2

Julio Cesar Chavez vs Meldrick Taylor : À 2 secondes près

Cette fois-ci nous allons chez les super-légers avec un combat qui promet de tenir toutes ses promesses. Chavez contre Taylor. Cette confrontation qui a d’ailleurs été nommée combat de la décennie a beaucoup fait parler d’elle. Tant par la qualité du combat que par son dénouement.
Nous allons voir pourquoi.

Chavez vs Taylor : À 2 secondes près

Source / @Josue1Yucatan / Licence

Cardio et musculation en 23 minutes

Recevez gratuitement KNOCKOUT PROGRAM

Circuit intensif de 23 minutes au poids de corps.

Chavez et Taylor, qui sont-ils à l’époque ?

Julio César Chavez

En 1990, Chavez est presque une icône au Mexique. En voyant son palmarès, on comprend mieux pourquoi. Invaincu en 68 combats, trois titres de champion du monde de boxe dans différentes catégories. Rien que ça…

Un petit résumé de sa jeune carrière pour ceux qui ne le connaissent pas. Chavez a commencé sa carrière chez les pros en 1980, à l’âge de 17 ans. Après quatre années d’invincibilité, on lui donne la chance de se battre pour le titre mondial WBC. En battant par KO Mario Martinez, il devient le champion.

Il obtient quelques années plus tard les titres WBO et WBC en battant à chaque fois ses adversaires par KO dont Roger Mayweather, l’oncle de Floyd. Son invincibilité et son style de combat à base de formidables enchaînements, de pression constante sur l’adversaire et de frappes lourdes font de lui l’un des boxeurs les plus populaires de sa génération.

Meldrick Taylor

Taylor est un boxeur américain invaincu en 24 combats. Il est aussi connu pour avoir été le plus jeune boxeur à avoir gagné les JO, à l’âge de 17 ans. Ses plus grandes forces sont sa vitesse et sa précision. Il détient le titre de champion du monde IBF depuis 1988.

17 mars 1990, le jour du combat

Un mois après la première défaite de Mike Tyson a lieu le choc entre les deux invaincus. Le combat a pour but d’unifier les ceintures IBF et WBC des super-légers. Chavez contre Taylor, le Mexique contre les États-Unis, la puissance contre la vitesse, qui va l’emporter ?

Avantage Taylor

Dès le premier round, on comprend que nous avons à faire à deux boxeurs avec deux styles bien différents. Alors que Taylor mise sur la rapidité et la précision, Chavez, cherche quant à lui, à faire des frappes lourdes. Et à ce jeu-là, c’est Taylor qui domine. Avec une multitude de simples jabs du gauche, il parvient à nettement dominer le mexicain aux points. Même s’il sait que le mexicain est très dangereux au corps à corps, Taylor n’hésite pas à rentrer sur son adversaire.

Les rounds se suivent et la domination reste à l’avantage du jeune américain. Il parvient à réaliser de superbes enchaînements. Le mexicain peine à imposer sa puissance, cependant le visage de Taylor est de plus en plus marqué au fil des rounds. Les coups de Chavez sont lourds et font mal.

Fin de combat

Nous sommes maintenant au 12ème round. Les deux combattants ont tenu bon jusque-là.

On remarque que Chavez a l’air nettement plus frais que Taylor. Sa condition physique est vraiment impressionnante. De plus, bien que l’américain mène largement aux points, on voit que ses coups n’ont pas eu l’effet escompté. En effet, le champion sud-américain ne paraît pas fatigué ni amoché après les assauts de son adversaire. Contrairement à Taylor qui est presque épuisé et bien abîmé. Ce n’est donc pas la quantité de coups qui compte, mais bien la qualité. Chavez l’a démontré. Un commentaire d’après match illustre bien la situation. Le mexicain a reçu deux fois plus de coups, mais la punition a été deux fois plus importante pour l’américain. Tout est dit.

Qui est le vainqueur ?

La fin du combat approche. Nous sommes ainsi à la fin du dernier round. Les dernières secondes d’un combat mémorable. Depuis le 10ème round, l’américain est sévèrement touché et se fait sérieusement punir. Malheureusement pour Chavez, même si ses coups ont été destructeurs pour Taylor, il est mené aux points. Il n’a plus qu’une solution pour être victorieux. Rechercher le KO. Il a eu l’habitude de mettre à terre ses adversaires durant sa carrière. En effet, son taux de KO est de plus de 80%.

Plus que 30 secondes avant la fin du combat et la fin de l’invincibilité pour le mexicain. Il faudrait un vrai miracle pour que l’américain tombe sous ses coups. Et quand on parle de miracle… À 25 secondes de la fin du dernier round, Chavez atteint l’américain d’une terrible droite et continue sur un formidable enchaînement envoyant ce dernier au tapis.

Il ne reste qu’une quinzaine de secondes et l’arbitre commence à le compter. À moins de 5 secondes de la fin, Taylor se relève. L’arbitre, Richard Steele lui demande « Are you ok ? » à deux reprises mais Taylor est KO debout et ne réagit pas. Il arrête donc le combat à seulement deux secondes de la fin. La providence est venue aider le mexicain.
Julio César Chavez a donc unifié les ceintures IBF et WBC des super-légers.

Polémique après la décision de l’arbitre

Beaucoup pense que l’arbitre n’aurait pas dû arrêter le combat, car il restait seulement 2 secondes dans ce dernier round. S’il n’avait pas stoppé l’affrontement, la victoire était certainement pour Taylor.

Je pense que l’arbitre a bien fait d’arrêter le combat peu importe le temps qu’il restait. Il faut penser à la santé du boxeur en priorité. Tout au long des 12 rounds, Chavez a infligé certes moins de coups que son adversaire, mais ses coups ont été d’une violence extrême. Le jeune américain a perdu énormément de sang, et à la suite du combat, il a eu de nombreuses lésions aux reins et a même uriné du sang. Sans oublier une fracture orbitale. Alors certes, il est rageant de perdre un tel combat pour deux secondes. Mais imaginons que l’arbitre ait laissé Taylor continuer, et que le mexicain lance une dernière frappe destructrice. Les dommages auraient été probablement irréversibles pour l’américain. Mais est-ce que Chavez aurait eu le temps d’asséner un dernier coup ?
On comprend donc pourquoi la décision de l’arbitre a fait polémique. Mais cela fait partie de la boxe.

La suite de leur carrière

La consécration pour Chavez

Hugo César Chavez continue son ascension et a désormais une renommée mondiale. Il continue d’être invincible jusqu’en 1994. Le mexicain aura été durant sa carrière, six fois champion du monde. Il a perdu à deux reprises contre un autre grand nom de la boxe, Oscar de la Hoya. Le mexicain prend finalement sa retraite en 2005. Son palmarès est de 115 victoires pour 6 défaites. Hallucinant. Chavez est donc une légende de la boxe anglaise.

Suite compliquée pour Taylor

L’américain à la suite de ce combat remporte le titre WBA chez les welters. En 1994, il obtient une revanche contre Chavez . Malheureusement, il est mis KO au 8ème round. On voit lors de ses combats que le Taylor de 1990 est loin… Il a continué sa carrière professionnelle jusqu’en 2002. Si vous avez l’occasion de voir ses interviews d’après carrière, on peut constater qu’il a de nombreuses difficultés à s’exprimer.

Conclusion

Bien évidemment, je recommande fortement aux passionnés de visionner ce fantastique combat. L’opposition de styles des deux boxeurs, l’intensité du combat et la décision polémique de l’arbitre font de cet affrontement l’un des plus beaux des années 1990.

Je vais finir par une citation de Julio César Chavez « Je donnerai ma vie sur le ring parce que je veux me retirer comme les plus grands et que l’on se souvienne de moi comme d’un vainqueur ».

 

Dis-moi ce que tu en penses !

2 commentaires

  1. Waow cette histoire incroyable on passe par toutes les émotions Oo
    En tous cas super article merci, je vais devoir me trouver le combat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.