0

Alistair Overeem Le Champion Controversé

Qui est Alistair Overeem ?

Alistair Overeem surnommé, the Reem ou Demolition Man est un pratiquant de MMA et kickboxeur néerlandais. Il a participé et gagné de nombreuses compétitions comme le K-1, le Strikeforce. En MMA, il combat à l’UFC et au Pride. Il est aujourd’hui dans le top 10 des poids lourds en UFC.

Alistair Overeem : Le champion controversé

Cardio et musculation en 23 minutes

Recevez gratuitement KNOCKOUT PROGRAM

Circuit intensif de 23 minutes au poids de corps.

Une enfance agitée

Alistair Overeem est né en Angleterre en 1980. Son père est un Jamaïcain et sa mère est néerlandaise. Lorsque ses parents divorcent, Alistair a 6 ans, il part alors avec sa mère et son frère vivre aux Pays-Bas.

Le jeune Overeem est très sportif dès son plus jeune âge, il pratique de l’athlétisme, du judo et du basket. Cependant, le sport ne lui pas apporte pas les valeurs telles que l’amitié, la fraternité ou le respect. En effet, Demolition Man multiplie les bagarres de rue, dans les bars et cela lui coûte une cicatrice au visage. Il dit “J’avais 15 ans et je traînais dans les bars dans mon pays d’origine aux Pays-Bas et j’étais toujours impliqué dans les bagarres. Et ce gars m’a cassé une bouteille en plein visage. Je devais avoir 20 points de suture sur ma joue.”

Heureusement son grand frère, le remet dans le droit chemin en l’emmenant dans une salle de MMA lorsqu’il a 15 ans. Là-bas, il y rencontre Bas Rutten, un célèbre pratiquant de MMA. C’est le déclic pour Alistair qui se décide à pratiquer des sports de combat deux ans plus tard. Il remercie encore son frère qui l’a encouragé à découvrir ce sport, il dit “Mon frère m’a aidé à me sortir du pétrin et de me diriger dans la bonne direction.”

Une carrière mouvementée

Des performances exceptionnelles

À l’âge de 17 ans, The Reem commence le kick-boxing et deux ans plus tard le MMA. Il gagne son premier combat professionnel dès le premier round. Il enchaîne par la suite 12 combats et ne connaît la défaite que trois fois. Ses performances commencent à faire écho dans le monde du MMA, il décroche ainsi un contrat au PRIDE lorsqu’il a 22 ans.

Il gagne son premier combat en seulement 44 secondes et gagne ses cinq combats suivants. Il connaît ensuite la défaite contre Chuck Liddell, un célèbre combattant de MMA de 11 ans son aîné. Alistair continue à combattre pour le PRIDE, le Strikeforce et le Dream jusqu’en 2011 et gagne de nombreuses victoires de prestiges. Il bat ainsi les meilleurs combattants des différentes organisations, comme Fabricio Werdum, Vitor Belfort ou Mark Hunt. C’est le seul combattant à avoir remporté le K1, le Dream et le Strikeforce.

Entre 2007 et 2011, il connaît une période d’invincibilité pendant 11 combats. En 2011 il est nommé avec sept autres combattants poids lourds, dont Fedor Emelianenko, Fabricio Werdum et Antonio Silva pour participer au Grand Prix StrikeForce. Ce tournoi réunit les meilleurs poids lourds du monde. Cependant, Alistair Overeem est exclu du tournoi à cause de son nouveau contrat d’exclusivité à l’UFC qui a racheté le Srikeforce et certains problèmes de financement de l’organisation. C’est Daniel Cormier qui le remplace et qui remporte le tournoi en battant Josh Barnett en finale. C’est d’ailleurs dans ce même tournoi que Antonio Silva a créé la surprise en battant Fedor. Choc retentissant à l’époque.

À l’UFC

Le 30 décembre 2011 se déroule son premier combat à l’UFC contre Brock Lesnar et c’est une victoire nette que signe le néerlandais. Quelques mois plus tard, suite à plusieurs plaintes et un contrôle anti-dopage se révélant positif, on découvre que son taux de testostérone est très largement et anormalement supérieur à la moyenne. Il ne peut pas participer à un combat pour le titre des poids lourds contre Junior Dos Santos. Franck Mir le remplace, mais perd l’affrontement.

En revenant à la compétition en 2013, il affronte Antonio Silva surnommé Bigfoot. Overeem paraît orgueilleux et sûr de lui. De même sa garde et ses esquives sont très approximatives. Silva profite de l’attitude de the Reem pour lui infliger un terrible KO au 3ème round. Il perd ainsi presque tout espoir d’aller chercher le titre dans sa catégorie.

Lors de l’UFC 218 il s’incline par KO au premier round face au phénomène Francis Ngannou. Cependant il remporte son combat face à Sergey Pavlovich, un combattant russe invaincu par TKO dès le premier round. Il signe ainsi sa 22ème victoire par KO en MMA. Il annonce dans la foulée qu’il est prêt pour une revanche contre Francis Ngannou.

Dopage et prise de poids

Un énorme changement physique…

Vous avez sans doute remarqué si vous suivez la carrière d’Alistair depuis le début, que ce dernier a subi un changement physique monstrueux. Entre 2006 et 2011, il passe de 93 kilos à … 120 kilos. Le plus étonnant est que son physique est longiligne, donc non prédisposé à prendre autant de poids et surtout en aussi peu de temps. De plus, physiquement et morphologiquement, le résultat est plus qu’impressionnant puisqu’il a pris de la masse musculaire sèche, aucune masse graisseuse, son physique est encore plus dessiné qu’à l’époque ou il pèse 93 kilos.

Cette transformation digne de Captain America, choque et fait beaucoup parler dans le milieu du sport. Le Demolition Man assure qu’il ne se dope pas et qu’il ne compte jamais le faire, et vante les succès d’une nouvelle méthode d’entraînement lui permettant d’être invaincu depuis plus de 6 ans. Bien sûr Alistair, et moi je vais reprendre une citation de Maurice Sachs, un écrivain français pour répondre “Les tricheurs ne connaissent pas la vraie joie de gagner.”

…qui se remarque

Malheureusement pour lui et heureusement pour nous, Alistair Overeem est contrôlé positif aux stéroïdes anabolisants après son combat contre Brock Lesnar en décembre 2011. Il n’est condamné seulement qu’à un an de suspension. Après sa suspension, son physique change nettement, il perd de nombreux kilos, est moins tracé, moins explosif, moins rapide. Il subit ainsi 2 défaites dès son retour à L’UFC … dur d’être naturel surtout quand on traîne derrière soi le surnom de “Alistéroïde”. Il va tout de même signer deux victoires de prestiges contre Arlovski et Hunt mais ce n’est plus du tout le même Demolition Man que l’on a faussement connu.

Plusieurs combattants ont donné leurs avis sur Alistair. Comme par exemple Mirko Cro Cop qui dit que “Alistair est un excellent combattant, mais doit encore cette excellence à quelque chose qui est sale et non autorisé, et à terme, très dangereux pour la santé.” Après sa suspension et sa défaite contre Antonio Silva, Cro Cop déclare “Il s’est comporté avec tant d’arrogance dernièrement que je suis ravi que Silva l’ait remis à sa place en lui donnant une bonne leçon.”

Style de combat

Alistair Overeem est avant tout un spécialiste du kick-boxing. Sa puissance de frappe est terrible, il distribue ainsi 10 KO sur 14 combats en kick-boxing et une trentaine en MMA. Demolition Man est excellent avec ses jambes et principalement avec ses genoux, demandez à Arlovski ou Mark Hunt de vous dire le contraire. Ses coups de genoux sont aussi célèbres que les high kicks de Cro Cop. Il ne faut pas oublier qu’Alistair a été dans l’une des meilleures écoles de muay-thaï de son pays (reconnu internationalement).

Au niveau du combat au sol, Overeem a remporté de nombreux combats avec l’étranglement guillotine. Cette technique est imparable grâce à son gabarit et à sa force. C’est avec cet étranglement qu’il a mis hors d’état de nuire Vitor Belfort, un spécialiste du jiu-jitsu brésilien. De plus il a tenu tête contre Brock Lesnar, un des meilleurs lutteurs au monde. Ce dernier n’a pas réussi une seule fois à emmener Alistair au sol.

Demolition Man est donc un combattant complet, boxe pieds-poings ou combat au sol, rien ne le dérange.

Bagarre hors du ring

En mai 2009, Alistair se rend en boîte de nuit accompagné de son grand frère également pratiquant à l’UFC, Valentijn. Il s’agit d’une discothèque très connue sur Amsterdam. Selon la version officielle, tout commence lorsque Alistair ne peut pas payer son entrée dans les toilettes. Les videurs décident alors de virer les frères Overeem de la discothèque. En quittant la boîte de nuit, Valentijn commence à s’énerver contre les videurs qui ont apparemment proféré des insultes envers sa famille. Le ton monte et les premiers coups sont échangés entre le personnel de la discothèque et le petit frère Overeem.

Demolition Man arrive immédiatement pour protéger Valentijn, s’en suit une énorme bagarre entre les deux frères et cinq videurs. À la fin de celle-ci, le bilan est terrible pour le personnel de la boîte. L’un d’eux est envoyé à l’hôpital et est dans un coma profond. Trois autres sont en soins intensifs pour de multiples fractures et un autre présente des blessures à la mâchoire.

Alistair Overeem est blessé seulement à la main, mais gravement à cause d’un coup de couteau. Il se fait opérer d’urgence et évite de peu l’amputation de la main à cause de la propagation de l’infection. Finalement, cette bagarre l’empêche de défendre son titre contre Brett Rogers, Andrei Arlovski le remplace et perd le match. Un an plus tard, le match Overeem contre Rogers a lieu, the Reem gagne ce combat dès le premier round.

Conclusion

Alistair Overeem est un combattant qui va marquer sans doute le monde du MMA et du kick-boxing. Il a gagné les plus prestigieuses compétitions au monde, le K1, le Strikeforce et le Dream. Cela fait de lui l’un des meilleurs poids lourds du monde. Il a combattu et battu les meilleurs du monde comme Fabricio Werdum, Mark Hunt ou Junior Dos Santos. Son palmarès aujourd’hui est de 44 victoires en 62 combats et sa carrière n’est pas finie.

Cependant, les affaires de dopage et son comportement à l’extérieur du ring entachent le combattant. Beaucoup de ses victoires ont été facilitées par la prise de nombreuses substances interdites. Sans le dopage, serait-il aussi connu et populaire aujourd’hui ? Mérite-t-il tout ses titres et son nom dans les meilleurs poids lourds du monde ?

Je vais terminer cet article par une citation de Jacinto Benavente, un écrivain espagnol, “Les leçons de la vie nous enseignent que parfois, pour être bon, il faut cesser d’être honnête “.

Dis-moi ce que tu en penses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.