3

Andy Hug Le Samouraï Suisse

Qui est Andy Hug ?

Andy Hug est un ancien champion suisse de Kick-Boxing et de Karaté. Il est considéré comme l’un des meilleurs poids lourds au monde. Il a d’ailleurs remporté le grand prix K1, le plus important circuit de combats de Boxe pieds-poings au monde, en 1996.

Andy Hug

KNOCKOUT PROGRAM

Voulez-vous un Ebook et un programme d’entraînement accompagné d’une vidéo ? GRATUITEMENT bien sûr 🙂

Si vous désirez un programme de 23 minutes combinant musculation, cardio et souplesse, c’est ici :

Une enfance difficile

Andy Hug est né en 1964 à Zurich en Suisse. Il  grandit sans connaître son père qui est mort au combat en tant que légionnaire. Sa mère ne peut pas s’occuper de lui à cause notamment de son travail et préfère le confier à l’orphelinat. Il va donc dans un centre d’accueil pendant plus de 3 ans. Ensuite ce sont ces grands-parents qui le prennent en charge.

Son parcours scolaire est difficile, il commence un apprentissage dans une boucherie, métier qu’il n’affectionne vraiment pas. Heureusement qu’il pratique du sport pour se changer les idées.

Après avoir joué plusieurs années au foot, il commence le Karaté Kyokushinkai, un style de karaté très dur. Il remporte des dizaines de tournois en Suisse lorsqu’il a une dizaine d’années. De plus, il participe à des compétitions internationales en étant souvent beaucoup plus jeune que ses adversaires et parvient malgré tout à gagner des titres. L’avenir de ce jeune champion semble alors déjà tout tracé.

Le Karaté Kyokushinkai ?

Sosai Masutatsu Oyama

Sosai Masutatsu Oyama

Le Kyokushin ou Kyokushinkai est un style de karaté crée par Sosai Masutatsu Oyama.  Celui-ci utilise ses connaissances sur les arts martiaux japonais, chinois et coréens tels que le Kempo, le Judo ou le Shotokan pour en faire une synthèse. Il crée ainsi le Kyokushin.

C’est un Karaté qui s’inspire du karaté traditionnel avec le plein contact. Les combats se déroulent sans protection, les coups sont portés en plein contact donc avec un maximum de force. Deux interdictions sont à noter, on ne peut pas frapper à la tête avec les mains ou les coudes, il est également interdit de frapper dans le dos ou le bas ventre. En revanche on peut utiliser les genoux et les jambes pour cogner à la tête.  On recherche donc le KO dans les compétitions.

Une des spécificités de cet art lors d’un combat est l’épreuve de casse de planches de sapin pour départager un match nul.

Ce Karaté rayonne dans le monde avec plus de 10 millions de pratiquants sur les cinq continents. Enfin, le Kyokushin a donné naissance à une boxe très connue aujourd’hui, le Kick-Boxing.

Une carrière triomphante

Andy Hug kyokushin

À 17 ans, il devient champion national puis à 19 ans c’est le titre européen qu’il remporte. Quatre ans plus tard, il participe à la finale mondiale, mais il perd contre le japonais Shokei Matsui. Sa prestation durant la finale impressionne le public. Plus tard, il s’essaye au Karaté Seido et au Muay Thaï, lui apportant ainsi un plus large panel de coups. Ce génie du combat remporte les titres mondiaux de ces deux disciplines.

À 32 ans, le champion suisse participe au K1, qui est une compétition rassemblant les meilleurs pratiquants en Boxe pieds-poings, et bat tous ses adversaires prestigieux tels qu’Ernesto Hoost, Mike Bernardo, Masaaki Satake ou Peter Aerts. Ses combats sont spectaculaires et le public est en admiration devant ce colosse de plus de 100 kilos. Il remporte ainsi cette prestigieuse compétition et marque encore plus son nom dans le monde des arts martiaux.

Andy Hug champion

La même année, il affronte l’Australien Stan Longinidis, huit fois champion du monde de Kick-Boxing avec également des titres mondiaux en Full-Contact et Muay-Thaï. Andy Hug remporte le combat et obtient la ceinture mondiale WMTC des poids super-lourds, l’une des plus importantes. L’année 1996 est donc une année extraordinaire pour le champion suisse.

1997 est une année en demi-teinte pour le champion qui enregistre des victoires et de nombreuses défaites, mais un an plus tard c’est à nouveau le K1. Le début de la compétition se passe à merveille pour Andy, mais il est stoppé en finale par Peter Aerts, un grand champion de Kick-Boxing ayant participé à toutes les compétitions de K1 depuis sa création. Le Suisse est mis KO.

Durant sa carrière professionnelle, Andy totalise plus de 38 victoires sur ses 48 combats.

Son style de combat

Kakato Geri de Andy Hug

Kakato Geri de Andy Hug

Le champion suisse mesure environ 1 m 80, ce n’est pas très grand par rapport à ses adversaires qui sont souvent bien plus grands en K1. Son poids de forme est d’environ 100 kilos, il a compensé ainsi sa différence de taille par sa vitesse et son explosivité.

Lors de ses combats, Andy se tient comme un gaucher et son panel de techniques de jambes est très impressionnant. Un de ces coups préférés est le kakato geri. Il s’agit d’un coup de pied retombant transformant son coup en une sorte de coup de marteau touchant n’importe quelle cible, la tête ou le haut des épaules.

Contrairement à beaucoup de combattants qui ont un regard dur ou une attitude agressive avant un combat, le Suisse ne laisse pas transparaître ses émotions, il le dit lui même «Je ne suis pas un homme violent, à l’ordinaire. Mais, lors des combats, il faut bien sûr posséder une bonne dose d’agressivité.»

De même une anecdote plus personnelle, il se confie sur les jours précédents un combat «Une semaine avant un combat, je ne fais pas l’amour. J’ai besoin de garder un taux élevé de testostérone. Cette hormone me rend plus agressif. Même si j’exerce mon métier sans haine pour l’adversaire.»

Léo Tamaki rencontre Andy Hug

Léo Tamaki est un pratiquant d’arts martiaux depuis plus de 30 ans . Il a pratiqué le judo, le karaté et est aujourd’hui un expert en Aïkido après s’être entraîné notamment auprès de Maître Tamura, un élève de Morihei Ueshiba.

Lorsqu’il parle de  la première fois qu’il a rencontré Andy Hug au Japon, on comprend tout de suite que le Suisse est un combattant exceptionnel. Assis à une terrasse de café, Andy échange quelques mots avec Léo Tamaki et au bout de quelques minutes l’expert d’Aïkido se rend compte de la légende à qui il fait face. “Andy Hug était un compétiteur né. Sa rage de vaincre et une volonté farouche lui avaient permis de se forger un physique exceptionnel et une technique brillante. Son existence était entièrement tournée vers la victoire et il avait franchi tous les obstacles qui se dressaient devant lui. C’était l’athlète de sports de combat par excellence.”

De même en observant sa gestuelle, Tamaki affirme que “Chaque geste de Hug respirait la puissance. Ses mouvements étaient amples et souples, et l’on sentait sa musculature imposante derrière chacun d’eux.”

Léo Tamaki a donc eu la chance de parler et d’observer Andy Hug en dehors d’un ring et selon ses dires, a reçu un véritable enseignement de la part de ce champion.

Fin tragique pour le héros des Japonais

Une maladie foudroyante

En août 2000, le champion suisse tombe gravement malade et doit être hospitalisé. Les médecins diagnostiquent une leucémie. Andy doit alors subir des chimiothérapies. Malgré cela, son état empire avec une hémorragie du cerveau. Il fait part de sa maladie à ses fans en leur adressant ce message sur internet.

” Chers Fans,

Andu Hug

Je pense que vous serez choqué lorsque vous entendrez dans quel état de santé je suis. Quand le docteur m’a parlé, c’était un choc énorme même pour moi. Mais je veux vous informer de mon état de santé afin que je puisse me battre avec vous contre cette maladie. Cette maladie est l’adversaire le plus sévère de tous mes combats. Mais je vais gagner. Comme si je me tenais debout sur le ring, j’aurais le pouvoir de vos acclamations et je battrai cet adversaire. Malheureusement, je ne pourrai pas me battre au tournoi en octobre. Je vais me battre contre cette maladie au Japon et un jour j’apparaîtrai à nouveau avec vous. Ne perdez pas l’espoir ! “

Malheureusement le jour d’après, Andy tombe dans le coma, son coeur s’arrête à de nombreuses reprises. Ainsi, il meurt le 24 août 2000 à l’âge de 35 ans. Il laisse sa femme et son fils âgé de 5 ans. C’est le choc dans le pays et dans le monde du sport, ses anciens adversaires sont extrêmement tristes d’avoir perdu ce magnifique champion.

Pour respecter ses volontés, ses funérailles ont lieues au Japon, à Kyoto. Plus de 12.000 personnes sont présentes pour accompagner Andy vers sa maison éternelle. Des combattants du K1 comme Francisco Filho et Nicholas Pettas portent son cercueil.

Un héros adulé par les Japonais

Les japonais lui donnent le titre de Samouraï, c’est une première pour un non-japonais. Il ne faut pas oublier que c’est un pays nationaliste qui préfère donc ses champions locaux.

Pour des millions d’enfants japonais attirés par les arts martiaux, Andy Hug est un exemple à suivre. Selon certains, c’est Andy qui a relancé l’esprit du guerrier Samouraï au Japon.

Le journal Nippon Sports qui publie à presque 10 millions d’exemplaires a décidé de faire sa «Une» avec la mort d’Andy.  «La disparition de Andy Hug est un véritable choc pour nous, affirme la journaliste Hiroko Ishida. Il était très connu, très aimé. Tout le monde ici appréciait son grand courage et sa modestie. Il ne vivait que pour son art. C’était un pur.»

Enfin, une bande dessinée retraçant sa vie et sa carrière a été vendue à plus de 7 millions d’exemplaires au Japon. Cela démontre l’incroyable popularité de ce guerrier parti trop tôt.

Conclusion

Andy Hug est véritablement une légende des arts martiaux. Il reste une référence en tant que combattant et a apporté beaucoup pour le monde du sport. Il est une grande source d’inspiration pour les nouvelles générations. C’est grâce à des combattants comme lui que nous continuons à toujours nous intéresser à ces merveilleux sports. Andy en combattant à l’âge d’or du K1, est toujours considéré comme l’un des meilleurs poids lourds de son sport.

Je vais conclure par une citation de William Faulkner, un romancier américain “Puisque l’homme est mortel, la seule immortalité possible pour lui est de laisser quelque chose après lui qui puisse être immortel.”

Dis-moi ce que tu en penses !

3 Comments

  1. L’incroyable Andy Hug, le meilleur représentant du Kyokushin. Un de plus grands entre les grands.
    Respect, honneur et courage.
    OSU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.