5

Faisons Connaissance Avec Stéphane Dogman, Champion du Monde De Kettlebell Sport

Nous rencontrons Stéphane Dauvergne que l’on surnomme Stéphane Dogman. Cet ancien boxeur et champion du monde de Kettlebell sport va nous raconter son parcours, sa discipline et ses nombreux titres. Bonne lecture.

Faisons Connaissance avec Stéphane Dogman

Bonjour Stéphane je te remercie de répondre à mes questions, comment vas-tu ?

Bonjour, je vais bien merci et je te remercie également de cette interview c’est toujours agréable 🙂

Tu peux te présenter ?Stéphane Dauvergne Dogman champion du monde de Kettlebell sport

Je suis Stéphane Dauvergne ( alias Dogman, surnom qui me colle à la peau depuis 20 ans ).
Je suis 2 fois champion du monde en Kettlebell marathon, 2 fois champion d’Europe, je détiens 3 records du monde et 2 de France. De plus je suis également champion de France. Je suis président de la fédération internationale de Kettlebell marathon ( IKMF ), vice président de la fédération française de Kettlebell sport, capitaine de l’équipe de France et formateur a l’utilisation des Kettlebells. Je suis un pionnier en France à l’utilisation des Kettlebells, cela fais 11 ans maintenant que je travaille a son développement.

Depuis combien d’années enseignes-tu ta discipline ?

J’enseigne maintenant depuis 2009, j’ai plusieurs diplômes internationaux de coach et je valide actuellement un BPJEPS mention force en France.

Mehdy nous a déjà parlé du Kettlebell, peux tu nous en dire plus ? Son origine, son développement, etc

L’origine des Kettlebells n’est pas clairement définie, on pense qu’elle vient de la Grèce antique, mais elle a pas mal voyagé, c’est surtout dans les pays de l’est qu’elle a pris tout son essor. Il faut savoir que la Kettlebell à la base a pour nom GIRYA, que c’est une unité de mesure servant à peser la marchandise dans les marchés. Son premier poids était d’un pound, qui équivaut à environ 16 kilos, c’est pour cela que les poids de base sont de 16, 24 et 32kg. Voici le lien de mon site pour avoir son historique : https://www.kettlebell-sport.fr/8-kettlebell-sport-histoire/

D’où t’es venu cette passion pour le Kettlebell ?

Cette passion est venue sans que je m’y attende. Avant j’étais boxeur amateur, et quand j’ai quitté la ville et que j’ai arrêté la boxe, j’ai cherché un moyen de m’entraîner qui allierait puissance et endurance. Et je suis tombé sur une vidéo sur Youtube où des mecs s’entraînaient avec des Kettlebells. En voyant la forme de l’outil, j’ai de suite pensé que je pourrais faire beaucoup de choses. Donc cela m’a plu. Puis en commençant à me former chez des instructeurs compétents, j’ai commencer à voir naître la passion. Mais c’est vraiment en 2010, après mon premier championnat du monde que la passion est devenue vraiment intense et elle n’a cessé de grandir. Aujourd’hui je suis un vrai drogué. Mon corps est même tatoué avec des textes concernant ma passion du Kettlebell sport.

Combien de fois par semaine t’entraînes-tu ?

Je m’entraîne au minimum 4 fois par semaine, parfois plus, tout dépend de mon activité de coach.

Quelle est la différence entre une séance de musculation et une séance de Kettlebell ?

La musculation a pour but la croissance du muscle. Les Kettlebells vont te donner une condition physique générale hors norme. Les différentes filières énergétiques sont travaillées. On peut ainsi travailler la force, l’endurance, le développement musculaire et le cardio avec seulement deux kettlebells, alors que dans une salle de musculation, il faut utiliser de nombreuses machines.

Quels sont les bénéfices du Kettlebell pour un pratiquant d’art martiaux ou de sport de combat ?

Les Kettlebells sont l’outil numéro 1 pour un pratiquant de sport de combat : elle vont lui apporter tout ce dont il a besoin : force, endurance, explosivité, cardio, renfort des muscles profonds etc….

Par exemple, moi je fais du kickboxing, me donneras tu le même programme à faire que quelqu’un qui fait de la lutte ou du JJB ?

Non les programmes seront totalement différent évidemment, mais on y retrouvera des mouvements similaires, comme le swing et le double clean par exemple. Les Kettlebells permettent des mouvements naturels qui peuvent reproduire des mouvements du combattant comme pour la boxe anglaise par exemple, le jab, le crochet et l’uppercut. Mais aussi des mouvements du lutteur. Elle sont facile a transporter, avec 2 Kettlebells vous avez a votre disposition plus d’une centaine de mouvement a la fois musculaire et explosif. Il y a la possibilité de combiner des mouvements sur un seul entraînement. Vous pouvez faire des entraînements ne dépassant pas 10 minutes et qui seront super efficaces. En insistant le travail, sur la durée, les répétitions et l’intensité, toutes les qualités physique du combattant seront mis en avant.

Quel programme proposerais-tu à un boxeur pieds-poings qui cherche à améliorer sa condition physique grâce au Kettlebell ? De même quel programme conseillerais-tu à un grappler ?

Je leur conseillerai de faire le Knockout Conditionning que j’ai crée avec Dominique Paris. Il est adapté pour tous les combattants, voici le lien https://www.kettlebell-sport.fr/3-pr%C3%A9paration-physique-sport-de-combats/

Lorsque j’ai crée le Knockout Conditionning avec Dominique Paris ( l’ancien préparateur physique de Oscar de la Hoya et Julien Lorcy ), nous avons crée un concept qui peut améliorer la puissance de frappe en trois semaines de 10 à 20 % selon les individus grâce à des mouvements spécifiques que seul les Kettlebells peuvent faire. C’est un excellent outil pour les pratiquants de sport de combat. J’ai préparé des boxeurs professionnels ( comme Frank Haroche Horta, Elhem Mékaled et Dimitry Besson ) en faisant 80% du travail avec des Kettlebells, ils ont ainsi tous augmenté leur puissance de frappe.
Tu peux nous raconter comment se passe un de tes entraînements ?
Mes entraînements sont très variés et intenses. Ma phase d’échauffement est d’environ 10 minutes, puis je commence à préparer mon corps pour le mouvement phare de ma séance. Après ce n’est jamais la même chose, tout va dépendre de l’objectif de la période où je me situe en compétition. Mes séances durent en général entre 1H30 et 2h00.
 
C’est un sport qui demande une très bonne condition physique et hygiène de vie, tu peux nous en dire plus sur ton alimentation ?
À travers ce sport je me suis imposé une hygiène de vie saine, je ne bois pas d’alcool et je ne fume pas. Je ne mange plus de viande ni de produit laitier. Je mange naturel et sain.
Où peut on acheter des Kettlebells ?
Actuellement le meilleur rapport qualité prix en Europe, c’est chez D8 fitness.

Quel poids conseilles-tu pour un débutant ?

Je conseille pour un homme débutant entre 12kg 16kg et pour une femme 8kg.

Donnes-tu des cours ?

Je suis principalement formateur, je donne des stages régulièrement partout en France. Je ne vis pas encore de ma passion à temps plein.

Tu peux nous expliquer comment se passe un de tes cours ?Stéphane Dauvergne Dogman, champion du monde de kettlebell sport

Mes cours sont toujours au début basés sur l’utilisation des Kettlebells, car l’apprentissage technique est ma priorité. Je ne fais rien faire à une personne tant qu’elle n’a pas reçu les règles de sécurité, puis après on oriente la personne en fonction de ses objectifs. Mais chaque individu reçoit un entraînement personnalisé.

J’ai vu que tu pratiquais de la boxe, tu continues toujours à en faire ?

Non je ne boxe plus depuis 12ans, parfois je tape un peu le sac pour sortir de mes entraînements de Kettlebells, mais sans plus. Je ne pourrais pas concilier les deux disciplines, surtout étant athlète international, le niveau et les exigences demandés sont trop importants et je commence à me faire vieux.

Une anecdote marquante depuis que tu pratiques ou que tu enseignes ?

Des anecdotes j’en ai plein mais surtout quand je pars en compétition. Il arrive toujours quelque chose. Une fois on était en Biélorussie et une de mes athlètes n’a pas supporté la vodka. Elle s’est mise à injurier tout le monde, les athlètes, l’organisateur, le chauffeur de taxi. Ça a duré jusqu’à 3 heures du matin, un vrai cauchemar. Et au retour j’ai raté mon avion et le suivant a crevé a l’atterrissage. J’ai mis 16 heures pour rentrer chez moi. Vie ma vie de girevik 🙂

Quels sont tes points forts ? Tes faiblesses ?

Mon point fort c’est mon mental, j’ai une détermination qui me surprend moi même. Quand j’ai découvert cette qualité j’ai compris que rien n’était impossible. Mon point faible est la force, je manque cruellement de force. C’est pour cela que j’ai pris pour coach depuis quelques mois un spécialiste de la force dans l’utilisation des Kettlebells ( Valéry Fédorenko ). Je dois améliorer ce problème, ça devient important.

As-tu déjà été blessé ?
J’ai de nombreuse blessures suite à un accident de scooter à l’age de 22 ans. Hernie discale, hanche endommagé  qui est rempli d’arthrose ( je vais penser a la prothèse une jour ), opération de la clavicule droite. Mais je n’ai jamais été blessé en 11 ans de pratique. Mon objectif actuel est de retarder l’opération de cette hanche pour continuer ma vie de sportif international.
 
As tu déjà participé à une compétition ? Quels ont été tes résultats ?
 
Lorsque tu fais des marathons de Kettlebell à quoi penses-tu pour tenir autant d’heures ?
Cette question elle revient tout le temps. Je pense à ma technique, chaque répétition doit être confortable, je suis en trans. Je ne dois surtout pas sortir de cette concentration sinon la douleur et le doute vont prendre le dessus. Ma technique, ma respiration, mon confort et rien d’autre. J’aime énormément cet état de trans. Lorsque tu en sors, tu as comme un manque après.

Quel est ton sportif toutes disciplines confondues préféré ? Pourquoi ?

Mon sportif préféré est mon premier coach Oleh Ilika, je n’ai jamais vu une condition physique aussi importante, une détermination et une force mentale aussi grande, une passion pour notre sport aussi intense. C’est lui qui m’a donner le virus, il reste un exemple pour moi.

Regardes-tu des combats de MMA, de Boxe ou autres ?Stéphane Dauvergne Dogman, champion du monde de kettlebell sport
Oui parfois je regarde des combats en boxe anglaise, boxe thaï, un peu en MMA, mais depuis que Fedor Emelianenko a stoppé sa carrière je regarde moins le MMA.

Quel est ton souhait pour l’avenir ?

Mon souhait pour l’avenir : que tout ce que j’ai crée grandisse encore et encore, et que je reste athlète le plus longtemps possible.

Un dernier mot ?

Je dirais déjà merci à toi, puis qu’il faut toujours chercher a vivre ses rêves. Tout est possible à celui qui n’abandonne jamais.

 

Conclusion

Je remercie Stéphane d’avoir répondu à mes questions. C’est grâce à Mehdy, notre instructeur de Jeet Kune Do que j’ai rencontré ce champion du monde de Kettlebell sport. Stéphane est un vrai amoureux de son sport, ses résultats le prouvent. Il se consacre entièrement à sa discipline en essayant de la partager et de la transmettre au maximum. Je conseille ainsi à tous les pratiquants de sports de combat et d’arts martiaux de s’intéresser au Kettlebell. C’est un excellent moyen de renforcer et d’améliorer votre condition physique.

Je vais finir par une citation de Larry Bird, un ancien célèbre joueur de Basket-Ball ” Un gagnant est une personne qui a identifié ses talents, a travaillé avec acharnement pour les développer, et a utilisé les dites capacités afin d’accomplir ses objectifs.”

Dis-moi ce que tu en penses !

5 Comments

  1. Super parcoure , et sacré palmares niveau compet , je ne savais pas que le kettle bell était une discipline à part entiere , du coup je découvre avec cet article , merci pour le knock out conditioning en lien , je manquerai pas d’ajouter ça à mon programme .
    Il me vient une question , par quel autre moyen il va augmenter son point faible ( force ) car ça m’interesse de savoir comment compenser ce point faible pour ce type de discipline , je pensais que les certains exercices de kettlebells pouvaient accroitre la force pure mais du coup je pense qu’il va devoir so’rienter ver quelque chose de moins dynamique et à série faible pour arranger ce point mais ça risque d’avoir un impact sur son explosivitée .

    En tout cas courage à lui pour la suite et encore bravo pour cette nouvelle interview

    Tonio

    • Je te remercie, Stéphane t’a répondu au dessus.
      Je ne connaissais pas non plus cette discipline. Elle est vraiment intéressante, il faut avoir un sacré mental lors des marathons.

  2. Toujours aussi intéressant de découvrir des passionnés (et champions) dans leurs disciplines !! Bravo Dogman !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.