0

Georges St-Pierre : Est-il le plus grand combattant de tous les temps ?

1. Introduction

Tous les fans et pratiquants de MMA connaissent bien évidemment celui qui est considéré par beaucoup de spécialistes comme le plus grand champion de MMA de l’histoire. Georges St-Pierre a déjà eu son article dédié sur MMArtial, mais ce grand athlète en mériterait encore 10 autres au vu de son palmarès et de sa personnalité. Nous analyserons plus en détail quels étaient les aspects qui rendaient le Canadien si dominant dans son sport et surtout pourquoi il est majoritairement considéré comme étant le GOAT du MMA.

George St-Pierre : Le plus grand de tous les temps ?

D’autres grands noms méritent également le titre de GOAT en raison de leur talent, comme Jon Jones, Anderson Silva, ou encore Fedor Emelianenko. Mais beaucoup d’événements récents renforcent et continuent de consolider l’armure de grandeur et d’invincibilité de St-Pierre.

2. Qui est Georges St-Pierre ?

En plus d’être l’un des plus grands champions de MMA de l’histoire, GSP est également ceinture noire de jiu jitsu brésilien et 3e dan de karaté kyokushinkaï.

Victime d’intimidation et de taxage à l’école, Georges commence alors le karaté à l’âge de 7 ans. Discipline dans laquelle il s’entraîne dur et se spécialise pour devenir à 12 ans seulement 2e dan. Georges restera profondément marqué par ses fréquents passages à tabac, car il va plus tard créer sa fondation qui a pour but de mettre fin à l’intimidation chez les jeunes et de promouvoir l’activité physique en milieu scolaire.

En 1993, Georges regarde l’UFC 1 et plus spécifiquement Royce Gracie combattre et remporter le tournoi. Cet événement est un tournant décisif dans la vie du jeune Georges qui va depuis ce jour se mettre au MMA.

Rien n’empêchera GSP d’atteindre son objectif. Il cumule plusieurs emplois, s’entraîne sans relâche, sort le plus souvent possible de sa zone de confort, et cherche par-dessus tout à devenir le plus complet possible. Il commence donc à s’entraîner en boxe anglaise, en boxe thai, en lutte, et en jiu jitsu brésilien. GSP incorpore également la gymnastique ainsi qu’un développement intensif de ses qualités athlétiques.

Son abnégation a déjà commencé à faire de lui un athlète professionnel hors norme.

3. Son parcours en MMA et à l’UFC

À l’âge de 16 ans, il participe à son premier combat amateur qu’il remporte par soumission. C’est le début du succès pour St-Pierre qui a faim et qui ne s’arrêtera pas là.

Georges réalise son premier combat professionnel le 25 janvier 2002 contre Ivan Menjivar. Un affrontement qu’il remporte par TKO au premier round. Il enchaîne ensuite par trois autres victoires à l’UCC, puis gagne par soumission au TKO face à Pete Spratt.

C’est finalement le 31 janvier 2004 que Georges se fait recruter par l’UFC de Dana White et remporte son combat par décision face à Karo Parisyan. Son combat suivant est expéditif et il se fait très rapidement offrir un combat pour le titre face au grand Matt Hughes.

Intimidé et trop peu expérimenté, St-Pierre perd son combat à cause d’une erreur stratégique, mais se rend compte qu’il a clairement le niveau du champion actuel. Georges ne compte pas s’arrêter là et remporte ses 5 combats suivants et se voit offrir une nouvelle chance pour le titre face à Matt Hughes.

St-Pierre se montre cette fois dominant et résiste à la lutte de Hughes. Il sonne ensuite le champion avec un high kick à la tête dans le deuxième round et le termine en Ground and Pound.

Georges St-Pierre devient le champion des poids mi-moyens de l’UFC

3.1. Sa plus grande leçon

GSP défend son titre pour la première fois face à Matt Serra le 7 avril 2007. St-Pierre est donné largement favori et tout le monde s’attend à une nette domination de l’étoile canadienne.

Mais le combat ne se passe pas comme prévu, Serra sonne Georges dans le premier round, et ce dernier, pris par les émotions essaie de répondre coup pour coup alors qu’il était en mauvaise posture.

St-Pierre finit KO dans le premier round, un moment qu’il décrit comme étant le moment le plus humiliant de sa vie. Cette défaite pourtant aura le bénéfice de le rendre plus professionnel, encore plus pragmatique et tout simplement meilleur.

Il ne connaîtra jamais plus la défaite depuis.

3.2. Monsieur invincible

GSP veut absolument corriger cet écart et ne veut plus jamais se faire surprendre par ses émotions. Il se promet donc dorénavant de suivre son gameplan coûte que coûte.

Georges St-Pierre est reprogrammé 4 mois plus tard face à Josh Koscheck, un combat qu’il remporte par décision unanime. Puis GSP effectue son troisième combat face à Matt Hughes pour le titre intérimaire des poids mi-moyens. Le Canadien assoit sa domination face à l’ancien champion en le battant de la même manière que lors de sa première défaite face à Hughes : clé de bras.

Le 19 avril 2008, le grand moment est enfin arrivé. Georges peut reconquérir son titre et venger sa défaite face à Matt Serra.

La mission est clairement accomplie, car il domine Serra de A à Z en lui infligeant une très rude correction. Croulant sous les coups, et la lutte aussi intelligente que dominante de GSP, l’arbitre se retrouve contraint de stopper le combat au deuxième round après de nombreux coups de genoux donnés aux côtes.

Ses deux seules défaites sont maintenant vengées sans aucune remise en question possible.

Le Canadien va ensuite défendre son titre des poids mi-moyens 9 fois sans le perdre. Même s’il est passé près de se faire finir face à Carlos Condit, ou qu’il a remporté une victoire mitigée face à Johny Hendricks, St-Pierre a toujours trouvé le moyen d’en ressortir vainqueur.

Le 13 décembre 2013, à 32 ans, Georges St-Pierre annonce sa retraite sportive, désirant vouloir retrouver une vie plus “normale”.

3.3. Le retour glorieux d’une légende

Le champion canadien annonce son retour en juin 2016 pour un combat face à Michael Bisping, l’actuel détenteur du titre des poids moyens.

Le combat se déroule lors de l’UFC 217 à New-York le 4 novembre 2017. À noter qu’en plus de faire son retour après plus de 4 ans d’absence, St-Pierre combat cette fois dans une catégorie supérieure. GSP était champion des mi-moyens (-77kg), et il s’aventure dans celle des poids moyens (-84kg).

Même en ayant essuyé quelques phases difficiles, St-Pierre domine globalement l’affrontement face à Bisping et lui place dans le 2eme round un crochet du bras avant qui envoie le champion britannique au tapis. Le Canadien poursuit son travail en terminant Bisping par étranglement arrière.

Georges St-Pierre est désormais champion des poids moyens.

Cependant, GSP ne reste pas dans la compétition et annonce très rapidement qu’il laisse la ceinture vacante et reprend sa retraite.

Cette victoire assure un héritage complet et légendaire pour l’immense champion qu’est St-Pierre.

4. Son style de combat

4.1. Stratège hors du commun

L’aspect le plus notable du style de combat de St-Pierre est pour moi son intelligence de combat. Cela ressort également très souvent dans le film sorti sur lui (GSP : l’ADN d’un champion). St-Pierre dirige constamment le combat.

Il possède une excellente lutte qui lui permet de choisir dans quel secteur il veut combattre. Mais il détient également, à force de travail et de remise en question ce sens de “la sécurité”. Il lit et analyse très bien les points forts comme les points faibles de ses adversaires.

St-Pierre sait exactement dans quel secteur il doit combattre, à quelle distance, et quand il doit changer de rythme. Bref, c’est un stratège exceptionnel, un joueur d’échecs façon MMA.

Il ne se laisse pas diriger par ses émotions, il ne laisse pas le flow ou le feeling diriger son combat. Non, tout ce qu’il fait dans l’octogone est précisément voulu, organisé et préparé.

4.2. L’une des meilleures luttes du circuit

Georges St-Pierre, trop bon lutteur face à Dan Hardy

Lutte et stratégie vont de pair, car la lutte va vous permettre de choisir où combattre. C’est un atout qui a facilité la vie Georges et qui lui a permis de remporter de nombreux combats.

St-Pierre contre-attaque parfaitement bien de la boxe avec une double legs, sa revanche face à Matt Serra en est le parfait exemple.

Ses single legs sont aussi l’une de ses marques de fabrique et surtout sa capacité à mixer la boxe et la lutte. On se souvient de son combat face à Carlos Condit où après s’être pris un knockdown, il se relève et répond avec un enchaînement droite, gauche, droite, puis double legs à l’arraché.

5. Un champion honnête, humble et pragmatique

Sa personnalité fait aussi l’unanimité parmi le monde du MMA. St-Pierre est quelqu’un de profondément gentil et respectueux, c’est assez lisible sur sa personnalité. Son approche très pragmatique du MMA et sa modestie naturelle l’ont toujours rendu très apprécié du grand public, avec raison.

C’est surtout son naturel et son authenticité qui ont toujours anobli sa stature de champion et qui ont contribué à faire de lui un exemple dans le monde du MMA et du sport. À l’inverse d’un Jon Jones, ou d’un Conor McGregor qui eux ont plus de talent pour s’attirer les problèmes, St-Pierre lui est irréprochable dans sa vie privée.

6. Le plus grand de tous les temps ?

Un statut qui est toujours difficile à attribuer et qui peut évidemment varier d’une personne à l’autre, mais si on évalue ce statut par rapport à ses victoires pour le titre, son ratio victoires / défaites, sa personnalité, et son parcours clean (tests anti-dopage), c’est difficile de ne pas le mettre en première place.

Ce qui renforce encore davantage ce statut qui lui est souvent attribué est sa capacité à s’être retiré du circuit au bon moment, ce qui assure son aura d’invincibilité. À l’inverse d’un Fedor ou Silva qui ont connu de lourdes défaites après leur apogée.

7. Conclusion

Georges St-Pierre est une légende dans le monde du MMA, tant par la noblesse de son caractère que par son parcours “sans fautes”. Il est irréprochable d’un point de vue sportif, et d’un point de vue “personnel”.

À noter aussi sa grande dévotion pour la lutte anti-dopage, car lors de sa première retraite, il avait déclaré trouver insuffisante la politique de contrôle anti-dopage de l’UFC. Un aspect qui a d’ailleurs évolué depuis l’entrée de l’USADA.

GSP est un champion qui restera à jamais dans les livres du MMA. En effet, ses deux ceintures, ainsi que ses 13 victoires pour le titre le hisseront à jamais dans les plus hauts rangs du panthéon du MMA.

Sources :

http://www.gspofficial.com/fr/bio

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_St-Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.