête et d’autres cibles que la tête sont tout aussi efficaces. Je vous ferai d’autres articles qui expliquent ces autres frappes et moyens de self-défense.

Dans tous les cas, n’oubliez jamais de privilégier la fuite lorsqu’elle est possible. De même il faut respecter la proportionnalité dans la légitime défense. Mais si vous pensez que votre vie est en danger et que votre agresseur est déterminé à vous tuer, alors il n’y a plus de règles. Battez vous pour sauver votre vie quitte à le neutraliser définitivement. Je vais conclure par une phrase que j’apprécie “Mieux vaut être jugé par 12 que porté par 6”. Évidemment si et seulement si c’est la dernière alternative possible.

Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.