0

Faisons connaissance avec Manga Workout

Nous rencontrons Idriss de la chaîne Youtube Manga Workout. Ce passionné de musculation, de nutrition et d’arts martiaux va nous raconter son parcours, son expérience dans le sport et sa passion pour les mangas.
Idriss va également nous parler de sa chaîne Youtube dans laquelle il partage ses entraînements souvent inspirés par des personnages tels que Végéta, Zoro, Rock Lee ou Izuku. Mais dans laquelle il parle aussi de nutrition et à tout ce qui peut aider dans la pratique des sports de combat et des arts martiaux. Méditation, respiration, combattre la flemme …
Bonne lecture !!! Sugoi !

Faisons connaissance avec Manga Workout

Bonjour Manga Workout comment vas-tu ?

Salut, je vais super bien ! Je déborde d’énergie et toi comment tu vas ?

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Idriss, 25 ans, célibataire et libre comme l’air. Je suis le jeune créateur du concept Manga Workout. C’est une idée que j’ai eue et qui a pour but de réunir les deux choses que j’adore. Les mangas et le sport. C’est un truc auquel tout le monde y a pensé, mais personne ne l’a fait. Je me suis donc lancé.

À quel âge as-tu commencé les arts martiaux et les sports de combat ? Pourquoi ?

J’ai commencé les arts martiaux et les sports de combat assez jeune. D’ailleurs j’en ai parlé dans une de mes vidéos sur le harcèlement. Quand j’étais plus jeune, je me faisais embêter et mes parents ont donc décidé de m’inscrire dans un club de Karaté.
J’ai commencé par le Karaté Shotokan, puis je me suis dirigé vers d’autres sports comme l’Aïkido, la boxe anglaise, le taekwondo et la boxe thaïlandaise. Donc voilà, j’ai mes petites expériences.

Quel art martial ou sport de combat as-tu préféré pratiquer ?

Bien entendu, le sport que j’ai préféré c’est la boxe anglaise. Tout d’abord grâce au manga Hajime No Ippo et en plus parce que les sensations que procure ce sport sont énormes. Je pense aussi que c’est le sport qui correspond le plus à ma morphologie.

La boxe avec Manga Workout !

Tu es un vrai passionné de mangas et d’animés. Quel est ton manga préféré ? D’où te vient cette passion ?

C’est assez dur à dire. Tu ne peux pas poser cette question à un fan de mangas car il y en a trop ! Ils ont tous des valeurs uniques et incomparables.
Si on enlève les plus gros ( One piece, Naruto et Dragon Ball ), je dirais Hajime No Ippo. Mais aussi Guts avec le classique Berserk. Baki, qui a eu un gros succès et pour finir Jojo’s Bizarre Adventure. Ce sont les 4 meilleurs mangas pour moi.
Cette passion vient comme tous les gens de ma génération, du club Dorothée. Tu es jeune, tu commences avec Dragon Ball et alors tu ne t’arrêtes plus avec la longue chaîne des mangas.

Quel est le personnage le plus inspirant pour toi ?

J’hésite entre Rock Lee et Végéta, mais j’aurais tendance à dire Rock Lee. Il est un exemple de persévérance, c’est ce genre de personnage que j’aime. Il n’est pas gâté par la vie, il n’a rien, mais par persévérance et acharnement il arrive à atteindre ses objectifs.

J’ai regardé tes vidéos ” s’entraîner comme ” où tu reproduis ou imagines les entraînements des héros de mangas. D’où t’es venu l’idée de ce concept ? Comment fais-tu pour imaginer leur entraînement ?

C’est une idée tout à fait logique par rapport à ma chaîne Manga Workout. Tu vois des personnages s’entraîner, tu vas donc essayer de reproduire leurs entraînements et les comprendre. Comme je l’explique à chaque fois, je ne fais pas ça au hasard. J’ai vraiment une réflexion énorme autour de leurs entraînements et de leurs personnalités. Je m’intéresse d’abord au personnage, à son histoire, sa personnalité et puis je regarde ses entraînements. Je regarde comment sa personnalité intervient dans ses entraînements.

On prend par exemple Végéta. C’est un personnage acharné, il ne s’arrête jamais. Tu peux donc être sûr qu’il ne va prendre aucun temps de repos dans ses entraînements cet imbécile. Il va tout enchaîner. Et c’est en tirant ce genre de conclusion que je réussis à créer des programmes qui sont accessibles à tous.
Donc tu comprends les objectifs du personnage, tu crées un entraînement similaire en terme d’objectif. Bien entendu, tu essaies de reprendre ses exercices, s’ils sont trop durs, tu prends des variantes un peu plus faciles.
C’est donc le défi que je me fixe à chaque fois. Ce n’est pas vraiment des entraînements que tout le monde peut faire, car ils sont assez compliqués et les objectifs sont spécifiques, mais c’est franchement un bon délire.

L’entraînement de Végéta selon Manga Workout !

Tu donnes beaucoup de conseils sur la nutrition. Peux- tu nous parler de ton alimentation ?

J’adore parler de nutrition, car c’est un des facteurs les plus importants pour notre développement. Je pense d’ailleurs que ce qui manque souvent dans les sports de combat, c’est la maîtrise de la nutrition. Je vois peu de bons fighters qui s’intéressent à leur nutrition.

À l’époque, quand j’étais maigre et que je voulais absolument prendre du poids, j’étais à 5 repas par jour. 5 repas où je me gavais, car la nutrition c’est juste un nombre de calories à gérer par rapport à ce que tu dépenses. Ensuite tu gères les macros et tu peux te faire un plan nutritionnel et ça, peu importe le nombre de repas que tu as par jour. Tant que tu gères les deux détails les plus importants, tout le reste peut aller.
Actuellement je mange trois fois par jour et ça me convient parfaitement.
Au final, quand tu maîtrises le truc c’est assez facile, tu jongles avec tes sources de protéines, de glucides et de lipides. Tant que tu restes dans les bons quotas, tu es tranquille !

Personnellement, je mange beaucoup le classique flocon d’avoine, tout le monde n’aime pas, mais en fait il faut juste savoir le manger. Le blanc de poulet, très riche en protéines et une viande saine. Les œufs et le fromage blanc.
Évidemment, je mange aussi beaucoup de fruits et légumes !

Quel programme de musculation basique conseillerais-tu aux pratiquants de sports de combat ?

Si tu fais un sport de combat et que ton objectif c’est d’avoir un corps qui se muscle de façon homogène, je conseille le “push pull leg” trois fois par semaine. C’est-à-dire poussée, tirage et jambes.
Tu fais un entraînement poussée qui va solliciter les pecs, les triceps, les abdos et les épaules. Il y aura ainsi beaucoup de variantes pompes et dips.
Pendant la séance tirage, ça sera surtout le dos et les biceps. Beaucoup de tractions, australiennes, supination, pronation…
Pour la séance jambes, beaucoup de squats, fentes, corde à sauter, élévations mollets …
Tout dépend des objectifs, un judoka ne va de toute évidence pas faire le même entraînement qu’un pratiquant de kick-boxing.

Tu as pratiqué pendant longtemps de la musculation au poids du corps et tu t’es mis à la musculation en salle.
Quels sont selon toi les avantages et les inconvénients de la musculation au poids du corps pour les pratiquants de sports de combat ? Et pour la musculation en salle ?

Effectivement, j’ai eu la chance de pratiquer énormément de musculation au poids du corps et finalement en salle.
Je pense que le poids du corps pour un fighter est quelque chose qui se rapproche plus du combat. Les répétitions sont plus longues, ça demande plus d’endurance, plus de cardio. C’est une dynamique qui correspond donc plus aux sports de combat. On travaille avec son corps de façon globale, avec une meilleure synchronisation, on se déplace mieux dans l’espace. En terme de pratique, c’est aussi le plus simple.
Si tu es surchargé par tes entraînements de judo, kick-boxing ou karaté, il sera plus facile de faire un entraînement au poids de corps.
En plus, pour moi en tout cas, les courbatures sont beaucoup moins présentes au poids de corps par rapport au travail en salle.

Les avantages de la musculation en salle c’est l’isolation. On a tous des morphologies différentes et nos muscles ne travaillent pas tous de la même façon. La musculation en salle va permettre d’isoler ces parties que nous avons en point faible, c’est le plus gros avantage. Si on arrive à travailler les portions les plus faibles, la force globale va augmenter.
Par contre, le plus gros inconvénient, ce sont les courbatures.

On prend l’exemple d’une grosse séance jambes, ça va être très compliqué de s’entraîner le lendemain. Cependant si on est malin et qu’on arrive à bien composer ses entraînements, on peut allier sport de combat et musculation en salle. Je rappelle que la musculation en salle ne signifie pas s’entraîner comme un kéké en travaillant uniquement les pecs et les biceps. C’est bien plus que ça. Il faut comprendre le sport qu’on fait, comprendre ses besoins et donc travailler en fonction de ses besoins.

Le manque de cardio est l’un des principaux problèmes chez les débutants dans les sports de combat. Quel est ton conseil pour progresser efficacement dans ce domaine ?

Mon conseil pour faire progresser son cardio c’est de le travailler un peu tous les jours. Que ce soit en terme d’échauffement ou de footing.
Il faut prendre par exemple une corde à sauter et en faire au début de tes entraînements en poussant à chaque fois un peu plus tes limites.

Dans ta chaîne Manga Workout, tu nous montres souvent tes circuits training. Peux-tu nous donner un exemple de circuit adapté aux pratiquants de boxe ?

Je pense que dans ce circuit training, il faudrait qu’il y ait de la corde à sauter avec des doubles sauts ( très important pour l’impulsion des mollets ), des burpees, des kettlebell ( super bien pour les épaules ).
Donc par exemple, 20 doubles sauts à la corde à sauter, 20 burpees, 30 frappes dans le sac de frappe, 20 élévations aux kettlebell.
Ça me semble être un bon petit circuit training.

Tu as fait une vidéo sur la respiration et la résistance au froid. Dans celle-ci tu parles de la méthode Wim Hof. Peux-tu nous expliquer de quoi il s’agit ? Penses-tu que c’est une méthode efficace pour les sportifs ?

Merci d’en parler ! Alors Wim Hof est un néerlandais qui a plusieurs records du monde. Il a une apnée incroyable, une résistance au froid exceptionnelle. Il partage une méthode qu’il a créé et qu’il partage. Wim Hof explique que ses records sont accessibles à tout le monde. Ce ne sont pas des capacités surhumaines, c’est juste de l’entraînement.
Dans sa méthode il travaille la respiration, la résistance au froid et également la méditation.
J’ai testé sa méthode et je vous conseille vraiment de l’essayer. La respiration c’est quelque chose que l’on ne travaille généralement pas. On a pas l’habitude de travailler cet aspect individuellement alors qu’en fait, avoir un bon contrôle sur sa respiration, ça peut aider pour les exercices, le cardio, dans la vie de tous les jours et pour la concentration.
Je vous encourage donc à essayer cette méthode !

La méthode Wim Hof avec Manga Workout !

J’ai vu que tu avais fait une vidéo sur la méditation. Quel est ton avis sur la méditation et quels sont ses bienfaits ?

Même chose pour la méditation. On vit dans une époque où on n’arrête pas d’être stimulé et on n’arrête pas de penser. Avec la méditation, hop, tu éteins tout, tu te reposes, tu relativises et tu en ressors donc beaucoup mieux. Plus fort, plus calme, plus tranquille !

Conseilles-tu la méditation pour les pratiquants de sports de combat et d’arts martiaux ?

En fait, pas vraiment ! C’est vraiment un choix personnel, il faut le faire si tu as envie d’essayer, mais ça ne va pas faire de toi un monstre dans ton sport.
C’est utile pour ton développement personnel, mais pas forcément pour son sport de combat.
Ceux qui veulent s’intéresser à la méditation, n’hésitez pas à faire vos recherches sur le sujet !
Un autre exercice intéressant, c’est celui de la visualisation. Dans le shadow boxing par exemple, tu visualises ton adversaire. La méditation peut alors te permettre à mieux visualiser ton adversaire. L’exercice consiste à imaginer très fort des objets pour les visualiser le mieux possible.

Tu as fait beaucoup de vidéos pour motiver les gens et combattre la flemme. D’où te vient cette envie de motiver les gens à se dépasser ?

Ah la flemme, c’est mon ennemi de toujours ! Tout simplement parce que de base, je suis quelqu’un de très fainéant. J’ai toujours été frustré de ne pas savoir comment combattre cette fainéantise. Avec le temps, j’ai fait des recherches et observations pour essayer de comprendre comment enfin anéantir cette flemme.
Si je veux aider les gens à combattre cette flemme, c’est parce que je pense que beaucoup de personnes ne savent pas comment la combattre.
Il y a énormément de personnes qui pensent être faibles et pensent le rester. C’est quelque chose qui m’énerve ! N’importe qui peut se surpasser. La faiblesse est donc juste un état, si tu veux y rester tu y restes, si tu veux en sortir tu en sors !
Je veux que ce message soit clair pour tout le monde.

Sur ta chaîne Manga Workout tu partages également des musiques pour motiver les gens à s’entraîner. Penses-tu que la musique puisse booster nos performances pendant l’activité physique ?

Ah mais clairement ! Je pense vraiment que la musique peut booster nos capacités.
Si tu as un rythme qui te fait penser à une scène particulière, ça va te rebooster !
Personnellement je n’en utilise pas trop parce que je n’ai pas envie d’en dépendre. Le problème c’est que si tu en dépends, ta vie peut devenir chiante sans musique. Donc la musique me sert principalement de boost pour les moments les plus durs !

Manga Workout présente ses 30 OST pour se motiver !

As-tu une idole dans les arts martiaux ou les sports de combat ?

Mon idole dans les sports de combat est Badr Hari. C’est un sportif super complet ! Dans tous ses entraînements en musculation ou en sparring, il envoie vraiment du lourd. Je le respecte donc vraiment !

T’intéresses-tu au MMA ?

Je regarde de temps en temps des combats, mais je ne suis pas un fan. Ce qui me dérange un peu, c’est le phénomène de mode autour du MMA qui écrase tous les autres arts martiaux et sports de combat. C’est un peu dommage, mais je devrais m’y intéresser.

Quels sont tes prochains objectifs ?

Mon objectif c’est de devenir l’avatar. C’est “con” dit comme ça, mais je vais t’expliquer.
Pour moi, il faut être complet pour être un athlète solide.
Il faut d’abord maîtriser le feu, c’est-à-dire la maîtrise des sports de combat.
Ensuite, la maîtrise de la terre qui concerne le lifting, body …
Puis la maîtrise de l’air, qui concerne les acrobaties, freerun …
Enfin la maîtrise de l’eau que j’associe au street workout, c’est-à-dire la maîtrise lente de son corps dans l’espace.
Mon objectif est donc de devenir l’avatar en maîtrisant ces quatre éléments.
Pour l’instant je n’en suis même pas à la moitié.

Un dernier mot Manga Workout ?

Pour conclure, je vais finir avec une citation, ” avec de l’entraînement, même un raté peut surpasser un génie. ” Jaana !

Conclusion

Merci Manga Workout pour cette interview ! Ce youtubeur passionné de mangas et de sport est un vrai passionné et on le ressent clairement dans son travail.
Étant moi même fan de manga je suis rapidement tombé sur sa chaîne et au fil des vidéos il a gardé la même énergie et la même envie de partager ce qu’il fait.
Comme tous les youtubeurs que nous avons interviewés, la chaîne de Manga Workout a pour but principal de motiver les gens à se dépasser et donc à progresser. Et pour ça, Idriss n’hésite pas à varier ses vidéos en allant s’intéresser à un maximum de sujets, méditation, harcèlement, nutrition, musique… Bref, toujours dans une volonté de raconter son expérience pour aider les autres !
Je vais donc finir par une citation tirée d’un personnage de manga. J’ai nommé Végéta. ” Les limites existent uniquement si tu le permets “.
Aligatô Manga Workout !



Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.