0

Historique et présentation de l’art mortel du ninjutsu

Introduction

Le ninjutsu est un art martial connu dans le monde entier. Où plutot spécifiquement les ninjas, qui sont des mercenaires ayant évolué durant le Japon féodal. Les références culturelles et cinématographiques ont permis très largement de populariser les ninjas dans le monde entier.

L'art mortel du ninjutsu

Plus fort, plus endurant, plus souple

Recevez gratuitement KNOCKOUT PROGRAM

Circuit intensif de 23 minutes au poids de corps.

S’ils sont effectivement très connus dans notre culture moderne, leur art martial en revanche l’est moins. Le ninjutsu est une discipline martiale très complète regroupant dans ces formes les plus traditionnelles des domaines sportifs qui n’ont rien à voir avec le combat. Bien que l’une des vocations du ninja durant le Japon féodal fût l’assassinat, les techniques entraînées en ninjutsu restent orientées vers le contrôle de l’adversaire plutôt que sa mise à mort. Ce n’est bien sûr pas l’unique but de cet art de combat qui couvre de nombreux domaines tels que la natation, l’infiltration, ou l’escalade.

Historique

Ennemis des samouraïs ?

Historiquement parlant, le ninjutsu aurait été développé par les samouraïs lors de l’époque Nanboku-chō (1336-1392). Bien entendu, durant les années qui ont suivi, ce petit groupe de samouraïs aurait continué de développer et de perfectionner leur nouvel art jusqu’à devenir réellement “ninjutsu”.

Samouraï armure

Armure d’un samouraï

Les premières missions des pratiquants de ninjutsu (anciennement shinobi, signifiant “se faufiler”) se tournèrent essentiellement vers l’espionnage.

Les années passèrent et ces espions endossèrent une nouvelle casquette, celle de mercenaires. En plus d’être des espions, les shinobi avaient pour rôle l’espionnage, l’infiltration, et l’assassinat. Contrairement aux samouraïs qui se montraient publiquement et participaient aux guerres, les shinobi évitaient la confrontation directe. Leur rôle dans une quelconque mission ne devait pas être dévoilé.

L’origine des ninjas reste floue, car chaque école possède sa propre version historique des événements. Cependant, on a toujours associé les shinobi comme étant des antagonistes aux samouraïs. Ce qui n’est pas tout à fait vrai.

Un samouraï est au service d’un noble, d’une cour, d’un empereur ou d’une administration, tout dépend de la période. Alors que le ninja, lui est engagé pour des missions spécifiques par de grands seigneurs. Ces deux classes de personnages n’étaient donc pas forcément “ennemis”.

Plusieurs origines

Selon certains récits, les origines du ninjutsu remonteraient dans les régions d’Ika et Koga. Les dates sont encore floues, mais cela pourrait remonter à 5 siècles environ. Les premières communautés auraient émergé de cette région, et le premier but de celles-ci n’était pas le même que celui qu’on connaît actuellement.

C’est dans ces régions que les chefs ninjas les plus connus se feront connaître. Par exemple, Daisuke Nishina qui avait vaincu les troupes Heike. Ce dernier s’installa ensuite dans le village de Togakure, dont il prit le nom de famille.

Togakura fonda ensuite le Togakure Ryu Ninjutsu, une forme de ninjutsu très populaire et encore pratiqué aujourd’hui. Son successeur actuel est Masaaki Hatsumi, qui le 2 décembre 2018 fêtera ses 87 ans.

Ce n’est que dès la réunification du Japon que les ninjas prirent un rôle de mercenaires.

Composition de l’art martial

« Le vrai ninjutsu n’est ni pour les assassins, ni pour les personnes malfaisantes, mais au contraire, il est destiné à ceux qui désirent travailler pour acquérir persévérance et endurance afin de vivre plus heureux.» Dr Masaaki Hatsumi.

Le ninjutsu s’appuie sur de nombreux concepts philosophiques, moraux, et des codes de vie. L’image du sombre du ninja est principalement issue des films hollywoodiens. Bien qu’à l’origine, le ninja (ou shinobi) soit engagé pour des missions d’espionnage, le ninjutsu actuel est bien différent. Les techniques de combat enseignées sont très proches du jujitsu traditionnel, en y incorporant le maniement des armes, l’escalade, ou d’autres domaines selon les écoles.

Disciplines du ninjutsu

Le ninjutsu, par Katsushika Hokusai.

Le ninjutsu s’est donc perfectionné et n’est pas seulement un art de combat à mains nues. À travers son apprentissage, on peut y inclure les domaines suivants.

Techniques de combat à mains nues

  • Koppô taijutsu : Techniques de combat à mains nues.
  • Shime jutsu : Techniques d’étranglement.
  • Kyusho jutsu : Percussion des points vitaux.

Maniement d’armes

  • ninpô no ken : Techniques d’escrime au sabre long et au sabre court.
  • shinobi kenjutsu : Art et maîtrise du sabre.
  • yari jutsu, so jutsu : Maniement de la lance.
  • Shuriken jutsu : Maniement et techniques de lancement de couteaux et shurikens (étoile à pointes).
  • kajutsu, kayaku jutsu : Utilisation et maniement d’explosifs et armes à feu.
  • bisentô jutsu, naginatajutsu : Maniement de la hallebarde.
  • kisha jutsu : Art du combat et du tir à l’arc à cheval.
  • fukiya jutsu : Maniement de la sarbacane.
  • jojutsu, bôjutsuhambô jutsurokushaku bo jutsu : Techniques et maniement du bâton.

Techniques de terrain

  • Suiton jutsu : Techniques de nage et de combat
  • Shoten jutsu : Techniques d’escalade

Espionnage

  • Onshin jutsu : Art et techniques de déguisement et de dissimulation.
  • Tonpô, goton, juton : Méthodes et techniques d’évasion.
  • Shinobi iri : Art de l’infiltration.

Divers

  • Ninja no kiai : Travail des énergies, du souffle (concept probablement proche de celui développé par l’aïkido).
  • Gunryaku : Stratégie militaire.
  • Tenmon : Météorologie, astrologie.
  • Yugei : Musique, peinture, danse, art de la politesse et de la conversation…
  • Torinawa jutsu : Techniques de corde (lier un adversaire).
  • Genjutsu et yôjutsu : Art de l’illusion (formes d’hypnose).

Source de la composition du ninjutsu : http://www.jujutsu.wikibis.com/ninjutsu.php

Techniques et fonctionnement

Au niveau du fonctionnement de l’art martial et ses techniques à mains nues, le ninjutsu est au final assez proche du jujitsu traditionnel. Les techniques de combat n’ont pas pour seul but de tuer, comme pourraient le croire certains, mais au contraire, on cherche davantage à contrôler son adversaire. Ainsi, comme en jujitsu traditionnel, le ninjutsu met en avant des techniques de luxation (clés), techniques d’étranglements, et des projections.

Le but des techniques de combat n’est donc pas de tuer, mais de mettre son opposant hors combat.

Bien évidemment, et comme en jujitsu, les techniques de percussion des points vitaux (Kyusho jitsu) sont de mise si l’on souhaite provoquer des dégâts plus importants.

Concepts et philosophie

Les principes de base du ninjutsu reposent non pas sur l’assassinat, mais bien sur la défense et la survie. Ainsi, des vertus comme la modestie, le respect, et surtout la bienveillance sont mises en avant dans la pratique de cet art martial.

Le ninjutsu a repris les codes moraux du Bushido (respect, politesse, amitié, courage, honneur, sincérité, modestie, contrôle de soi) que l’on retrouve également en judo et en jujitsu.

La sensibilité et l’intuition personnelle sont des valeurs à développer pour la bienveillance et la protection des personnes de notre entourage.

Les techniques appliquées en combat à mains nues reposent beaucoup sur les esquives, l’effacement, et les déplacements. Toujours dans le but de ne jamais opter pour la confrontation directe.

Conclusion

Au final, le ninjutsu n’est peut-être pas un art mortel, mais un véritable système créé à la base pour se défendre. L’image sombre véhiculée par les films hollywoodiens représente peu ou mal certaines vertus que l’on peut développer en ninjutsu. Comme la persévérance, la patience et l’humilité.

Les ninjas, ou shinobis n’étaient pas forcément les ennemis des samouraïs, qui eux assumaient des fonctions plus “publiques”. Mais ils étaient bel et bien engagés pour des missions d’infiltration, d’espionnage, voire d’assassinat. Cependant, le ninjutsu repose davantage sur des techniques de défense et de contrôle de l’adversaire, et leur rôle est aussi de protéger et veiller sur son entourage.

Finalement, la caractéristique la plus notable de cet art martial tout aussi riche que fascinant est la diversité des disciplines à maîtriser. Que ce soit la stratégie militaire, les techniques de combat à mains nues, l’escalade, le maniement des armes, ou encore la nage, nous avons tous les ingrédients pour former un combattant tout terrain.

Dis-moi ce que tu en penses !

Articles relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.