2

Naissance et origine du jujitsu traditionnel

Introduction

Vous avez tous déjà entendu parler de jujitsu, ju-jitsu ou jiu jitsu. Les différentes nomenclatures du terme font référence à deux arts martiaux bien différents : le jujitsu traditionnel ou japonais, et le jiu jitsu brésilien. Dans cet article, nous nous pencherons sur un art martial que j’affectionne et pratique depuis bientôt dix ans : le jujitsu traditionnel. C’est un art martial japonais qui est entre autres l’art mère du judo, du jiu jitsu brésilien, et de l’aïkido. Nous étudierons donc dans cet article la naissance et l’origine du jujitsu traditionnel.

Origine du jujitsu traditionnel

KNOCKOUT PROGRAM

Voulez-vous un Ebook et un programme d’entraînement accompagné d’une vidéo ? GRATUITEMENT bien sûr 🙂

Si vous désirez un programme de 23 minutes combinant musculation, cardio et souplesse, c’est ici :

Le jujitsu est un art martial vaste et très complet. Il y a donc beaucoup de différentes techniques et schémas de combat à prendre en compte. C’est en fait une pratique très similaire au MMA.

Voici les différentes significations du terme “jujitsu” :

Ju : mou, tendre, doux, souple.

Jitsu  : art, moyen, technique.

Concept

Le terme ju-jitsu désigne littéralement “technique de la souplesse”. Cet art regroupe donc des techniques de combat qui furent développées par les samouraïs pour se défendre lorsqu’ils étaient désarmés. Le jujitsu, à la base, est un système de défense adapté au champ de bataille. Il a bien sûr évolué pour devenir un système d’auto-défense adapté à notre époque. Il a surtout donné naissance à différentes formes de compétitions qui permettent de se spécialiser soit dans les katas, le fighting system, ou le duo-system.

Ces trois formes de compétition permettent de conserver une trajectoire adaptée au monde du sport ainsi qu’une conservation des traditions et de l’origine du jujitsu traditionnel à travers ses katas.

Kata : Une démonstration codifiée de techniques devant des juges qui attribueront des notes. Les katas doivent être démontrés avec précision, engagement et avec une connaissance parfaite de l’essence des techniques.

Fighting system : Système de compétition regroupant trois secteurs de combat. Pour remporter un combat, il faut marquer un point aux atemis (frappes / karaté), un point ou ippon par une projection (judo), et une immobilisation ou soumission au sol (jiu jitsu brésilien).

Duo-system : Il s’agit de défenses chorégraphiées devant des juges qui attribueront des notes où les participants doivent réagir à une série d’attaques prédéfinies.

Les trois secteurs de combat

Comme en MMA, en sambo ou en pancrace, le jujitsu s’articule autour de trois secteurs de combat :

Le premier est le système de frappes “atemis” existant déjà en karaté. Les techniques utilisées sont très similaires, car nous avons la possibilité de frapper avec les pieds, les genoux, les coudes, les mains, et les doigts. En compétition par contre, les règles sont plus restreintes.

Le deuxième est le système de mise au sol “nage waza” très similaire au judo. La seule différence en jujitsu est qu’il y a la possibilité de saisir au niveau des jambes comme en lutte et en sambo.

Le troisième est le système de combat au sol “ne waza” très similaire au jiu jitsu brésilien. La seule différence est que nous pouvons obtenir un point ou ippon en soumettant ou en immobilisant.

L’origine du jujitsu – un peu d’histoire

Premièrement, pour comprendre comment est né le jujitsu traditionnel, nous devons nous plonger dans le coeur du Japon entre le VIIIe et le XVIe siècle.

La naissance et l’origine du jujitsu coïncide sûrement avec la classe des samouraïs datant de l’an 792. Durant cette époque, l’empereur Kammu fonda le Butokuden, qui était une école d’officiers, et ces derniers étaient plus communément appelés “samouraïs”.

Samouraï en armure

Jujitsu par les samouraïsLe terme jūjutsu commença enfin à être utilisé dès le début des années 1600. Cependant, de nombreuses écoles emploient ce terme pour désigner la forme de combat à mains nues enseignée aux officiers appelés samouraïs. De grandes différences peuvent ainsi apparaître d’une école à une autre, et il est encore difficile de classifier les différentes écoles de jujitsu comme uniformes.

Ce n’est que des années plus tard que le terme de jujitsu, comme ses écoles, est devenu réellement codifié.

La légende du docteur Akiyama

Par ailleurs, si l’on veut comprendre l’essence et l’origine du jujitsu, nous devons nous plonger dans la légende du docteur Akiyama.

Lors d’un voyage en Chine, le docteur japonais Akiyama fit la connaissance d’une secte religieuse en Mandchourie. Cette secte pratiquait une forme de self-défense très réputée, et le docteur Akiyama fut autorisé à regarder leurs entraînements. La discipline s’appelait hakuda et permettait donc de défaire un adversaire armé et plus fort physiquement. Le docteur fut subjugué par les techniques qu’il découvrit et se promit de transmettre ses découvertes une fois revenu au Japon.

Le Chêne et le saule

Cependant, lorsqu’il commença à enseigner au Japon ce qu’il avait découvert en Mandchourie, il remarqua qu’il lui manquait quelque chose. Il n’avait ainsi pas compris ou pas assimilé l’essence de son art. Ce principe il le découvrit en hiver de manière très naturelle. Les branches dures du chêne cassaient sous le poids de la neige, alors que celles plus fines du saule se pliaient et la rejetaient. Il comprit ainsi l’essence de son art : employer la violence et le poids de l’adversaire pour le terrasser.

En conclusion, le nom jujitsu, technique de la souplesse, ou art doux viendrait du docteur Akiyama. Encore une fois, il ne s’agit que d’une légende sans fondement historique. Mais il permet de mieux saisir l’essence et l’origine du jujitsu traditionnel.

Comment a-t’il évolué aujourd’hui

Jujitsu fighting system atemisSi l’on remonte à l’origine du jujitsu, l’art martial était bien différent de celui d’aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que ce système de combat était enseigné pour le champ de bataille, et qu’actuellement il est enseigné pour la vie urbaine et les compétitions.

 

 

 

Nous avons donc 4 approches fondamentales pour catégoriser un entraînement de jujitsu :

  • La self-défense : L’essentiel de notre bagage technique sert à neutraliser un agresseur par des techniques d’atemis, de projection, d’étranglement, de luxation et d’immobilisation.
  • Les atemis (frappes) : Étude, pratique et entraînement des différentes formes de frappes.
  • Les mises au sol (nage waza) : Étude, pratique et entraînement des différentes formes de mises au sol.
  • Le combat au sol (ne waza) : Étude, pratique et entraînement des différentes formes de soumissions et immobilisations au sol.

Jujitsu fighting system nage wazaBien entendu, ces 4 approches sont mixées en jujitsu traditionnel et dépendent en grande partie de l’orientation du club.

 

 

 

 

 

La différence entre le jiu jitsu brésilien et le jujitsu traditionnel

Culture et histoire

C’est une question qui revient fréquemment et qui n’est pas claire pour tout le monde. Ce qui est compréhensible, car les deux disciplines ont pratiquement la même dénomination. Il n’y a en réalité rien d’officiel, mais la variante originelle japonaise s’écrit sous cette forme : jujitsu, ju-jitsu, jujutsu, ou encore ju jitsu. Alors que sa descendance brésilienne est plus souvent présentée sous cette orthographe : jiu jitsu.

Nous avons donc vu l’origine du jujitsu traditionnel. Mais alors, quelle est celle du jiu jitsu brésilien ? Il provient simplement de la forme japonaise et du judo.

Mitsuyo Maéda, un pratiquant de jujitsu traditionnel, de judo et de sumo participe à l’établissement d’une colonie japonaise au Brésil en 1920. Il profite de son séjour pour enseigner l’art du judo et du jujitsu à deux frères : Carlos Gracie et Helio Gracie. Ce dernier fonda ensuite l’art que l’on connaît comme le jiu jitsu brésilien.

Différences techniques

La grande différence entre les deux formes de ju-jitsu est la spécificité. Le jiu jitsu brésilien est orienté essentiellement sur la compétition et comporte une plus petite partie attribuée à la self-défense. Et surtout, la variante brésilienne se pratique principalement au sol. Il s’agit donc d’un art martial hautement spécialisé dans un secteur de combat. Le jiu jitsu brésilien comporte aussi un travail d’amenées au sol efficace, mais ce n’est pas sa priorité.

Jiu jitsu brésilien - étranglement arrière

La forme japonaise du jujitsu est générale et vaste, on la surnomme aussi l’art mère. Il met davantage en avant l’aspect self-défense et comporte différentes formes de compétitions. Toutefois, pour les deux disciplines, dès que les combattants se retrouvent au sol, les techniques ainsi que les règles sont très similaires.

Un art martial de “généralistes”

Il s’agit d’un art martial généraliste qui a permis la naissance de variantes plus spécialisées. Par ailleurs, le jujitsu traditionnel demande au pratiquant un intérêt général dans les arts martiaux et un bagage technique très vaste. Il est difficile de devenir très doué dans un secteur de combat particulier. Mais le jujitsuka sait parfaitement faire la transition entre tous les domaines de combat.

Cette forme ancienne de jujitsu s’apparente au MMA, au kung fu, au sambo, ou au pancrace.

Conclusion

Pour terminer cet article, je ne vous cacherai jamais à quel point j’apprécie cet art martial qui regroupe pour moi tous les aspects des arts martiaux. Que ce soit pour le travail interne, le perfectionnement des techniques, la self-défense, ou encore la recherche d’efficacité dans tous les secteurs de combat, cet art martial regroupe exactement ce que je recherche.

Il a bien sûr été fondé à l’époque féodale pour les samouraïs. Mais il est vite devenu une référence martiale pour la vie civile. Il a donné naissance à l’aïkido, au judo, et au jiu jitsu brésilien. Cet art permet une adaptation moderne ainsi qu’une conservation des traditions japonaises.

Pour conclure, voici une maxime connue de Theodore Roosevelt qui était un pratiquant de ju jitsu : “the art of ju jitsu is worth more in every way of our athletics combined“. En français, “L’art du ju jitsu vaut plus sous toutes les formes que nos sports combinés“.

Dis-moi ce que tu en penses !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.