1

Georges St-Pierre : Le philosophe de l’octogone

Qui est GSP ?

Georges St-Pierre surnommé Rush ou GSP est un athlète canadien de MMA. Il est ceinture noire 3ème dan en karaté Kyokushin, et aussi en jiu-jitsu brésilien. Il a dominé les poids mi-moyens en UFC pendant de nombreuses années et a été champion du monde. Après avoir pris sa retraite en 2013, son retour est officialisé en février 2017.

Georges St-Pierre Le philosophe de l'octogone

Plus fort, plus endurant, plus souple

Recevez gratuitement KNOCKOUT PROGRAM : un circuit intensif de 23 minutes au poids de corps.

Un parcours mérité

Une enfance difficile

Georges St-Pierre est né le 19 mai 1981 au Québec. Lorsqu’il était jeune, GSP était victime d’intimidation. Il confie qu’il se sentait malheureux et en colère. Ses parents ont donc décidé de l’inscrire à un sport. Le hockey étant trop cher, son père ceinture noire de karaté, l’a initié à ce sport à l’âge de 7 ans.

Georges se rappelle et raconte «  tu peux être le meilleur karatéka de la planète, mais quand tu as 8 ou 9 ans et qu’ils en ont 12, que tu es seul et qu’ils sont trois, tu ne peux rien faire contre eux. » A 12 ans, il regarde Royce Gracie, un célèbre combattant de MMA spécialiste du jiu jitsu brésilien, à la télévision. C’est à ce moment qu’il décide de devenir un combattant de MMA. C’est un tournant radical pour Rush qui était un des 25 meilleurs joueurs d’échecs junior du Québec.

Quand il termine ses études, Georges est ceinture noire 3ème dan. Et c’est à 16 ans qu’il livre son premier combat amateur de MMA.

Sa carrière en MMA

En janvier 2002, Rush débute sa carrière de MMA dans l’organisation canadienne Universal Combat Challenge (UCC) et remporte son premier combat. Il enchaîne ensuite les combats en dominant ses adversaires et en les battant presque toujours au premier round. A la suite des ses cinq premiers combats victorieux, l’UFC lui donne son premier combat.

Il fait des débuts prometteurs en battant deux premiers adversaires. On lui propose alors un combat pour le titre des poids mi-moyens face au champion Matt Hughes. Malgré un super match, GSP s’incline par soumission.

Georges St-Pierre va resté accrocher à son rêve de remporter le titre. Il affrontera successivement cinq combattants de haut niveau parmi eux B.J. Penn un ex champion des poids mi-moyens, et les battra tous. Il est alors désigné pour prendre sa revanche sur Matt Hughes. En novembre 2006 c’est donc le combat entre ces deux hommes et St-Pierre remporte le titre en devenant champion des poids mi-moyens.

Malheureusement, lors de la première défense de son titre contre Matt Serra, il perd en se faisant surprendre par un crochet. Le canadien perd son titre et signe sa deuxième défaite.

Depuis cette défaite, Georges n’a connu que la victoire en prenant sa revanche contre Serra en avril 2008 et en retrouvant le titre. Il est invaincu depuis cette date.

Fin 2013, il a 32 ans et annonce prendre sa retraite après de nombreuses années d’invincibilité. Finalement en février 2017, GSP signe un nouveau contrat avec l’UFC contre Michael Bisping pour le titre des Middleweight. Il remporte ce combat par soumission au 3ème round.

Ses entraînements

Rush aime s’entrainer de plusieurs manières, il intègre régulièrement ces 3 grands aspects dans ses entraînements :

La boxe :

A la base Georges n’est pas spécialiste de la boxe, il préfère la lutte et le sol. Après avoir amélioré sa technique, il a amélioré aussi sa puissance. Il est devenu ainsi plus mobile et meilleur dans ses déplacements. Son coach explique ainsi qu’il est devenu très bon en boxe grâce notamment à son incroyable force de caractère et sa motivation.

Une telle progression en boxe n’a été possible que par sa capacité à apprendre et à se mesurer à meilleur que lui.

La gymnastique :

Celle-ci lui a permis d’augmenter sa force, son agilité et sa coordination. Comme il le dit, il ne veux pas être un bon athlète, il veut être un meilleur pratiquant d’arts martiaux. Ainsi, il pratique de nombreux exercices de gainage, des muscles-ups aux anneaux (c’est à dire une traction suivie immédiatement d’un dips). Mais aussi de nombreuses figures de gymnastique.

Cela lui a permis de compléter ses qualités physiques lors des phases de combat comme la lutte et également le jiu- jitsu.

La force et l’explosivité :

GSP a beaucoup travaillé et améliorer son temps de réaction et sa vitesse d’exécution. En faisant des entraînements avec Pierre Roy qui est l’un des meilleur coach de force au Canada, Georges s’est beaucoup amélioré. Il a pratiqué des exercices sous forme de pliométrie comme le squat, le développé couché, et les sauts verticaux. Il a progressé constamment au cours de sa carrière.

Comme ses entraîneurs le disent, il est rare d’avoir à la fois l’intelligence de combat et les capacités physiques, cependant Georges St-Pierre possède les deux.

Un homme déterminé et humble

Tout faire pour réussir

Georges St-Pierre a atteint le grade 2ème dan en Karaté Kyokushin a 12 ans mais il a continué à s’entraîner et à faire des arts martiaux durant toute son adolescence.

En plus de ses cours et de ses entraînements, GSP occupa plusieurs emplois en même temps, comme videur dans un club, puis vidangeur la journée. Il était déterminé à réussir malgré les difficultés que lui présentaient le manque d’argent. Une autre marque de sa force de caractère.

Il a toujours dit et revendiqué vouloir être le plus grand athlète d’arts martiaux mixtes de tous les temps. Il veut être le plus complet possible. C’est pour cela qu’il a voyagé dans de nombreux pays pour développer son talent dans tous les arts martiaux.

Georges, un homme comme les autres

Comme le dit Réjean Tremblay, un journaliste québecois,  « Quand on lui parle, il reste humble et il est plus intéressé à discuter philosophie et dinosaures, ses deux autres passions ». Il s’aperçoit que pour Georges St-Pierre les combats sont d’abord mentaux avant d’être physique.

Bien que St-Pierre soit un champion, il lui confie avoir peur avant d’entrer dans l’octogone. Il craint de se faire humilier par son adversaire devant des milliers de personnes ainsi que de décevoir les gens qui l’entourent. Il dit « Ça a l’air con d’avouer ça, mais je suis très honnête. C’est normal d’avoir peur. Ceux qui prétendent le contraire sont soit menteurs, soit complètement cinglés. »

Au niveau du caractère Georges est représenté comme quelqu’un de doux et de humble. Il s’est entre autre fait tatouer en caractères japonais le mot, jiu-jitsu, qui veut dire, l’art doux. Il explique que ce tatouage le représente bien car il peut être très dur et violent, mais dans la vie de tous les jours, doux et gentil.

Terminons par une citation qui symbolise le parcours de Georges St-Pierre :

« La vie est très intéressante. Certaines de tes plus grandes douleurs deviennent tes plus grandes forces ».

 

Dis-moi ce que tu en penses !

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.