4

La boxe anglaise – Le noble art – Historique et règles

Introduction

La boxe anglaise est l’un des sports de combat les plus populaires au monde. En effet, cette discipline, que l’on appelle aussi le noble art repose sur un système d’affrontement relativement simple et basique, mais terriblement efficace. La boxe anglaise est donc un sport de percussion qui n’autorise que les frappes avec les poings. Elle est devenue une discipline emblématique des sports de combat et l’un des sports les plus regardés au monde.

La boxe anglaise - Le noble art

Plus fort, plus endurant, plus souple

Recevez gratuitement KNOCKOUT PROGRAM

Circuit intensif de 23 minutes au poids de corps.

La boxe anglaise n’a pas conquis que les arts martiaux, mais le monde entier du sport. De par ses longs affrontements, et les différentes légendes qui ont fait grandir cette discipline, la boxe anglaise est bel et bien une référence dans le monde du sport.

Historique

Durant l’antiquité

Le pugilat est la toute première forme de boxe pratiquée dans l’Histoire. Du moins la seule dont il existe des preuves consistantes. Sa cousine, le pancrace était un sport de combat très proche du MMA actuellement. Ce qui est étonnant, c’est que 2000 ans plus tard, nous nous retrouvons avec ces deux mêmes sports en tête de popularité médiatique. À croire que les préférences d’un individu en matière de sports de combat sont restées sur les mêmes bases !

Le pugilat, comme la boxe anglaise n’autorisait que l’utilisation des poings sous forme de percussions. Les combats se terminaient ainsi au KO durant un seul et unique round.

Le pugilat est apparu en 688 avant J.-C. et les combats se déroulaient essentiellement aux Jeux Olympiques en Grèce.

Comme équipement, les pugilistes portaient autour de leurs poignets des lanières en cuir qu’ils enroulaient avec des bandelettes de fer. Ces très anciens “gants” se nommaient cestes, et vu l’utilisation des bandelettes de fer, ils n’étaient pas faits que pour se protéger.

Un démarrage au 18e siècle ?

Jack Broughton
Jack Broughton / Source

Il faut alors attendre le 18e siècle pour revoir ce genre de combats à Londres, en Angleterre. Des combats de “boxe” à mains nues sont organisés en s’inspirant du pugilat. Ces formes d’affrontement sont encore une fois assez brutales et très peu réglementées.

Il faut la venue d’un champion tel que James Figg, et surtout son élève Jack Broughton pour voir enfin une réglementation stricte entrer en vigueur.

Broughton remporta plus de 400 combats, et c’est après avoir accidentellement tué son adversaire qu’il décide d’imposer des règles. Le port de gants de protection est désormais obligatoire, et les coups sont interdits au sol.

Broughton est considéré depuis lors, comme le père de la boxe anglaise.

Des règles plus strictes

De nouvelles règles sont finalement rédigées en 1865. Combattre à mains nues, comme au corps à corps, devient interdit. Étouffer son adversaire, et le frapper lorsqu’il est impuissant n’est plus autorisé non plus. Mais surtout, les combats au “finish” sont désormais abolis, c’est-à-dire que l’affrontement se déroule durant une période de temps défini. Et il n’est plus nécessaire de terminer son adversaire pour remporter le combat.

Cela évite principalement que des combats comme celui qui opposait Joe Jeanette et Sam McVey voient encore le jour. L’affrontement avait duré 49 rounds, soit environ 2h30 de combat.

Alors que le nombre de rounds était de 15 jusqu’au 30 mars 1989, un événement tragique survient lors de l’affrontement entre Duk Koo Kim et le champion Ray Mancini. À la fin du 14e round, le Coréen s’effondre sous une droite terrible de Mancini. Ce sera malheureusement le dernier combat pour Kim qui décède 4 jours plus tard.

Ce combat dramatique entraîna alors plusieurs réformes. Le nombre de rounds passe à 12, et un décompte de 10 secondes de pause est introduit sur demande de l’arbitre et surtout, des contrôles médicaux sont rendus obligatoires.

Un sport de combat “fondamental”

L’utilisation des poings dans un combat est un élément fondamental dans toute discipline de percussion (excepté le taekwondo qui met clairement l’accent sur les jambes). La boxe anglaise est un sport de base qui s’insère dans beaucoup d’autres disciplines. Le kickboxing, le muay thai, la boxe française, le full contact, ou encore le MMA en font partie.

Mais pas seulement, des sports de self-défense comme le Krav Maga intègrent de la boxe anglaise pour permettre à ses pratiquants de recevoir des coups et d’ajouter une plus-value à leur science du sparring.

Boxe anglaise Valuev vs Chagaev
 

Bien savoir utiliser ses poings est à mon avis l’atout le plus important dans n’importe quel système de combat autorisant les frappes. L’utilisation des poings est toujours dominante sur l’utilisation des jambes (déjà en terme de volume de frappes), et c’est exactement ce qui va permettre à un combattant d’être consistant sur la totalité de l’affrontement.

La pratique

La garde en boxe anglaise est différente de celle employée dans les formes de boxe pied-poing et MMA.

Premièrement, l’écartement des jambes en boxe anglaise est plus conséquent que dans les formes autorisant le low-kick. En effet, l’utilisation de ce type de coups de pied impose un écartement de jambes plus réduit, afin de ne pas se faire détruire les appuis, et de pouvoir les contrer.

En raison de l’unique utilisation des poings, la distance de combat est plus réduite en boxe anglaise qu’en kickboxing par exemple. C’est-à-dire que les deux combattants sont plus proches l’un de l’autre que dans les autres formes de boxe.

Ce rapprochement implique aussi d’opter pour une garde plus hermétique et plus fermée. À l’inverse, on peut observer la garde de muay thai et de MMA qui est plus ouverte en vue du clinch et de l’utilisation des coudes par exemple.

Pour plus d’informations, lisez l’article de Brandon sur les différentes formes de boxe.

Les règles de la boxe anglaise

L’équipement

Les chaussures de boxe, le short, la coquille, les gants, et le protège-dents composent l’équipement de base à tout pratiquant de boxe anglaise. Le port du casque en compétition dépend principalement du type de rencontre (amateur ou professionnel).

Les catégories de poids

Sans toutes les lister, il existe 17 catégories de poids différentes présentes afin que chaque compétiteur (professionnel) puisse combattre dans celle qui lui convient le mieux. Cela évite, comme en MMA par exemple de faire des coupes de poids trop intensives.

Liste des catégories de poids en boxe anglaise.

La fin d’un combat

Le but principal est de mettre KO son adversaire sur une durée de 12 rounds de 3 minutes (pour les combats professionnels). Chaque combattant a droit à une minute de pause entre chaque round.

Après avoir été touché, si un combattant n’est plus apte à reprendre le combat après 10 secondes d’interruption, le combat est arrêté.

Si le combat arrive au terme des 12 rounds, 3 juges vont finalement départager les deux concurrents. Ils vont leur attribuer à un score par round. En général, un boxeur remporte un round avec le score de 10-9 (10 points pour un, et 9 pour son adversaire).

Cependant, si la domination est écrasante et qu’il est prêt de terminer son adversaire, on peut attribuer un pointage de 10-8. Le score total est additionné et le combattant qui a obtenu le plus de points est donné vainqueur.

Voici les différents cas de figure lors d’une décision des juges en fin de combat :

Prenons l’exemple de boxeur A contre boxeur B.

Décision unanime

Les trois jugent donnent la victoire à boxeur A.

Boxeur A remporte donc le combat par décision unanime.

Décision majoritaire

Deux juges donnent la victoire à boxeur A, et le troisième score une égalité parfaite.

Boxeur A remporte donc le combat par décision majoritaire.

Décision partagée

Deux juges donnent la victoire à boxeur A, et le troisième à boxeur B.

Boxeur A remporte donc le combat par décision partagée.

Égalité unanime

Les trois juges scorent une égalité parfaite.

Égalité majoritaire

Un juge donne la victoire à boxeur A, et les deux autres scorent une égalité parfaite.

Égalité partagée

Un juge donne la victoire à boxeur A, le deuxième à boxeur B, et le troisième score une égalité parfaite.

Les différentes organisations

Nous avons 4 grandes et principales organisations en boxe anglaise. Il en existe beaucoup d’autres, mais la WBA, WBC, IBF, et WBO restent les organisations les plus importantes.

World Boxing Association (WBA)

World Boxing Council (WBC)

International Boxing Federation (IBF)

World Boxing Organization (WBO)

Pour des informations plus détaillées, lisez l’article de Brandon sur le monde de la boxe.

Quelques grands noms

Mohamed Ali

Mohamed Ali
Source

Tout le monde connaît Mohamed Ali, une légende qui a traversé le temps et le monde de la boxe pour devenir une véritable icône populaire.

Ali, bien que combattant poids lourd avait un style de boxe très esthétique avec un jeu de jambes léger et très rapide. Ali avait un style bien différent des autres boxeurs de l’époque et surtout il innovait par son charisme et par sa capacité à générer de l’engouement. Sans hésiter, l’une des plus grandes légendes de ce sport.

Mohamed Ali était très habile, leste, avec une précision et un coup d’œil hors du commun qui lui ont permis de remporter les plus beaux combats de l’histoire de la boxe.

On reconnaît évidemment tous sa formidable performance face à George Foreman en 1974.

Mike Tyson

Mike Tyson
Source / Licence / @Brian Birzer

Probablement à son apogée le boxeur le plus dangereux de l’histoire. Iron Mike Tyson a semé la terreur et dominé la catégorie poids lourd durant les années 1986 à 1990.

Mike Tyson possédait une terrible puissance de frappe, envoyant 44 de ses adversaires au tapis. En effet, Iron Mike était étonnamment rapide pour sa catégorie de poids. Ce qui lui permettait de frapper avec une explosivité clairement en dessus de la moyenne. Ce qui ne laissait aucune marge d’erreur à ses adversaires.

Ses quelques écarts de comportement ont aussi eu un rôle majeur sur sa carrière, qui après sa première défaite face à Douglas n’a plus été la même.

Quoi qu’il en soit, les crochets et surtout les uppercuts de Tyson restent les frappes les plus terrifiantes de l’histoire de la boxe.

Floyd Mayweather

Floyd Mayweather
Source / Licence

Peut-être pas le plus exemplaire au niveau de sa personnalité, ni de certaines valeurs qu’il aurait pu transmettre à travers ses 20 années de carrière. Par contre, il l’est sur son invincibilité.

Floyd Mayweather est probablement le boxeur possédant la meilleure défense de l’histoire de la boxe. Personne n’a jamais réussi à percer sa carapace et à le battre (50-0).

Il n’a certes pas le style captivant de Tyson ou d’Ali, mais il possède en tout cas les résultats. Mayweather a battu beaucoup de grands boxeurs à travers sa carrière, et ses esquives, son jeu de défense a clairement fait évoluer le monde de la boxe.

 

D’autres grands noms

Conclusion

Que ce soit au niveau de l’efficacité sur le ring, dans la rue, ou encore pour l’engouement médiatique, la boxe anglaise reste LE sport de combat. Aussi appelée le noble art, cette discipline qui demande une grande force mentale n’est souvent pas assez vendue pour son côté technique et tactique.

La boxe anglaise reste dans le monde du sport une discipline respectée et un symbole de dévouement et de persévérance.

D’un côté plus technique, la boxe anglaise reste très simple comparé à d’autres arts martiaux qui autorisent les jambes et les saisies, mais terriblement efficace.

Ce sport reste ainsi un fondement de base pour tout combattant ou pratiquant d’arts martiaux.

Un grand respect donc à tout les boxeurs qui se développent et perfectionnent les mouvements les plus fondamentaux de tout art martial / sport de combat.

Dis-moi ce que tu en penses !

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.