2

Faisons Connaissance Avec Mehdy Instructeur De JKD

Nous allons aujourd’hui faire une interview à Mehdy un instructeur de Jeet Kune Do. Il est également un passionné d’arts martiaux depuis son enfance, il va ainsi nous faire part de son expérience. Bonne lecture.

Faisons Connaissance avec Mehdy Instructeur de Jeet Kune Do

Bonjour « Mehdy », je te remercie de répondre à mes questions, comment vas-tu ?

Bonjour, ça va bien, merci. Je suis très content d’avoir été sollicité pour une interview. À vrai dire c’est la première fois pour moi.

Tu peux te présenter ?

Je m’appelle Mehdy, j’ai 30 ans. Je vis actuellement dans le sud de la France. Mon parcours scolaire est un peu particulier. J’ai tout d’abord effectué un cursus universitaire en Informatique jusqu’à la thèse que je n’ai pas souhaité valider pour des raisons personnelles. J’ai également un parcours en sciences du langage / communication de niveau licence. Depuis juillet dernier, je suis titulaire d’un DEUST en STAPS. Professionnellement, je suis un jeune entrepreneur dans l’informatique depuis presque 10 ans maintenant en fait. Et évidemment, je suis un passionné d’arts martiaux depuis mon plus jeune âge.

Que faisais-tu avant de devenir professeur d’arts martiaux ?

Je travaillais (mais travaille toujours) dans l’informatique. Je suis entrepreneur et travaille à mon domicile dans la réalisation de logiciel pour de grandes écoles, des institutions politiques pour ne citer que ces deux exemples. De plus je fais du coaching en informatique. Malheureusement, il est encore difficile de vivre pleinement des arts martiaux. Par conséquent je dois conserver un minimum d’activité à côté. J’espère pouvoir faire totalement la transition rapidement.

À quel âge as-tu commencé à pratiquer les arts martiaux ? Mehdy s'entraînant sur un mannequin de bois

Je ne sais plus exactement, mais j’ai découvert le Judo lorsque je suis entré à l’école primaire. J’ai participé à des cours dans le cadre d’un partenariat entre l’école et le service des sports presque chaque semaine pendant 3 ans. Entre temps, j’ai stoppé la pratique pour ne reprendre qu’en fin de lycée. J’avais le souhait de reprendre l’entraînement, mais j’ignorais où et comment. Je me suis donc dans un premier temps laissé tenter par une inscription dans un club de Karaté Shotokan dans lequel pratiquait un ami de l’époque. Puis de fil en aiguille, je me suis essayé au Karaté Kyokushinkai, au Jeet Kune Do, au Wing Chun… jusqu’à ne plus pouvoir me passer de la pratique. Évidemment, il y a eu des hauts et des bas, des périodes plus creuses que d’autres notamment lorsque j’ai quitté ma région natale pour rejoindre le sud de la France, mais je me suis toujours accroché à la pratique.

Depuis combien d’années enseignes-tu ta discipline ?

J’enseigne depuis maintenant 5 ans. J’ai commencé à enseigner en 2013, suite à l’absence de structure pour pouvoir s’entraîner en Jeet Kune Do et en Arts Martiaux Philippins dans mon département. J’ai pris l’initiative en accord avec mon instructeur de mettre en place une section. En effet, avant cela il était nécessaire de s’entraîner par le biais de stages ponctuels. Il était alors impossible de travailler avec des partenaires de manière régulière nous obligeant alors à pratiquer d’autres disciplines à côté pour s’entretenir et évoluer.

Qui dit Jeet Kune Do, dit Bruce Lee. Tu peux nous dire ce qu’il représente pour toi ?

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne suis pas spécialement un fan de Bruce Lee l’acteur. D’ailleurs, j’ai vu ses films assez tard. Ce que j’ai aimé avant tout c’est son combat contre le racisme et la tolérance aux USA, mais également le fait qu’il ait voulu montrer bien avant l’arrivée de l’UFC que les arts mixtes étaient l’avenir. Bruce Lee a montré le chemin qu’ont pris un grand nombre de pratiquants en s’ouvrant à toutes les disciplines et toutes les cultures. Il a permis le développement de matériel de frappe comme les pattes d’ours. Il a mis en avant l’importance de la préparation physique… Finalement, il a mis en place des axes de travail importants qui sont toujours valables actuellement.

Tu m’as également parlé du Kettebell sport, peux-tu m’en dire plus ?

Le Kettlebell sport c’est une discipline qui nous vient de Russie dans laquelle l’objectif est de soulever de différentes manières un Kettlebell le plus de fois possible et/ou le plus longtemps possible. Ce que j’aime dans le Kettlebell Sport c’est son approche qui est très similaire à celle des arts martiaux, avec une recherche de technicité, d’économie de mouvement, l’utilisation de l’ensemble du corps, etc. C’est également un outil polyvalent qui peut s’utiliser dans des cadres différents. Comme celui de la préparation physique générale ou spécifique au sport de combat. Finalement, avec un peu de technique et quelques Kettlebell on arrive à réaliser pas mal de choses, c’est ce que j’aime. J’ai eu la chance d’être formé par Stéphane Dauvergne qui est le pionnier du Kettlebell Sport en France. Il détient un très grand nombre de records et j’invite tout le monde à le rencontrer parce que la pratique de l’outil ne s’improvise pas et YouTube n’est malheureusement pas un coach.

D’où te vient cette passion pour les arts martiaux?

Je crois que tout cela vient de la télévision. Petit j’étais bercé par des séries animées comme les tortues ninja, dragon ball… L’arrivée des sentaï et d’autres films comme ceux de JCVD, Jackie Chan a certainement aidé à entretenir cette passion. J’ai aussi en tête le film “Dragon” racontant l’histoire de Bruce Lee et qui a été très marquant pour moi. En fait, je pense avoir été bercé par cette culture un peu mystérieuse pendant toute mon enfance. La fiction faisant rêver, elle a été le déclencheur pour passer du rêve à la réalité.

Combien de fois par semaine t’entraînes-tu ?

Mon planning d’entraînement est vraiment variable d’une semaine à une autre, mais globalement, j’ai 2 séances de Jiu-Jitsu Brésilien (la 1re en Gi et la seconde en no Gi), j’ai 3 séances de Yoga, 2 entraînements en privé avec un élève ou un partenaire dans mes disciplines et j’ai mes 2 cours par semaines. En plus de ça j’essaie de faire 2 à 3 séances de Kettlebell par semaine, ce ne sont pas forcément des séances très longues (elles peuvent parfois ne pas dépasser les 20 minutes). Et évidemment il y a les stages d’arts martiaux. Ils représentent entre 50 et 100h d’entraînement par an en fonction du budget disponible.

En quoi le Yoga t’aide-t-il dans la pratique des arts martiaux ?

Je pratique deux formes de yoga très en lien avec les arts martiaux. La première se base sur les principes biomécaniques du tai-chi et la seconde utilise des postures de silat. On a donc déjà un lien direct avec les arts martiaux. De manière plus générale, le yoga permet d’acquérir certaines qualités qui rendent le corps plus fonctionnel. On peut citer évidemment la souplesse, mais on travaille également le renforcement des muscles profonds, l’équilibre, la coordination et bien d’autres points utiles dans la pratique des arts martiaux. De plus, certains coachs et préparateurs physiques réputés ont mis en avant l’importance de conserver un certain niveau d’équilibre dans la pratique. Pour cela, il fallait associer à 1 heure d’entraînement, 1 heure de récupération active. Le Yoga permet donc de trouver l’équilibre dans la pratique en donnant la possibilité au corps de récupérer tout en continuer d’évoluer.

Combien donnes-tu d’heures de cours ?

Je donne 3 heures de cours dans mes disciplines. J’interviens en tant qu’assistant ou remplaçant dans un cours de grappling pour 1h30. On est donc sur un total de 4h30 par semaine pour la saison 2017-2018.

Tu peux nous expliquer comment se passe un de tes cours ?

Les cours se divisent généralement en 3 phases. On a tout d’abord une phase d’échauffement qui se compose de 10 minutes de corde à sauter, suivi de 15 minutes d’exercices traditionnels ou plus classiques en fractionné suivi de 5 minutes d’étirements, abdos, gainages en fonction des saisons. La seconde phase concerne le travail technique qui débute souvent par des drills simples et qui se complexifient. Enfin, on travaille sur une phase de mise en application en self défense / sparring / mise en situation pour donner du liant et permettre à l’élève de rendre fonctionnel la technique.

Une anecdote marquante depuis que tu enseignes ?

Ce qui m’a marqué et surpris c’est de voir le respect d’autres instructeurs pour ce que je fais. Je ne pensais pas que des personnes en place depuis longtemps et avec un bien plus grand nombre d’années d’expérience pourraient accorder du crédit au petit jeune qui vient de s’installer en ville. J’ai eu la chance d’avoir ces enseignants dans mes cours pour des séances d’échanges et je suis allé également participer à des cours chez eux. Je pense que l’échange est l’une des clés pour évoluer dans ce monde particulier qui a tendance à se fermer.

Quels sont tes points forts ? Tes faiblesses ?

En combat, j’essaie de développer mon vice au maximum. C’est ce qui permet de surprendre surtout dans des contextes orientés plutôt self défense. Évidemment cette “qualité” en self n’étant pas vraiment applicable dans un contexte sportif rend difficile la transition et a tendance à me mettre facilement en difficulté. Point fort d’un côté, point faible de l’autre finalement la frontière entre l’un est l’autre ne tient qu’au contexte.

As tu déjà participé à une compétition ?

Non malheureusement, je pourrais parler d’un mini tournoi de judo auquel j’ai participé tout petit. Mais je ne me souviens plus de grand-chose mis à part d’avoir lamentablement perdu. La compétition est un objectif que je me donne et en particulier en Jiu-Jitsu Brésilien parce que c’est pour moi un passage quasi obligatoire dans la progression.

Quel est ton meilleur souvenir dans les arts martiaux ? Ton pire souvenir ? Remise de la ceinture bleue de JJB

J’en ai énormément. Difficile d’en choisir un seul, mais je peux citer pour l’année 2017, la remise de ma ceinture bleue en Jiu-Jitsu Brésilien, ma rencontre avec Sifu Dan Inosanto.

Et pour le pire souvenir de 2017, le départ de mon ami et professeur de Jiu-Jitsu Brésilien pour un autre pays.

Quel est ton combattant toutes disciplines confondues préféré ? Pourquoi ?

L’un de mes combattants favoris est Erik Paulson. C’est l’un des premiers à avoir combattu en Vale Tudo en représentant l’art de Bruce Lee. Il a su en adapter les principes pour le rendre applicable pour lui dans le contexte qui l’intéressait.

T’intéresses-tu au MMA ?

Malheureusement je ne suis pas vraiment l’actualité du MMA. Il m’arrive occasionnellement de regarder des combats, mais ça ne m’attire pas plus que ça. Je préfère pratiquer et consacrer mon temps à ça.

Quel est ton souhait pour l’avenir ?

Vivre de ma passion, investir dans mes propres locaux serait mon souhait. Mais j’ai également envie de voir plus de gens sur les tatamis avec une prise au sérieux plus importante de la pratique.

Un dernier mot ?

Je tiens tout d’abord à te remercier pour l’honneur que tu me fais en m’interviewant. Je voulais également remercier mes professeurs, anciens, actuels et à venir qui me m’ouvrent la voie dans ma pratique et qui me guident. Enfin, je remercie également ma compagne qui me supporte dans la pratique et qui est également ma partenaire d’entraînement depuis de longues années.

Conclusion

Je remercie Mehdy d’avoir répondu à mes questions. J’ai rencontré ce passionné d’arts martiaux sur un forum de discussion réunissant justement des pratiquants et amoureux de sports de combat et arts martiaux. C’est une personne qui aime beaucoup partager son expérience et qui donne d’excellents conseils dans tous les domaines. Il n’hésite pas à prendre à son temps pour expliquer les choses en profondeur. Ses élèves ont la chance d’avoir un instructeur aussi passionné et aussi polyvalent. Bonne continuation Mehdy, j’espère qu’on restera en contact.

Je vais finir par une citation de Bruce Lee ” Je ne me décourage pas facilement, je visualise la façon de surmonter les obstacles, d’éviter les reculades, de parvenir à la réalisation d’objectifs “impossibles”.

Dis-moi ce que tu en penses !

Articles relatifs

2 commentaires

  1. Bravo à Mehdy ! J’espère qu’il pourra s’épanouir aussi longtemps que la vie lui permettra . Et je confirme que Le Kettlebell sport est une des discipline les plus utiles en complément d’un sport de combat .
    Tonio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.