2

Sports de combat vs arts martiaux – quelle est la différence ?

Introduction

Quelles sont les différences entre les arts martiaux et les sports de combat ? Une question légitime que beaucoup d’entre vous se sont déjà posée. Souvent, la première image qui nous vient en tête en parlant d’arts martiaux est le port du kimono. Alors que pour les sports de combat, la tenue reste plus libre. Mais au travers ces aspects visuels, quelles sont les réelles différences entre ces deux grandes familles ? Je tâcherai de répondre au mieux à cette courante interrogation en détaillant les divergences et les points communs de ces deux grandes catégories.

Arts martiaux vs sports de combat

Plus fort, plus endurant, plus souple

Recevez gratuitement KNOCKOUT PROGRAM

Circuit intensif de 23 minutes au poids de corps.

Ayant mis un pied dans chacune de ces familles, j’essaierai aussi d’ajouter mon impression et expérience de pratiquant. Tâchons d’éclaircir au mieux la frontière entre ces deux domaines.

Arts martiaux

Définition

Un art martial est une discipline ou une école qui vise l’apprentissage et la pratique de techniques de combat à mains nues ou avec armes.

Premièrement, regardons l’étymologie du mot. Le terme est ainsi scindé en deux parties bien distinctes et très représentatives sur la signification des arts martiaux.

art : qui met en avant une habilité, une manière de faire, exécutée avec un sens esthétique.

martial : qui est relatif à la guerre, au combat et à l’affrontement.

Le mot art nous fait comprendre qu’un sens très profond existe dans la pratique des arts martiaux. En effet, une dimension spirituelle et morale fait partie intégrante de ces disciplines. La maîtrise de son corps et de ses pensées est une priorité, et de nombreuses valeurs gravitent autour de ce concept.

Histoire

L’origine des arts martiaux remonte bien sûr d’un peu partout dans le monde. Cependant, si l’on parle d’arts martiaux asiatiques, qui sont les plus souvent cités, l’entraînement des forces militaires serait à l’origine des différentes disciplines martiales existantes.

Origine des arts martiaux

D’un point purement historique, il y a plus de 2000 ans en Chine, des écrits ont été retrouvés citant l’entraînement à mains nues des forces militaires contre des adversaires armés et désarmés. Les techniques de combat se seraient ensuite répandus dans la vie civile.

Cependant, de nombreux arts martiaux chinois, comme japonais, remontent leur histoire et leur création, non pas aux forces militaires, mais à un moine : Bodhidharma. Encore une fois, rien de très concret n’a été retrouvé concernant l’existence et l’implication de ce moine sur l’origine des arts martiaux asiatiques. Mais toutes les histoires se ressemblent.

Selon les légendes, Bodhidharma était indien et aurait étudié le Mayayana (forme de Bouddhisme) durant de longues années. Et après un long voyage, il se serait arrêté dans un temple en Chine appelé Shaolin. Étant lui-même adepte de l’union corps-esprit, il décida de s’occuper de la condition physique déplorable de ces moines. Il leur enseigna donc une forme de gymnastique basée sur des mouvements de combat.

Ainsi serait né le kung fu de shaolin. Une discipline qui aurait donné naissance aux différents arts martiaux chinois et japonais.

Pour des informations plus détaillées sur l’origine des arts martiaux, lisez mon article sur le sujet !

Disciplines notables

Il existe encore deux catégories d’arts martiaux, les arts internes et externes ! Je ne vais pas m’attarder là-dessus, car j’ai un article qui traite le sujet. Lisez-le si vous souhaitez en connaître davantage sur cela.

La différence entre les arts martiaux internes et externes

Pour faire court, les art martiaux internes se focalisent davantage sur la spiritualité, ainsi que sur le développement de la fluidité, et bien sûr l’énergie interne. Sa forme cousine, externe, met en avant le travail de la condition physique (force, vitesse, puissance, etc…).

À noter que certains arts martiaux mélangent les pratiques externes et internes !

Arts martiaux internes

Arts martiaux externes

Karaté

Judo

Ju Jitsu

Kendo

Sumo

Kung fu

Muay Thai

Sambo

Pencak-Silat

Kalarippayatt

Jiu Jitsu brésilien

Taekwondo

Wing Chun

Jeet Kune Do

Toutes les disciplines ne sont bien sûr pas citées, seules les plus populaires.

Sports de combat

Définition

Qui dit sport de combat, dit compétition. Un sport de combat met en jeu un affrontement entre deux individus avec des règles précises. Le duel se déroule sous une forme compétitive où l’on attribue généralement des points aux participants, et où les combats peuvent se terminer par KO, projection, ou soumission. Cela dépend bien sûr de la discipline sportive.

Nous distinguons les sports de combat des arts martiaux principalement par son orientation. Car l’unique but des sports de combat reste l’affrontement en combat réglementé ou en sparring pour les non-compétiteurs. Contrairement à certains arts martiaux, nous n’aurons jamais une finalité de self-défense. Même si l’expérience d’opposition réelle et de réactions imprévisibles donnent un avantage indéniable dans la rue, l’objectif reste purement sportif.

Nous avons donc plusieurs catégories de sports de combat. Comme les sports de percussion (boxe), de préhension (grappling, lutte), mixtes (MMA), et avec armes (escrime).

En fait, certains arts martiaux, peuvent avoir une finalité identique aux sports de combat en se focalisant sur la compétition, comme le karaté, le judo, ou le sambo. Certaines fois, la frontière est donc très mince entre arts martiaux et sports de combat. Bien souvent, la confusion se fait rapidement entre les deux grandes familles, car ils partagent tous deux des objectifs communs.

Histoire

Je ne vais pas me pencher sur l’histoire de chaque sport de combat, car la lutte libre possède des origines différentes de celle du kickboxing, ou de la boxe anglaise.

Je vais simplement citer une pratique très vieille qui selon moi reste l’un des fondements des sports de combat : le pancrace (pankration). Pourquoi ? Parce que les compétiteurs s’affrontaient aux Olympiades il y a plus de 2000 ans dans des duels réglementés. Ce qui n’était pas forcément le cas d’arts martiaux comme le jujitsu ou le kung fu qui s’orientaient sur la self-défense.

Le pancrace est un sport de combat grec regroupant plusieurs disciplines d’affrontement, comme la boxe, la lutte, et le sol.

Selon les écrits, Thésée, réputé pour ses qualités de combattant, aurait été le premier à promouvoir ce mélange de pugilat et de lutte. Il serait selon toute vraisemblance l’un des acteurs à l’origine du pancrace antique.

Le pancrace à cette époque, se pratiquait sous deux formes :

  • Le Kato Pankràtion : le combat continuait après que l’adversaire soit tombé au sol. Une forme de combat très proche du MMA.
  • Le Ano Pankràtion : le combat était arrêté une fois que l’adversaire avait chuté, et les deux combattants reprenaient debout. On pratiquait cette forme de pancrace lors des préliminaires des Olympiades.

Il n’y avait que deux règles à l’époque, et elles étaient très rudimentaires. Pas de morsures, de contacts sur les yeux. Malgré le peu de règles, une base singulière en matière de sport de combat est historiquement posée par le pancrace.

Disciplines notables

Muay thai un art ou un sport

Les sports de boxe sont dominants dans la catégorie des sports de combat ! Lisez l’article de Brandon sur les différentes formes de boxe pieds-poings pour en connaître les spécificités.

  • Boxe anglaise
  • Boxe française (savate)
  • Muay thai (Un art ou un sport ?)
  • Kickboxing
  • Full contact
  • Lutte libre
  • MMA

Arts martiaux vs Sports de combat

Points communs / différences

Premièrement, la notion de sparring (combat d’entraînement) se retrouve dans certains arts martiaux. On peut donc considérer que certains arts martiaux sont aussi des sports de combat, comme le taekwondo, le karaté, le judo, le jiu jitsu brésilien, le jujitsu, etc. En gros, tous les arts martiaux qui comportent un système de compétition.

Karaté Kyokushinkai

J’ai aussi souvent entendu dire que dans les sports de combat, l’entraînement est moins structuré, qu’il n’y a pas de salut, pas de tenue officielle, etc. C’est en grande partie faux. Par exemple, le kickboxing possède un système de graduation par ceinture, ainsi qu’un salut. Les sports de combat sont aussi une école de vie qui permet de développer la patience, l’humilité, et le respect de ses supérieurs.

Alors finalement, où se situe la frontière entre les deux ? Premièrement dans la notion de self-défense. Dès qu’une discipline de combat comprend une partie self-défense, nous sommes obligatoirement dans un art martial.

Dès qu’il n’y a pas de compétition, nous sommes obligatoirement dans un art martial. Les arts martiaux internes par exemple se concentrent davantage sur le travail des émotions, de l’énergie, et de la spiritualité.

Efficacité

Un point délicat que je me permets d’aborder, car beaucoup de personnes se posent la question.

Il y a effectivement une question à se poser quant à l’efficacité de son art, et elle est très simple.

“Est-ce que mon art martial/sport de combat permet une application sparring (combat d’entraînement) ?” Si oui, je suis dans un système efficace en combat / affrontement.

Quand je parle de combat d’entraînement, je ne parle pas de défenses libres sur des attaques structurées, car il s’agit d’une simple application technique. Mais bel et bien de combat, même avec 20-30% d’implication !

Pratiquer une discipline sans toucher à du sparring, c’est comme faire de la natation sans jamais sauter à l’eau ! L’entraînement de techniques est une chose, mais le combat est un monde totalement différent !

C’est aussi simple que ça, le sparring est l’élément clé qui fait la différence entre le combattant et le chorégraphe.

Sports de combat et défense de rue

Même si les sports de combat n’ont pas un objectif de self-défense, la pratique régulière du sparring permet évidemment d’avoir une préparation efficace à toute confrontation de rue.

Le port de gants à l’entraînement reste à mon avis peu significatif sur l’issue du combat dans la rue. L’inverse est à mon avis plus grave, pratiquer une discipline de self-défense sans jamais mettre de gants afin de pratiquer du sparring. Se réfugier derrière la phrase “dans la rue, il n’y a pas de gants, doncv je n’en utilise pas” est très dangereux. Pourquoi ? Parce que cela ferme la possibilité de pratiquer du sparring, donc de s’entraîner de manière réaliste.

En résumé, les sports de combat ne sont pas orientés pour la rue, cependant, ils donnent sans aucun doute un avantage dans n’importe quelle confrontation de rue.

Pratique sur le long terme

Chaque art martial ou sport de combat permet de se développer personnellement et si possible, sur le long terme. Cependant, certaines disciplines demandent bien souvent au pratiquant de diminuer son volume d’entraînement, voire d’arrêter. Toutes les disciplines qui demandent l’encaissement de chocs favorisent une retraite plus précoce.

Les chocs peuvent être l’encaissement de frappes et de chutes. La boxe et le judo sont deux exemples de disciplines efficaces, mais qui demandent l’absorption de chocs, que ce soit à la tête, ou au corps.

Le karaté est un excellent exemple d’une discipline à pratiquer sur le long terme. Car dans la plupart des styles, les coups sont contrôlés, donc pas d’impact à absorber de la part du pratiquant. Et les chutes, bien qu’existantes, ne sont qu’occasionnelles (en tout cas comparé à la lutte et au judo). Le karaté est donc un art, comme beaucoup d’autres qui met toutes les chances de son côté pour conserver ses pratiquants jusqu’à un certain âge.

Bien sûr, tous les arts martiaux internes comme le tai chi et le qi gong sont très sains, très durables, et peuvent être pratiqués à n’importe quel âge.

En résumé

Arts martiaux Sports de combat
Orientation Compétition / Défense personnelle / Spiritualité Compétition
Tenue Réglementée et traditionnelle Parfois réglementée
Graduation Système de grades très présent Système de grades peu présent
Sparring Présent pour une partie des AM Présent pour tous les SDC
Kata / formes structurées Présent pour la plupart Inexistant

Conclusion

Pour terminer cet article sur les arts martiaux et les sports de combat, j’aimerais encore ajouter que peu importe la discipline pratiquée. Ce sont avant tout les qualités du pratiquant qui permettent la mise en avant d’un art martial ou d’un sport de combat spécifique. Un excellent judoka valorisera forcément le judo, inversement un mauvais judoka dégradera sa discipline. Pensez donc que votre pratique aura une influence directe sur l’image que vous donnez de votre discipline.

La frontière est mince entre les arts martiaux et les sports de combat. Elle dépend de l’incorporation du sparring à l’entraînement, des compétitions, de la self-défense, de l’esthétique, de la tenue, et de la spiritualité.

Certaines disciplines sont à la fois un art martial et un sport de combat. Quant à d’autres, elles restent soit des arts soit des sports.

Les sports de combat sont focalisés uniquement sur l’affrontement et la compétition. Quant aux arts martiaux, ils traitent des domaines supplémentaires, tels que la spiritualité, la gestion des émotions, ou la self-defense. Des tenues traditionnelles, telles que les kimonos restent souvent des éléments distinctifs et spécifiques aux arts martiaux.

Dans tous les cas, peu importe la discipline, les arts martiaux et les sports de combat forment une seule et unique famille sur laquelle chaque pratiquant devrait s’identifier.

Dis-moi ce que tu en penses !

2 Comments

  1. Très bon article qui permet de bien différencier l’art du sport !! Beau travail !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.